Infections sexuellement transmissibles :

Journée de dépistage et prévention dans le centre de Saint-Denis


Publié / Actualisé
Ce vendredi 29 novembre 2019, l'association Rive s'est installée en face du Petit marché de Saint-Denis pour une journée de dépistage et de sensibilisation aux infections sexuellement transmissibles. Pour l'occasion, deux médecins et des infirmier(e)s étaient présents pour accueillir le public. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 29 novembre 2019, l'association Rive s'est installée en face du Petit marché de Saint-Denis pour une journée de dépistage et de sensibilisation aux infections sexuellement transmissibles. Pour l'occasion, deux médecins et des infirmier(e)s étaient présents pour accueillir le public. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Environ 200 personnes étaient attendues avant la fin de l'après-midi. Elles pouvaient avoir un entretien avec un professionnel de santé et se faire dépister du VIH, la syphilis et les hépatites B et C. Une action nécessaire alors que les IST sont en augmentation à La Réunion. "Il y a une grosse recrudescende de syphilis, de chlamydies et de gonocoques, et il y a une augmentation assez constante du nombre de personnes séropositives" alerte Fanny Périanin, coordinatrice du pôle prévention de l'association. Pour donner un ordre d’idée, 5% des étudiants réunionnais auraient des chlamydies.

Lire aussi : Le nombre d'infections sexuellement transmissibles a explosé à La Réunion

Fanny Périanin explique pourquoi il est important de sensibiliser sur la question du dépistage, regardez :

Le docteur Rodet, responsable du centre de dépistage de l'hôpital Bellepierre, explique par ailleurs cette augmentation par un manque d'utilisation de protection, notamment chez les jeunes. "On observe un relâchement dans les moeurs, avec des gens qui ne se protègent plus lors de leurs relations sexuelles" explique-t-il. Pourtant, les risques existent malgré le caractère soignable des IST. La conséquence la plus grave pour ces jeunes âgés de 20 à 30 ans, qui sont les plus touchés : la stérilité.

La semaine de sensibilisation au dépistage se clôture ce vendredi, mais il reste important de souligner qu'un dépistage régulier est recommandé afin de s'assurer de n'être porteur d'aucune IST, pour sa santé comme pour celle des autres.

as / www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !