Étude contre réalité (actualisé) :

Sondage de l'ARS : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de dengue possible...


Publié / Actualisé
Si la dengue continue de faire son nid douillet, les autorités veillent et agissent. L'Agence régionale de santé (ARS) Océan Indien a par exemple lancé, d'elle-même, un sondage à la fin du mois du mars 2019 "pour connaître et comprendre la perception de la population face aux risques liés à la dengue." Tout un programme.
Si la dengue continue de faire son nid douillet, les autorités veillent et agissent. L'Agence régionale de santé (ARS) Océan Indien a par exemple lancé, d'elle-même, un sondage à la fin du mois du mars 2019 "pour connaître et comprendre la perception de la population face aux risques liés à la dengue." Tout un programme.

Premier constat : il y a zéro bonnet d’âne et presque que des 20 sur 20 pour les 400 personnes interrogées !

Selon l’enquête, les Réunionnais ont tout juste, tout bon : ils se protègent et ils détruisent les gîtes larvaires. Tout va bien. L’ARS se réjouit de tous ces bons résultats et en profite pour se voter un satisfecit sur ces campagnes de sensibilisation.  Elles commenceraient enfin à rentrer dans les têtes.

Tout va donc pour le mieux dans la meilleure des dengue possibles. Et pourtant l’on dépasse les 900 cas de maladie confirmés en une semaine. Vous trouvez qu’il y a un hic quelque part ? Nous aussi…

Lire aussi => Dengue : 904 cas de dengue confirmés et de nouveaux foyers identifiés

Dans son sondage, l’ARS affirme que "plus de 80 % déclarent éliminer régulièrement les gîtes larvaires." Magnifique ! Mais sans doute éloigné de la réalité, sinon comment expliquer les arrières cours encombrées de déchets, les ravines pleines d’ordures, les carcasses de voitures abandonnées, les décharges à ciel ouvert…

Il y a peine un mois, 341 tonnes de déchets étaient enlevées des berges du lit de la Rivière Saint-Étienne. Depuis, une partie des déchets a certainement refait son apparition.

Lire aussi => Lutte anti-vectorielle : 341 tonnes de déchets enlevés dans le lit de la rivière Saint-Etienne

Un phénomène que connaissent bien les intercommunalités et les communes : un tas d’ordures éliminé la veille sera de retour au petit matin.

Étonnant non ? Mais peut-être pas tout a fait puisque toujours selon l’Agence régionale de santé, "71% des personnes interrogées savent que les moustiques naissent dans l’eau stagnante."

On reprend, pour ceux qui n’ont pas suivi : plus de 80 % déclarent éliminer régulièrement les gîtes larvaires, mais seul 71% savent que les moustiques naissent dans l’eau stagnante. Comment font les premiers pour éradiquer les larves de moustiques s’ils ne savent pas où ils sont ?

Vous trouvez qu’il y a un hic, l’ARS aussi (et oui !) puisqu’elle "remarque cependant qu’il reste encore des idées reçues en particulier sur le lieu où naissent les moustiques."

Mais le meilleur est gardé pour la fin… Sur les pratiques de prévention, l’ARS signale que 85% des personnes interrogées "déclarent se protéger des piqûres de moustiques." Bravo, chapeau ! Les moustiques n’ont qu'a bien se tenir, les peaux sont protégées, la dengue ne passera pas !

Pas si vite ! Une petite ligne en dessous, l’ARS précise tout de même que seulement "50 % déclarent utiliser régulièrement des répulsifs. Régulièrement ? C’est à dire ? Une fois par mois ? Deux fois par semaine ? Chaque soir avant de dormir ?

Et où sont passés les 35% en plus qui déclaraient se protéger des piqures de moustiques ? Comment est-on passé de 85% à 50% ?

Vous le comprenez bien, toute cette "enquête" nous laisse très perplexe… Nous ne comprenons ni ses résultats et encore moins son but… Est-ce une campagne de sensibilisation de l’ARS pour valider avec un pouce vert tout son travail accompli ces derniers jours ?

En attendant, entre quatre applaudissements et deux ola, la dengue est bien là et La Réunion est bien sale.

mb/nt/www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Blabla87, Posté
"Comment est-on passé de 85% à 50% ?"
Tout simplement parceque les répulsifs ne sont pas le seul moyen de se protéger des piqures de moustiques !
il y a aussi les moustiquaires, les vêtements longs, les serpentins, les prises électriques,.. !! Non mais c'est quoi cet article ?? !!
Mad, Posté
Ce qui est incompréhensible c'est la très faible utilisation de moustiquaires (aux portes, aux fenêtres et sur les vérandas par exemple)
Robert pelage, Posté
La critique systématique de l'ARS quoi qu'elle fasse devient franchement ridicule.
Ces résultats de sondage sont plutÃ't intéressants, après forcément ça reste un sondage, pas la peine d'en faire dire plus que ce que ça n'en dit.
La surinterprétation à charge de ce sondage n'est pas digne d'un véritable travail journalistique...
Et ce n'est pas parceque ça vient de l'ARS que c'est forcément nul.
Allez, mesdames, messieurs les journalistes, reprenez-vous, prenez un peu de hauteur...
Cawa, Posté
Mette encore na pas assez, ne me dites pas que l on ne peut pas retrouver ces écervelés qui font cela.