Les régions touchées par la maladie très fréquentées par les Réunionnais :

Virus en Chine : pas de mesure sanitaires particulières à La Réunion


Publié / Actualisé
Depuis décembre 2019, un mystérieux virus sévit en Chine et qui a déjà tué trois personnes. Si l'épidémie était jusqu'ici confinée à Wuhan, dans le centre du pays, des cas sont récemment apparus dans d'autres régions chinoises. Et c'est en cela que ça peut être inquiétant pour La Réunion : à Pékin et dans le Guangdong dont le chef-lieu est Canton, des cas ont été répertoriés. Ce sont deux destinations prisées des touristes réunionnais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Depuis décembre 2019, un mystérieux virus sévit en Chine et qui a déjà tué trois personnes. Si l'épidémie était jusqu'ici confinée à Wuhan, dans le centre du pays, des cas sont récemment apparus dans d'autres régions chinoises. Et c'est en cela que ça peut être inquiétant pour La Réunion : à Pékin et dans le Guangdong dont le chef-lieu est Canton, des cas ont été répertoriés. Ce sont deux destinations prisées des touristes réunionnais. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

De plus, en Thaïlande aussi, deux cas ont été recensés par les autorités. Comme pour les deux régions chinoises, la Thaïlande est un haut lieu du tourisme pour les voyageurs de l'île.

Fait rassurant tout de même, les autorités sanitaires de la ville de Wuhan se veulent rassurantes : selon elles, le risque d'une transmission du virus entre humains est jugé "faible", même s'il n'est "pas exclu".

Lire aussi : Virus en Chine: un troisième mort, l'épidémie gagne le pays

De plus, du côté de La Réunion, rien n'a encore été mis en place à l'aéroport Rolland Garros pour accueillir d'éventuels passagers pouvant avoir été exposés au virus. Cependant, les Etats-Unis, eux, filtrent les vols en provenance de Wuhan à l'aéroport de San Francisco et à l'aéroport JFK de New York ainsi qu'à celui de Los Angele, tandis que la Thaïlande a également renforcé les contrôles dans ses aéroports.

A noter que des scientifiques d'un centre de recherches de l'Imperial College à Londres, qui conseille des institutions comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ont mis en doute les chiffres officiels estimant que le nombre de contaminations dépassait probablement le millier au 12 janvier.

Déjà en 2002-2003, lors de la pandémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) qui avait tué quelque 650 personnes en Chine continentale et à Hong Kong, l'OMS avait vivement critiqué la Chine pour avoir tardé à donner l'alerte et tenté de dissimuler l'ampleur de la maladie.

Contactée, l'Agence régionale de Santé a précisé que des informations seraient communiquées dans la matinée.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

1 Commentaire(s)

Volcan974, Posté
C est normal notre ile accepte tous les produits venant d ailleurs sans contrÃ'le, il faut manger le bÅ"uf pays contaminé pourtant européen convaincu mais sauf exception certainement nous sommes immunisé contre toute maladie sauf la dengue dÃ" à notre rhum charrette et pourtant ils contrÃ'lent tous les fruits qui partent en métropole elle est "la competence" de nos têtes pensantes