275 emplois créés en 2017 :

Département : un nouveau challenge pour les jeunes entreprises


Publié / Actualisé
Encore une quinzaine de jours avant la clôture de ce concours pour créateurs d'entreprises. Avec 35 candidatures en 2008 et 148 lors de l'édition 2017, le Challenge des Créateurs a manifestement trouvé une place incontournable dans le parcours des créateurs d'entreprise. Pour Béatrice Sigismeau, vice-présidente du Conseil Départemental, ce challenge financé par le Département est un moyen de lutter efficacement contre le chômage en aidant des jeunes porteurs de projet à créer leur entreprise.
Encore une quinzaine de jours avant la clôture de ce concours pour créateurs d'entreprises. Avec 35 candidatures en 2008 et 148 lors de l'édition 2017, le Challenge des Créateurs a manifestement trouvé une place incontournable dans le parcours des créateurs d'entreprise. Pour Béatrice Sigismeau, vice-présidente du Conseil Départemental, ce challenge financé par le Département est un moyen de lutter efficacement contre le chômage en aidant des jeunes porteurs de projet à créer leur entreprise.

Le Challenge des Créateurs, un concours motivant  pour les créateurs d’entreprises ! En 2018, sept lauréats dans sept catégories vont recevoir 7000 euros de prix chacun et 7 finalistes dans chacune des catégories 1500 euros chacun. " On sait que le chômage augmente et la création d’entreprise est une opportunité de se lancer dans une vraie activité durable ", a  souligné Béatrice Sigismeau, vice-présidente du Conseil Départemental, qui s’est réjouie, lundi 3 septembre 2018 lors de la conférence de presse de présentation de cette nouvelle édition, de la présence de Henry Régis, l’un des lauréats de l’édition 2008 (à gauche sur notre photo avec Béatrice Sigismeau et Didier Talbère) : " Henry Régis, dix ans après avoir été lauréat du Challenge des Créateurs, dirige une entreprise pérenne qui vient d’investir dans l’immobilier en achetant un immeuble ". 

Un lien de cause à conséquence que ne dément pas le jeune chef d’entreprise : " Sportif depuis l’enfance, j’ai abordé il y a dix ans ce Challenge comme une compétition. J’ai été très heureux de le remporter et je peux dire aujourd’hui que ça m’a aidé à croire à mon projet et à le développer. Aujourd’hui, la banque me suit pour acheter les locaux de mon entreprise ".

Didier Talbère, l’un des lauréats 2017, reconnaît que l’obtention du Prix a généré de l’activité : " Le téléphone sonnait plus souvent ", souligne cet opticien à domicile.

275 emplois créés par les 148 candidats

Dans ce contexte, le Conseil Départemental est là pour les accompagner, avec l’aide de ses partenaires ", souligne Béatrice Sigismeau. Dont Pôle Emploi, présent à la conférence de presse : " L’an dernier, 1500 demandeurs d’emploi ont créé leur entreprise, ce qui leur permettra de créer aussi des emplois et de devenir acteurs de la lutte contre le chômage ", a précisé son représentant.

Les entreprises candidates au Challenge des créateurs en 2017 ont apporté leur pierre à cet édifice : " 275 emplois ont été créés par les 148 entreprise candidates, soit une moyenne de 1,86 emploi par structure mais 71% des candidats n’ont pu créer que leur propre emploi ", précise Béatrice Sigismeau. 

Des partenaires motivés autour du Département

Pôle Emploi, le Conseil régional des Experts comptables, la Chambre de Commerce et d’industrie, la Chambre d’agriculture, la CGSS, la Boutique de Gestion… autant d’institutions dont l’aide est précieuse pour aider ces jeunes chefs d’entreprise à maîtriser les subtilités législatives et comptables dans leur domaine d’activité. Un soutien dont la Chambre de commerce et d’Industrie reconnaît la pertinence : " Depuis quelques années, on voit de plus en plus de jeunes entreprises devenir pérennes, parce que les projets sont réfléchis, évalués et portés de manière intelligente et innovante ".

Du côté de la Chambre d’agriculture, satisfecit également : " Sur le Salon de l’Agriculture, nous nous réjouissons que beaucoup de produits pei soient primés. C’est une manière de montrer le dynamisme de l’agriculture réunionnaise et aussi de vendre La Réunion comme une destination de tourisme vert. "

Des secteurs en attente d’innovation

Cette politique d’insertion par l’activité, comme l’appelle Béatrice Sigismeau, vise donc à distribuer des aides à la création d’entreprise pour des personnes qui étaient pour la plupart en difficulté : " 30% des candidats du Challenge l’an dernier étaient bénéficiaires du RSA ", rappelle la vice-présidente. Qui évoque aussi volontiers tous les secteurs porteurs sur lesquels pourraient se lancer les futurs créateurs d’entreprises : les relais d’assistantes maternelles qui venir en alternative aux crèches surbookées, les projets innovants pour améliorer le quotidien des personnes âgées. " Le but de ce Challenge des créateurs, c’est de faire connaître à l’ensemble de la population qu’il y a des possibilités d’être innovants et de trouver sa voie ", conclut Béatrice Sigismeau.

En 2017, 34% des candidatures concernaient l’artisanat,  28% les commerces, 23% les services à la personne, , 4% l’agriculture et 11% d’autres secteurs.

Comment s’inscrire au 21è Challenge

Peut postuler au 21e Challenge des Créateurs tout chef d’entreprise ayant créé son entreprise entre le 1er juillet 2016 et le 31 décembre 2017 et demandeur d’emploi au moment de la création.
L’inscription se fait en ligne, sur le site du Département www.departement974.fr rubrique " vos services en ligne ". Les inscriptions seront donc closes le 17 septembre 2018 à minuit.

Les sept catégories concernent les domaines
- de l’Insertion (parcours exemplaire du créateur)
- de la création d’emploi (créateur ayant réussi à réaliser plusieurs embauches),
- de la Performance (projet particulièrement performant sur le plan économique et avec de réelles perspectives de développement,
- de l’Innovation (projet particulièrement novateur dans son domaine),
- des produits peï (projet mettant particulièrement en valeur l’image, le patrimoine ou les produits locaux,
- des Start up (entreprise à fort potentiel de développement dans tous les domaines d’activité
- le Prix du Jury (coup de cœur du jury).

Le casting de sélection aura lieu le 2 octobre 2018, au Village Corail de Saint-Gilles. Chaque candidat éligible au Concours défendra son projet face à un jury chargé d’arrêter la liste des 14 finalistes.

Et si vous gagnez…

Chaque lauréat recevra une dotation de 7 000 euros du Département et pourra bénéficier de quatre heures de conseils personnalisés par un expert comptable, d’une journée de formation collective sur l’organisation juridique, comptable, discale et sociale de leur entreprise. Il se verra remettre aussi un livre " Réussir sa création d‘entreprise " du CROEC (Conseil régional de l’Ordre des Experts Comptables).

Il bénéficiera aussi d’une année d’adhésion ouvrant droit à des avantages fiscaux et à un catalogue de formation de l’AGAPLR-CGAR (association de gestion agréée pour les professions libérales – centres de gestion agréée).
Enfin, il pourra participer à une session de coaching sur " les bons réflexes du cotisant "  ainsi que d’un accompagnement personnalisé sur une année de la CGSS.

Si vous n’êtes pas lauréat mais faites partie des finalistes, vous recevez une dotation financière de 1500 euros du Département, ainsi qu’une journée de formation collective sur l’organisation juridique, comptable, discale et sociale de leur entreprise et le fameux livre " Réussir sa création d’entreprise ". 

ml/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !