Elle demande l'organisation d'une concertation sur le sujet :

Nassimah Dindar interpelle le gouvernement sur la question des congés bonifiés


Publié / Actualisé
Ce vendredi 18 octobre 2019, la députée Nassimah Dindar a interpellé, via une question écrite, Olivier Dussopt, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics. Sa question porte sur la réforme à venir des congés bonifiés concernant les fonctionnaires d'Outre-mer. En effet, une réforme de ces congés se prépare depuis un moment maintenant, avec notamment la possibilité que ces congés soient écourtés. La députée demande des éclaircissements sur la réforme à venir ainsi qu'une concertation. Nous partageons avec vous la question de cette dernière.
Ce vendredi 18 octobre 2019, la députée Nassimah Dindar a interpellé, via une question écrite, Olivier Dussopt, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics. Sa question porte sur la réforme à venir des congés bonifiés concernant les fonctionnaires d'Outre-mer. En effet, une réforme de ces congés se prépare depuis un moment maintenant, avec notamment la possibilité que ces congés soient écourtés. La députée demande des éclaircissements sur la réforme à venir ainsi qu'une concertation. Nous partageons avec vous la question de cette dernière.

"Mme Nassimah Dindar attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès du ministre de l'action et des comptes publics sur la réforme à venir des congés bonifiés concernant les fonctionnaires ultramarins. Elle s'interroge sur l'organisation d'une concertation sur le sujet, avant la parution du texte officiel. L'ensemble des revendications des fonctionnaires ultramarins doivent être prises en compte. Beaucoup de bruits circulent actuellement, comme une plus grande fréquence des congés bonifiés, avec cependant une baisse importante des conditions financières.

Par ailleurs, les congés supplémentaires se verraient supprimés, tout comme le versement de la surrémunération pendant la durée du séjour dans le département d'outre-mer (DOM) d'origine. La prise en charge intégrale du coût du billet d'avion par l'État serait également semble t-il remise en question. Un besoin de transparence de concertation apparait clairement au niveau de l'ensemble des fonctionnaires ultramarins, car une telle réforme ne peut se faire dans le dos des administrés ultramarins. Les congés bonifiés doivent rester un droit inaliénable.

Or il semble essentiel, pour les fonctionnaires ultramarins, de faire toute la lumière sur cette réforme importante, qui se fera par voie réglementaire, sans que les parlementaires ne puissent participer au débat. Elle souhaite donc connaître clairement ses intentions sur cette réforme des congés bonifiés des fonctionnaires ultramarins."

   

3 Commentaire(s)

Stephie, Posté
Cette reforme est de la poudre aux yeux. Il a fallu 70 ans aux réunionnais pour avoir les mêmes droits . et au final après avoir dit que sa coutait 600 millions ils disent que sa coûte 6 fois moins
Volcan974, Posté
Quand Sarkozy voulait réformer les congés bonifiés elle était aux abonnés Absentes. elle est LR LaREM Modem multicarte plus communément appelée VRP
Réaliste, Posté
Il faudrait se pencher sur plusieurs cas. Nous retiendrons le cas des fonctionnaires ultra-marins habitant en métropole. Ceux qui ont passé le concours en Outre Mer, il est normal que ceux là en bénéficient. Ceux qui ont passé le concours en métropole ne doivent pas bénéficier sauf s'ils prouvent qu'ils ont une attache parentale du 1er degré (parents ou grand-parents) ou ayant vécu un certain nombre d'année (à déterminer) en Outre Mer? Le plus étonnant, ceux sont les fonctionnaires ultra-marins habitant en Outre Mer depuis leur enfance et bénéficiant des congés bonifiés pour la métropole. Pour ce dernier cas, j'aimerai bien comprendre.