Baleines à bosse :

Globice équipe quinze cétacés de balises Argos


Publié / Actualisé
Globice Réunion débute le samedi 31 août 2019, l'opération MIROMEN II (Migration Routes of Megaptera novaeangliae). C'est la seconde campagne scientifique de suivi satellitaire de 15 baleines à bosse présentes le long des côtes de la Réunion. Dans le cadre de ces actions de pose de balises, extrêmement délicates, le bateau sera amené à se rapprocher des baleines à bosse et donc à déroger aux distances d'approche réglementaires. Tout sera mis en oeuvre pour limiter le stress causé aux animaux. Ces manoeuvres seront réalisées en étroite collaboration avec la Brigade Nature Océan Indien (BNOI), garante de l'application des protocoles prévus.
Globice Réunion débute le samedi 31 août 2019, l'opération MIROMEN II (Migration Routes of Megaptera novaeangliae). C'est la seconde campagne scientifique de suivi satellitaire de 15 baleines à bosse présentes le long des côtes de la Réunion. Dans le cadre de ces actions de pose de balises, extrêmement délicates, le bateau sera amené à se rapprocher des baleines à bosse et donc à déroger aux distances d'approche réglementaires. Tout sera mis en oeuvre pour limiter le stress causé aux animaux. Ces manoeuvres seront réalisées en étroite collaboration avec la Brigade Nature Océan Indien (BNOI), garante de l'application des protocoles prévus.

 Ce programme de recherche sur une espèce protégée, financé par l’Europe, la Région Réunion et la DEAL, bénéficie d’une dérogation du Ministère de la transition écologique et d’une autorisation du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation basée sur l’évaluation favorable de l’opération par le comité d’éthique animale.

La pose des balises sera réalisée par Mme Amy Kennedy, un des rares spécialistes internationaux à effectuer ce type d’opération et qui possède une expérience de plus de 10 ans à travers le monde entier. Lors du déploiement de la balise, un échantillon de peau sera également prélevé pour déterminer le sexe de l’animal et procéder à son identification génétique.

MIROMEN II permettra de compléter les connaissances acquises en 2013 concernant les dynamiques migratoires des baleines à bosse, et notamment les routes retour vers les zones d'alimentation de l’Antarctique, encore peu connues à ce jour. Identifier les sites de nourrissage est primordial pour protéger l’espèce sur l’ensemble de son cycle biologique et mieux comprendre les facteurs pouvant expliquer les variations inter-annuelles de fréquentation des baleines à La Réunion.

Retrouvez le communiqué complet sur la page facebook de Globice Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !