Journée mondiale contre l'homophobie :

63% des Réunionnais homosexuels auraient été victimes de discrimination


Publié / Actualisé
Ce vendredi 17 mai 2019, c'est la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Une étude, réalisée par l'association LGBTQI+ Le Refuge, a dévoilé que 63% des hommes homosexuels réunionnais avaient subi des agressions verbales et/ou physiques en 2018.
Ce vendredi 17 mai 2019, c'est la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie. Une étude, réalisée par l'association LGBTQI+ Le Refuge, a dévoilé que 63% des hommes homosexuels réunionnais avaient subi des agressions verbales et/ou physiques en 2018.

L’étude, réalisée sur un panel de 52 hommes réunionnais, portait principalement sur les violences verbales, physiques et psychologiques qui auraient pu être subi par ces derniers sur l’année 2018. Cependant, la difficulté de vivre son homosexualité dans la vie quotidienne a aussi été abordée. " Ce qui ressort aujourd'hui, c'est que très peu d'entre eux se sentent à l'aise à l'idée de vivre ouvertement leur homosexualité. Ils ont aussi des difficultés à en parler à leurs proches, et en particulier à leur père " souligne Pamela Quiroga, déléguée adjointe de la délégation réunionnaise de l'association.

Par ailleurs, une étude menée dans les collèges et lycées auprès de 203 jeunes a démontré que les élèves portaient un jugement plutôt négatif sur l’homosexualité en général. Si les chiffres exacts ne sont pas disponibles, l’association Le Refuge indique cependant que cette tendance est plus faible chez les collégiens, ce qui indiquerait selon eux que les préjugés se forment tard dans l’adolescence. " Manifestement, il reste encore beaucoup de travail à faire à La Réunion " a déploré Pamela Quiroga.

Des événements pour sensibiliser


Deux événements  sont organisés pour l’occasion. Le Refuge tiendra une conférence ce vendredi 17 sur le campus du Moufia de 17h30 à 19h30, avec pour thématique principale l’homosexualité à La Réunion vue à travers le prisme du poids des traditions et de l’influence culturelle.

L’association OriZon organise, elle, une soirée associative dans les locaux du bar Scandale, au port de Saint-Gilles, ce samedi 18 mai de 17 heures à 2 heures du matin. Un espace d’échange sera aménagé pour aborder la thématique queer, tandis qu’un atelier de peintures sur corps sera tenu par Regis Art.

Deux associations existent dans l’île

Pour rappel, deux associations existent aujourd’hui à la Réunion pour venir en aide aux personnes LGBTQI+ : le Réfuge et OriZon. Chacune apporte des accompagnements différents.

Le Refuge vient principalement en aide aux jeunes entre 18 et 25 ans, victimes de rejets et de discriminations. Un appartement permet d’héberger les personnes sans domicile, tandis que des permanences sont tenues du mardi au vendredi de 10 heures à 18 heures. L'association est joignable au 0262 72 90 95.

OriZon possède, elle, une ligne d’écoute et des locaux dans lesquels des permanences sont organisées plusieurs fois par semaine. De nombreux sujets sont abordés, des questions concernant sa sexualité ou son identité de genre aux problèmes administratifs rencontrés par les personnes transsexuelles. L'association est joignable au 0692 60 07 83.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)