Plaintes en série :

Attaques racistes : les critiques continuent de pleuvoir sur Brigitte Bardot


Publié / Actualisé
Son courrier continue d'indigner et de faire réagir. En qualifiant les Réunionnais d'"autochtones qui ont gardé leurs gênes de sauvages" et qui exercent "une multitude d'atrocités sur les pauvres animaux" Brigitte Bardot s'est attiré la colère des élus et des associations. Plusieurs plaintes vont être déposées sur l'île, notamment par le Préfet de La Réunion, les députés Jean Hugues Ratenon et Ericka Bareigts, le président de l'Association des maires de La Réunion Stéphane Fouassin, le président du département Cyrille Melchior, le président de Région Didier Robert, la Fédération Tamoule.
Son courrier continue d'indigner et de faire réagir. En qualifiant les Réunionnais d'"autochtones qui ont gardé leurs gênes de sauvages" et qui exercent "une multitude d'atrocités sur les pauvres animaux" Brigitte Bardot s'est attiré la colère des élus et des associations. Plusieurs plaintes vont être déposées sur l'île, notamment par le Préfet de La Réunion, les députés Jean Hugues Ratenon et Ericka Bareigts, le président de l'Association des maires de La Réunion Stéphane Fouassin, le président du département Cyrille Melchior, le président de Région Didier Robert, la Fédération Tamoule.

Les autres réactions ont été publiées dans cet article =>  Indignation après les attaques racistes de Brigitte Bardot contre les Réunionnais

Annick Giradin, ministre des Outre-mer a également tenu à répondre à l'ancienne actrice dans une lettre ouverte que vous pouvez retrouver ICI

Brigitte Bardot: les Réunionnais ont des "gènes de sauvages" et des "réminiscences de cannibalisme"

• Lettre ouverte des neuf parlementaires de La Réunion

"Madame BARDOT, vos récents propos sont insultants, racistes, scandaleux, irrespectueux et relèvent de la calomnie. En lisant votre lettre, nous avons l’impression que vous avez tout vu et tout entendu concernant La Réunion. Sachez seulement que notre île tient son nom de son histoire et ne saurait être un patronyme qu’il s’agit de modifier en fonction du ressenti stigmatisant des uns et des autres.

Tout d’abord, nous, parlementaires réunionnais, tenons à rappeler et à saluer l’implication de l’ensemble des collectivités de La Réunion pour la mise en place de dispositifs permettant la lutte contre l’errance animale. Les actions conduites par les membres du tissu associatif et chaque particulier sont également à souligner.

Sachez Madame BARDOT que des campagnes de stérilisation sont régulièrement conduites, notamment par les intercommunalités, par les associations ainsi que des vétérinaires pour stériliser les chats et chiens errants dans le but d’éviter leur prolifération sauvage. Par exemple, pour des foyers non imposables, des dispositifs permettent de stériliser gratuitement les animaux de compagnie. Egalement, des efforts considérables sont engagés pour améliorer les conditions d’accueil et de suivi des animaux errants au niveau des fourrières et de la SPA.

Par ailleurs, La Réunion ne déroge pas au cadre légal puisque des jugements sont rendus régulièrement par les tribunaux qui condamnent notamment à de la prison ferme pour des cas de maltraitance animale, au même titre qu’envers les propriétaires dont les animaux ont agressé des personnes.

S’agissant de votre appréciation de la situation où notre île subit une recrudescence des attaques de requins – avec toutes les conséquences que cela peut entrainer aux niveaux humain, social et économique – , aucune étude scientifique n’a démontré le lien que vous établissez avec des pratiques exercées dans le cadre du respect des cultes. De plus, ce cannibalisme que vous évoquez n’existe pas et n’a jamais existé chez nous.

Les " autochtones " que vous qualifiez de " sauvages " sont comme vous des Français à part entière, responsables et respectueux de leur environnement et de toutes les biodiversités.

La Réunion est une île où le vivre ensemble et la tolérance sont le ciment de notre société.

Nous n’attendons pas de votre part des excuses. Nous vous invitons seulement à ouvrir un livre sur l’histoire de La Réunion.

Ni cannibale, ni dégénéré, ni démoniaque : le réunionnais est fier de son Île et des valeurs qu’il porte."

David Lorion, Huguette Bello, Ericka Bareigts, Nathalie Bassire, Jean-Luc Lagourgue, Jean-Luc Poudroux, Michel Dennemont, Nadia Ramassamy, Viviane Malet

• La députée de La Réunion, Nadia Ramassamy

"Les Réunionnaises et les Réunionnais font partie intégrante de la France. Leur proférer des insultes racistes comme l'a fait Brigitte Bardot c’est s’attaquer à la Nation tout entière.

Outrée par tant de bêtises, d’ignorance et de racisme, Madame la Députée et Présidente de l'Intergroupe parlementaire des Outre-mer Nadia RAMASSAMY exige des excuses publiques et demande des suites judiciaires."

• Cyrille Melchior, président du département

Le Président du Département se joint aux réactions nombreuses après les propos de Brigitte Bardot sur les Réunionnais dans une lettre adressée à Monsieur le Préfet sur la maltraitante animale.
" Comme l’ensemble de mes compatriotes réunionnais, je suis choqué par ce courrier, et en ma qualité de représentant des Réunionnais à la présidence du Département, je m’associe à ce mouvement collectif et nous allons nous aussi porter plainte contre Madame Bardot "

• Lettre cosignée par Ian Brossat tête de liste aux élections européennes pour le PCF et sa colistière, Julie Pontalba

"Madame Bardot,

Pour faire part aux Réunionnais de vos pensées les plus abjectes à leur égard, vous avez choisi le 19 mars 2019, date du 73è anniversaire de la loi du 19 mars 1946, qui a fait évoluer les colonies de La Réunion, La Martinique, La Guadeloupe et La Guyane en départements français d'Outre-Mer.

Pour nombre de Réunionnais, le 19 mars 1946 est d'importance égale au 20 décembre 1948, jour où l'esclavage a été aboli et qui est depuis 1986 un jour férié sur l'île.

Si le 20 décembre a ouvert le chemin de la liberté, le 19 mars devait conduire à l'égalité entre les peuples de La France continentale et ceux de La France des Outre-mers.  Aujourd'hui, vos propos en témoignent, nous n'avons ni l'un, ni l'autre.

Nous ne vous ferons pas l'affront de vous dispenser un cours sur l'histoire du peuplement de l'île de La Réunion qui a commencé en 1663 avec 10 français et 3 malgaches. Vous qui parlez de “peuple autochtone” et de “cannibale”, nous nous contenterons simplement de vous dire que depuis cette date, tout dans l'île est de fait français.

Vous vous sentez solidaire “des milliers de personnes qui vous écrivent chaque jour” pour vous faire part de leur inquiétude devant la maltraitance animale qui sévirait à La Réunion. Avec elles, vous vous inquiétez du sort de ces animaux. Peut-être que vous serez rassurés, en sachant que la maltraitance animale est un délit sévèrement puni par la loi française et que à La Réunion c'est la loi française qui s'applique. Vous pouvez tranquillement vous en remettre à elle.

Cependant, permettez nous de vous rappeler que, vous et les personnes qui vous écrivent, vous inquiétez tellement pour les animaux que vous en oubliez le sort des êtres humains qui partagent cette île avec ces mêmes animaux.

Savez-vous Madame Bardot, que La Réunion est qualifiée dans un rapport de l'INSEE datant de 2013 de “département socialement hors norme” ? Dans cette île, le taux de chômage est l'un des plus élevés de France atteignant les 30% de la population active, il en est de même pour le taux d'illettrisme et le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté. C'est là encore que les inégalités sont les plus criantes. Ne parlons pas du fléau des violences faites aux femmes qui bat des records. Nous ne doutons pas que ces situations vous émeuvent ou révoltent autant.

Nous convenons avec vous que la défense animale doit être la préoccupation de tous, à tout moment et en tout lieu, et nous espérons que vous vous associerez à nous pour défendre toutes les causes humaines.

Ian BROSSAT, tête de liste du PCF aux élections européennes,
Julie PONTALBA, colistière."

• Le député de la Guadeloupe, Olivier Serva

"Dans une lettre adressée au Préfet de La Réunion, Brigitte BARDOT dénonce l'errance animale et s'en prend violemment aux Réunionnais en ayant recours à des expressions et des formules à la fois insultantes et dégradantes.

Des propos inadmissibles selon Olivier SERVA, Député de la Guadeloupe et Président de la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale qui les condamne avec la plus grande fermeté.

"Aucune cause ne justifie que de pareilles injures ne soient adressées et stigmatisent ainsi le peuple réunionnais, à travers lui les peuples d'Outre-mer. Au-delà, c'est tout le peuple français qui doit se sentir insulté" s'indigne le Président de la Délégation aux Outre-mer.

Dans le prolongement de l'annonce faite par Annick GIRARDIN, ministre des Outre-mer, Olivier SERVA soutiendra, dans le strict respect de la séparation des pouvoirs, toute action judiciaire déposée par le Préfet de la Réunion à l'encontre de Brigitte BARDOT.

"Les valeurs de la République nous interdisent de banaliser les actes de racisme ordinaire" termine Olivier SERVA".

• La fédération socialiste de La Réunion 

La Fédération Socialiste de la Réunion condamne les propos de Mme Brigitte Bardot dans son courrier adressé au Préfet de la Réunion. " Gènes de sauvages ", " population dégénérée ", …

La défense de la cause animale ne peut être associée aux propos injurieux, racistes et haineux que Mme Bardot a tenus à l’encontre des Réunionnaises et des Réunionnais.

Le racisme décomplexé et l’incitation à la haine n’ont pas leur place dans notre nation fraternelle et solidaire. Il s’agit d’un délit, dont s’est rendu auteur Mme Bardot, et qui mérite d’être puni par la loi.

La Fédération Socialiste de la Réunion considère le courrier de l’ex-actrice comme une attaque directe à la République et au vivre-ensemble réunionnais. En ce sens, elle soutient toutes les démarches visant à faire reconnaître l’injure dont la population réunionnaise a été victime.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Kalika, Posté
Non, elle a juste agi sur le coup de la colère, avec son franc parler.
Arrêtez avec votre ego
C'est cruel cette pêche avec ces pauvres chiens
GG, Posté
J'adore Brigitte Bardot sa franchise Elle a le droit de s'exprimer cruement face à l'hypocrisie des politiciens que faire?
RUNAWAY, Posté
Je pense qu'elle n'a pas tout à fait tort. Les chiens sont très mal traités à la Réunion : c'est un fait ! Ceux qui la critiquent ne savent même pas de quoi ils parlent. Mais s'il n'y avait que la Réunion ! (les dom tom/l'andalousie, les pays de l'est... la liste est hélas très longue...)
Christine, Posté
je pense sincèrement que Madame Brigitte Bardot n'est pas raciste;elle a voulu provoquer comme à son habitude pour défendre la cause animale.Je ne puis imaginer cette femme ayant tellement agi pour le bien des animaux être aussi stupide.