Municipales 2020 :

Le Conseil d'Etat rejette la requête de Thierry Robert qui ne peut toujours pas se présenter


Publié / Actualisé
Le Conseil d'Etat est allé dans le sens du Tribunal administratif en rejetant la requête de Thierry Robert qui souhaite se présenter aux élections municipales de mars 2020, selon une information de nos confrères de Clicanoo, confirmée par nos soins auprès de Maître Croizet, l'un des avocats de Thierry Robert. Le candidat à la mairie de Saint-Leu est officiellement inéligible pour une durée de trois ans. Un statut contesté par ses avocats, qui suite au refus du Tribunal administratif, avait porté un recours devant le Conseil d'Etat. Le 2 décembre, l'institution a refusé l'audience demandée par les avocats tant que la candidature officielle de Thierry Robert n'était pas déposée en préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Conseil d'Etat est allé dans le sens du Tribunal administratif en rejetant la requête de Thierry Robert qui souhaite se présenter aux élections municipales de mars 2020, selon une information de nos confrères de Clicanoo, confirmée par nos soins auprès de Maître Croizet, l'un des avocats de Thierry Robert. Le candidat à la mairie de Saint-Leu est officiellement inéligible pour une durée de trois ans. Un statut contesté par ses avocats, qui suite au refus du Tribunal administratif, avait porté un recours devant le Conseil d'Etat. Le 2 décembre, l'institution a refusé l'audience demandée par les avocats tant que la candidature officielle de Thierry Robert n'était pas déposée en préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le juge des référés du Conseil d'état a annoncé dans son ordonnance du 2 décembre que le recours de Thierry Robert ne pouvait pas être examiné tant que le candidat n'avait pas officiellement déposé son dossier en préfecture pour se présenter aux élections municipales de 2020.

L'ancien maire de Saint-Leu ne peut donc toujours pas briguer son ancien fief. Cette décision va dans le sens du Tribunal administratif, qui avait lui-même rendu sa décision le 18 novembre dernier, dans le cadre d'un référé-liberté. 

Lire aussi : Le Tribunal administratif n'autorise pas Thierry Robert à se présenter, il va faire appel

Inéligibilité ou pas inéligibilité

Il est question de savoir si l'inéligibilité est "légale" ou non. L’homme politique est déchu de tout mandat depuis le 6 juillet 2018 pour manquement à ses obligations fiscales. Il est censé rester hors jeu jusqu’en 2021. Mais c'est sans compter sur ses avocats qui auraient trouvé une faille dans la décision du Conseil constitutionnel, ce qui leur permet d’affirmer que celle-ci serait "manifestement illégale".

Le "non" du Tribunal administratif reste temporaire puisque l'affaire devra encore être jugée sur le fond, en janvier 2020 soit deux mois avant les élections, nous rappelle son avocat Me Mathieu Croizet. Quant au Conseil d'Etat, il faudra attendre que Thierry Robert ait déposé sa candidature en préfecture. Son avocat avoue ne pas savoir quand cela sera fait.

Lire aussi: Municipales 2020 : Thierry Robert annonce sa candidature à Saint-Leu

Lire aussi : Municipales : Thierry Robert sur la ligne de départ à Saint-Leu

Selon Clicanoo, le 2 septembre dernier, Thierry Robert avait demandé au préfet de lui donner l'autorisation officielle de se porter candidat. Une lettre à laquelle le préfet n'aurait jamais répondu. Or le préfet n'a pas pour pouvoir d'autoriser une candidature par anticipation. La porte du Conseil d'Etat semble bel et bien fermée, il faudra désormais attendre janvier pour que l'affaire soit jugée sur le fond. Mais les municipales semblent s'éloigner de plus en plus pour le Saint-Leusien.

Thierry Robert : "j'ai pas l'habitude de baisser les bras"

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le candidat souhaite apporter "des précisions" : "nous attendions une date d'audience, il faut bien que l'on se défende". Il rappelle alors que l'audience fut refusée, "en nous donnant comme raison qu'il fallait revenir au mois de mars quand je déposerai ma candidature".

Pour lui, "c'est extrêmement décevant, parce qu'on m'a toujours dit qu'en France, on vit dans une société où règne la démocratie, et le droit et la justice. Très sincèrement je me pose beaucoup de questions."

Pour Thierry Robert, "cela veut tout simplement dire que le Conseil d'Etat a préféré balayer d'un revers de main la demande qu'on a formulée". Le Saint-Leusien annonce discuter avec ses avocats. "Concernant les élections municipales de mars 2020, je dirai exactement et précisément comment je compte agir pour cette élection capitale" déclare-t-il sur sa page en concluant: "tien bo nou larg pa, j'ai pas l'habitude de baisser les bras".

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !