[VIDÉO] Passé esclavagiste de la France :

Paris : la statue de Colbert taguée devant l'Assemblée nationale


Publié / Actualisé
Plusieurs médias nationaux font part d'un acte de vandalisme sur la statue de Colbert, située devant l'Assemblée nationale à Paris. L'expression "Négrophobie d'État" a été écrite en rouge sur le socle et la statue a été éclaboussée à divers endroits. Selon Outremer la 1ère, le porte-parole de l'association Brigade anti-négrophobie a été pris sur le fait. Il a été interpellé par la police. (Photo Twitter)
Plusieurs médias nationaux font part d'un acte de vandalisme sur la statue de Colbert, située devant l'Assemblée nationale à Paris. L'expression "Négrophobie d'État" a été écrite en rouge sur le socle et la statue a été éclaboussée à divers endroits. Selon Outremer la 1ère, le porte-parole de l'association Brigade anti-négrophobie a été pris sur le fait. Il a été interpellé par la police. (Photo Twitter)

Alors que les questions de racisme et des discriminations sont sur toutes les lèvres en ce moment, la statue de Colbert située devant l'Assemblée nationale a été taguée. Une inscription en peinture rouge au niveau du socle du monument disant ceci : "Négrophobie d'Etat".

L'association Brigade anti-négrophobie serait derrière cette action, le porte-parole ayant été pris sur le fait puis interpellé. Une vidéo postée sur Twitter par l'association elle-même montre d'ailleurs l'interpellation de l'auteur du tag.

Pour l'association, la représentation publique de Colbert est en soi un acte raciste, le personnage étant l'auteur du "code noir", un texte régissant entre autres le statut des esclaves sous Louis XIV.

La présence de statues appartenant au passé colonialiste de la France refait débat aujourd'hui. A Saint-Pierre samedi 20 juin, des militants se sont d'ailleurs rassemblés pour demander à déboulonner la statue de Mahé Labourdonnais, esclavagiste bien connu de l'histoire réunionnaise.

Lire aussi : Déboulonner les statues, c'est bien, pouvoir apprendre la vraie Histoire, c'est mieux

Lire aussi : L'Histoire de La Réunion, c'est aussi le sinistre Bumidom

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !