Plusieurs nouveaux foyers actifs recensés :

Attention : la dengue gagne du terrain


Publié / Actualisé
"La circulation du virus de la dengue s'intensifie depuis deux semaines consécutives dans l'ouest et le sud de l'île, avec l'apparition de plusieurs nouveaux foyers actifs, notamment sur la commune de Saint Louis" souligne la préfecture ce mardi 8 janvier 2019. Duu 24 au 30 décembre 2018, 30 nouveau cas de la maladie ont été confirmés. Depuis le 1er janvier 2018, 6 763 cas de dengue ont été recensés.
"La circulation du virus de la dengue s'intensifie depuis deux semaines consécutives dans l'ouest et le sud de l'île, avec l'apparition de plusieurs nouveaux foyers actifs, notamment sur la commune de Saint Louis" souligne la préfecture ce mardi 8 janvier 2019. Duu 24 au 30 décembre 2018, 30 nouveau cas de la maladie ont été confirmés. Depuis le 1er janvier 2018, 6 763 cas de dengue ont été recensés.

Les conditions météorologiques, chaleur et fortes pluies, sont particulièrement propices au développement des moustiques, vecteurs de la dengue. De nouveaux foyers de circulation du virus dans l’île ont été identifiés à Saint-Louis, la Rivière Saint Louis, la Ravine des Cabris et les Avirons. Ces foyers "représentent une situation à risque, qui nécessite une mobilisation de tous pour éviter tout démarrage d’une situation épidémique majeure" souligne la préfecture.

Les cas diagnostiqués sont répartis dans les zones suivantes :

- dans le sud : Les Avirons (3 cas), Saint-Louis (3 cas), La Rivière Saint-Louis (13 cas), Ravine des Cabris (1 cas), Saint-Pierre (1 cas)
- dans l’ouest : Saint-Paul - Bois de Nèfles (1 cas), La Saline-Saint Gilles les bains (2 cas), Saint-Leu (2 cas), La Possession (1 cas), Piton Saint-Leu (2 cas), Trois Bassin (1 cas)

Au total depuis le début de l’année 2018, on enregistre : 155 hospitalisations pour dengue, 468 passages aux urgences, 6 décès dont 3 ont été considérés, après investigations, comme directement liés à la dengue.

Au vu de la recrudescence du nombre de cas signalés ces dernières semaines, la lutte anti-vectorielle a été renforcée, depuis le 11 décembre 2018, par des effectifs supplémentaires du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours). "Formés et équipés par les agents de l’ARS, ce sont 20 sapeurs-pompiers volontaires (10 précédemment), qui interviennent dorénavant aux côtés des équipes de lutte anti-vectorielle de l’ARS dans les quartiers où des cas de dengue ont été signalés" commente la préfeture.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !