Evaluation du bonheur national brut :

La Réunion face à la crise : une opportunité de transformation


Publié / Actualisé
"Et si la crise était un accélérateur de changement ? Ce mercredi 27 mai, une visioconférence de presse était organisée par l'IRD de La Réunion, l'association Isolife, Risom et le CNFPT dans le cadre du projet Isopolis. A la sortie du confinement et aux nombreuses questions que pose " l'après Covid 19 ", ce temps d'information a permis de présenter le projet de transformation sociétale Isopolis et de faire le point sur les actions engagées, notamment le lancement de la première enquête sur le BNB à La Réunion (Bonheur National Brut)" indique Isopolis dans un communiqué que nous publions ci-contre (photo : Isopolis)
"Et si la crise était un accélérateur de changement ? Ce mercredi 27 mai, une visioconférence de presse était organisée par l'IRD de La Réunion, l'association Isolife, Risom et le CNFPT dans le cadre du projet Isopolis. A la sortie du confinement et aux nombreuses questions que pose " l'après Covid 19 ", ce temps d'information a permis de présenter le projet de transformation sociétale Isopolis et de faire le point sur les actions engagées, notamment le lancement de la première enquête sur le BNB à La Réunion (Bonheur National Brut)" indique Isopolis dans un communiqué que nous publions ci-contre (photo : Isopolis)

-Isopolis : Un projet de transformation de la société réunionnaise-

Isopolis est un projet visant à faire du bonheur un pilier de la transformation de la société réunionnaise et de la résilience un moyen d’y parvenir.

La finalité d’Isopolis est de remettre l’humain au cœur du fonctionnement de la société. Cette approche doit permettre de créer un modèle bienveillant et durable pour les Réunionnais, basé sur le collectif, l’action collaborative et donnant toute sa place à l’engagement citoyen. Il s’agit également de concevoir un modèle adapté aux réalités locales.

Pour y parvenir, Isopolis repose sur l’alliance entre la société civile, la science, l'action publique et le monde économique. Plus précisément, il s'agit d'associer le savoir de terrain à celui des chercheurs, des acteurs économiques et des décideurs pour transformer ensemble notre modèle sociétal. Isopolis donne ainsi un cadre et des moyens pour assurer la co-contruction et l’émergence de projets communs.

-Des acteurs engagés-

Isopolis est soutenu par 4 acteurs complémentaires qui ont pu préciser leur rôle au cours de la conférence de presse :

• L’IRD (Institut de Recherche pour le Développement) : établissement public placé sous la double tutelle des ministères de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de l’Europe et des Affaires étrangères, l’IRD coordonne la composante recherche du projet. L’institut porte une démarche originale de recherche, d’expertise, de formation et de partage des savoirs au bénéfice des territoires et pays qui font de la science et de l’innovation un des premiers leviers de leur développement.

• ISOLIFE : association jouant le rôle d’interface entre Société & Science, qui œuvre à la transmission et au rapprochement des connaissances scientifiques auprès des citoyens et des décideurs.

• RISOM (Réseau d’innovations sociales ouvertes mutualisées) : un mouvement citoyen, fédérant des " faiseurs de changement ", en charge de mailler les diverses strates de la société dans un cadre apartisan et non lucratif pour une meilleure prise en compte des besoins et attentes des citoyens.

• Le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) : établissement public qui, à travers sa mission de formation des agents territoriaux, accompagne les collectivités locales dans leur capacité à innover, à transformer les modes de conception du service public et à rénover le fonctionnement de leur organisation.

-Les actions d'Isopolis-

La conférence de presse a permis de faire le point sur les actions engagées par ISOPOLIS, qui ont toute leur pertinence dans ce contexte de profonds bouleversements.
• Le " Manifeste de déclaration citoyenne " : lancé depuis plusieurs semaines, il vise à mobiliser l’ensemble du territoire et à partager le besoin de changement sociétal. Des habitants, associations, élus, entreprises, institutions, chercheurs, artistes ont déjà signer ce manifeste. Tous les Réunionnais sont appelés à se mobiliser, à faire entendre leur voix.

• La première enquête BNB (Bonheur National Brut) à La Réunion : cet indicateur qui vient mesurer la durabilité de la société et la prise en compte du développement humain est reconnu par l’ONU ou encore l’OCDE. L’enquête est lancée depuis le mois de mai, elle permettra de faire le point sur l’état de bien-être des Réunionnais. Les résultats feront l’objet d’une restitution publique et permettront de définir un plan d’action opérationnel avec l’ensemble des acteurs mobilisés d’ici la fin de l’année.

• Le partenariat avec le CNFPT : ISOPOLIS s’inscrit dans la démarche du CNFPT d’accompagner les collectivités locales dans de nouvelles méthodes et démarches pour concevoir et mettre en œuvre des services publics répondant mieux aux besoins de la population. Dans le cadre du partenariat, des actions de formation auprès des collectivités et de leurs agents permettront de favoriser et faciliter la mise en œuvre de projets d’innovations sociétales.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !