Les opposants appellent à la manifestation devant la Région :

La route des Géraniums, projet déjà fané avant d'être voté


Publié / Actualisé
Le projet de " Route des Géraniums ", qui consiste à créer une liaison routière entre le col de Bellevue et Saint-Pierre afin de fluidifier la circulation dans le Sud de l'île de la Réunion, vient de connaître un nouveau coup de théâtre avec l'annonce, par Didier Robert, Président de région, de l'arrêt du projet. Un effet d'annonce qui met en rogne l'association Non à la route des géraniums qui dénonce un discours à double entrée permanent. Et maintient son appel à une manifestation de grande ampleur le 3 septembre à 10h devant l'Hôtel de Région.
Le projet de " Route des Géraniums ", qui consiste à créer une liaison routière entre le col de Bellevue et Saint-Pierre afin de fluidifier la circulation dans le Sud de l'île de la Réunion, vient de connaître un nouveau coup de théâtre avec l'annonce, par Didier Robert, Président de région, de l'arrêt du projet. Un effet d'annonce qui met en rogne l'association Non à la route des géraniums qui dénonce un discours à double entrée permanent. Et maintient son appel à une manifestation de grande ampleur le 3 septembre à 10h devant l'Hôtel de Région.

Eric Marvillier, porte-parole du collectif Non à la route des Géraniums n’en démord pas : les déclarations de Didier Robert, président de région, ne repose sur rien d’officiel : " Rappelez-vous que le 13 avril, le Président de Région avait déclaré que le projet était abandonné, alors que le 30 avril, donc quinze jours plus tard, il avait envoyé un courrier officiel à la CNDP (ndlr, Commission nationale du débat public) dans lequel il affirme qu’il n'est plus question d'abandonner le projet et qu'il en préservera les intérêts ".

Or le jeudi 30 août, le Président de Région a écrit aux maires concernés pour leur dire que, finalement, le projet ne se fera pas " pour éviter des expropriations " pénalisantes. " Je ne vois comment Didier Robert peut affirmer cela alors que le dossier n’est pas passé en commission permanente. "

Pour lui, cet effet d’annonce a pour raison première " de démobiliser la population pour la manifestation qui aura lieu ce lundi 3 septembre à partir de 10h devant la Région Réunion ".

La manifestation qui se tiendra devant l’Hôtel de Région lundi 3 septembre a pour objectif d’exiger un papier officiel attestant de l’abandon du projet et des annonces de solutions alternatives pour régler le problème de la circulation au niveau de Saint Pierre et du Tampon, jusqu’au 14e. " C’est là que se trouvent 90% des encombrements, pas entre le Col de Bellevue et le 14e, itinéraire qui n'enregistre que 10% des tensions routières ", soutient Eric Marvillier.

Qui attend des élus régionaux un vrai travail de réflexion suivi d’actions sur la sécurisation des routes secondaires autour de Saint-Pierre et du Tampon pour permettre de désengorger la route nationale. " Et des solutions sur les transports en commun. Le projet de tramway ne prévoit pas de traçé entre Saint-Pierre et Le Tampon et pourtant ce serait une solution aux problèmes d’encombrement routier ", affirme Eric Marvillier. 

Pour l’heure, le collectif Non à la route des géraniums a lancé un appel à large spectre : " Nous avons atteint plus de 21 000 personnes par les réseaux sociaux ", se réjouit-il, espérant une mobilisation importante lundi devant l’Hôtel de Région.

Dans un communiqué publié en fin d'après-midi, André Thien Ah Koon, maire du Tampon, dit qu'il "prend acte de la décision du Président de la Région d’abandonner le projet de la Route des Géraniums". Il ajoute regretter "l’absence de concertation en amont qui aurait permis d’élaborer un projet susceptible de recueillir l’adhésion de la population".

"La commune reste ouverte à toute concertation pour travailler sur la question importante de la fluidification de la circulation au Tampon et du désenclavement des Hauts. Dans cet esprit , elle réaffirme notamment  l’importance qu’elle accorde à la nécessité d’améliorer le tracé et le gabarit de la RN3 ( Route des Plaines) entre Saint-Benoit et Saint-Pierre" termine André Thien Ak Koon.
 

ml/www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !