Ça bouge là-dessous :

Des séismes enregistrés "tous les jours" à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce samedi 4 et ce mardi 7 novembre 2017, deux séismes ont été ressentis par la population de La Réunion. Le premier a été localisé dans le sud de l'île, le second vers le secteur de la Roche Écrite. Des secousses rapprochées, mais indépendantes l'une de l'autre, précise l'Observatoire Volcanologique. Et pas d'affolement : d'origine tectonique, ce type de séisme est quotidiennement enregistré par les sismographes.
Ce samedi 4 et ce mardi 7 novembre 2017, deux séismes ont été ressentis par la population de La Réunion. Le premier a été localisé dans le sud de l'île, le second vers le secteur de la Roche Écrite. Des secousses rapprochées, mais indépendantes l'une de l'autre, précise l'Observatoire Volcanologique. Et pas d'affolement : d'origine tectonique, ce type de séisme est quotidiennement enregistré par les sismographes.

En moins de quatre jours, deux séismes ont été ressentis à La Réunion. L’un, principalement dans l’ouest et le sud, l’autre sur le secteur nord. Les témoignages étonnés se sont multipliés, s’interrogeant sur la provenance et les causes de ces événements. Pas de rapport avec le volcan, assure l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise. Ces deux séismes sont d’origine tectonique, et ne sont pas caractérisé par des remontées de magma. " Ce sont des réajustements de contraintes, le long de plans de failles qui existent. La Réunion est un édifice assez fracturé, nous avons un plan de failles qui traverse toute l’île depuis le sud jusqu’au nord " indique Aline Pelletier, directrice de l’Observatoire. Sur cette zone, "extrêmement fracturée", des séismes sont quotidiennement enregistrés. Et s’il arrive que ces secousses soient ressenties par la population – comme ce samedi et ce mardi – c’est lorsqu’elles sont "un peu plus fortes ou un peu plus superficielles", soit à quelques kilomètres sous le niveau de la mer.

- Dans le sud, c’est "un peu plus inhabituel" -

"Il faut savoir que tous ces séismes existent depuis longtemps, on les a toujours enregistrés à l’Observatoire, mais tous les ans, il sont ressentis au moins deux à trois fois par la population" relate Aline Pelletier. En 2017, deux ont également été ressentis en janvier, ce qui fait monter à 4 le nombre de séismes perçus par les Réunionnais cette année. Le deux premiers se sont également produits au niveau de la Roche Écrite. Celui qui s’est déclenché ce samedi "est un peu plus inhabituel" car il est "rare d’en observer dans le sud de l’île entre Saint-Pierre et Saint-Joseph". 

Mais quant à la possibilité d’une secousse supérieure à 4 sur l’échelle de Richter à La Réunion, elle reste du domaine du scénario. "Les séismes de magnitude importante, au delà de 4 ou 5, se situent en général là où on a des limites de plaques tectoniques, ce qui n’est pas le cas à La Réunion vu qu’on est en plein milieu d’une plaque" justifie Aline Pelletier. A priori, pas de risque donc d’un tremblement de terre ravageur sur l’île dans les années à venir.

POUR RAPPEL

En comptant le séisme de ce mardi, la terre a tremblé au moins quatorze fois au cours des dix dernières années.

• Mardi 7 novembre 2017, peu avant 11 heures : une secousse, de magnitude 2, est localisée dans le secteur Nord de l'île, au niveau de la Roche Écrite.

• Samedi 4 novembre 2017, peu avant 22 heures : un tremblement de terre a été ressenti sur une majeure partie de l'île. Plus principalement dans l'ouest.

• Mercredi 1er février 2017 à 22 heures 43 : le nord-ouest de La Réunion est secoué par un tremblement de terre ressenti dans toute la région de Saint-Denis et dans l'ouest. D'une magnitude de 2,4 sur l'échelle de Richter qui compte 9 degrés, "l'épicentre de cette secousse est localisé sous la roche écrite à 13 km de profondeur" indique l'observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise.

• Mardi 31 janvier 2017 à 16 heures 59 : une secousse, de magnitude de 2,5 est ressentie dans le nord-ouest. Comme celui du mercredi 1er février 2017, le séisme n'a pas de lien avec l'éruption du Piton de la Fournaise.

• Vendredi 13 novembre 2015 à 17 heures 16 : une secousse de magnitude de 3,9 est ressentie à Saint-Denis dans les quartiers de la Bretagne et de la technopole mais également dans l'ouest dans les hauts de Saint-Paul, et dans le sud. Le tremblement a duré deux secondes.

• Lundi 4 mai 2015 à 6h54 : un séisme de 2,5 sur l'échelle de Richter a été enregistré à plus de 15 kilomètres de profondeur. La secousse est ressentie à par des habitants de Hell-Bourg, à Salazie.

• Mardi 31 mars 2015 à 21h06, un séisme de magnitude 3,25 sur l'échelle de Richter se produit  au large du Port. Une secousse est ressentie dans l'Ouest de l'île, notamment à Saint-Gilles, Piton Saint-Leu ou encore Trois-Bassins.

• Dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 août 2014 :  un séisme de magnitude 3,1 sur l'échelle de Richter seproduit au large des côtes réunionnaises,. La secousse est légèrement ressentie dans le Nord de l'île.

• Samedi 2 novembre 2013, peu après midi: un séisme de magnitude 2 se produit. L'origine des secousses a été localisée à 16 kilomètres sous le niveau de la mer, à l'ouest de l'île. Des habitants de Saint-Paul ressentent la secousse

• Jeudi 8 septembre 2011 à 18 heures 53 : un séisme, d'une magnitude inférieure à 2, a été légèrement ressenti dans les hauts de l'Est et dans l'Ouest notamment. Des habitants de Salazie, Saint-Paul, Dos d'âne (la Possession) et Saint-François (Saint-Denis) ont senti la secousse. Le phénomène était localisé à 10 km sous le niveau de la me

• Jeudi 16 juin 2011 à 16 heures 18 : un tremblement de terre de magnitude 2,3 secoue le nord et le nord-ouest

• Samedi 20 mars 2010 : deux secousses de faible intensité avait été enregistrées dans l'Ouest dans une zone comprise entre Piton Saint-Leu et l'Étang-Salé.

• Dimanche 30 novembre 2008 à 19 heures 43, un séisme de magnitude de 2,7 dure 60 secondes. Il  est ressentie dans le Nord, l'Ouest et le Sud principalement. 

Lundi 24 août 2007, 15 heures, une secousse de magnitude de 3,6 dure trois minutes. Elle avait provoqué des scènes de panique dans le Sud notamment à Cilaos, Saint-Pierre et Saint-Joseph.

mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !