Régionales: la bataille pour la succession est ouverte :

Et la (le) prochain(e) président(e) de Région s'appelle...


Publié / Actualisé
Un temps évoqué, le report des élections régionales ne semble plus à l'ordre du jour... pour le moment en tout cas. En mars 2021, les électeurs réunionnais devraient donc se rendre aux urnes à l'occasion des élections départementales et régionales. A un peu plus de 7 mois de ce scrutin qui s'annonce décisif pour l'avenir de La Réunion et de nombreuses politiques publiques, tour d'horizon des candidats susceptibles de succéder à Didier Robert (Photo rb/www.ipreunion.com)
Un temps évoqué, le report des élections régionales ne semble plus à l'ordre du jour... pour le moment en tout cas. En mars 2021, les électeurs réunionnais devraient donc se rendre aux urnes à l'occasion des élections départementales et régionales. A un peu plus de 7 mois de ce scrutin qui s'annonce décisif pour l'avenir de La Réunion et de nombreuses politiques publiques, tour d'horizon des candidats susceptibles de succéder à Didier Robert (Photo rb/www.ipreunion.com)

Didier Robert doit arriver à rassembler

Fort logiquement, Didier Robert devrait être candidat à sa propre succession. L’actuel président de Région, élu en 2010 et réélu en 2015, viserait ainsi un troisième mandat consécutif à la tête de la collectivité régionale. Une prouesse qu’il serait le tout premier à réussir dans l’histoire de cette institution.

Après sa défaite aux municipales face à Ericka Bareigts  l'actuel patron de la Pyramide inversée se retrouve quelque peu dos au mur. S’il souhaite encore exister politiquement, il se doit de sauver un mandat qui lui permettra de garder un rayonnement, et à fortiori, une capacité à convaincre, et l’électorat, et ses partenaires politiques.

Pour conserver son fauteuil, l’élu devra réussir à rassembler, notamment la famille de la droite, extrêmement divisée depuis l’élection de Cyrille Melchior à la présidence du Département en décembre 2017. Cela contre la volonté de Didier Robert qui soutenait Jean-Claude Lacouture.

II avait eu alor des mots très durs pour les personnalités dont il brigue aujourd'hui le soutien...

Lire aussi : Le président de Région se lâche - Didier Robert : "Il faut arrêter de nourrir les traitres" Michel Fontaine et Jean-Paul Virapoullé

Et s’il a réussi à obtenir les soutiens de la droite  au second tour des municipales à Saint-Denis, ce n’est que du bout des lèvres.

La tâche s’annonce donc ardue pour le président de Région qui, outre ce sujet d’ordre politique, voit son institution tanguer compte tenu des problématiques liées à la poursuite du chantier de la Nouvelle Route du Littoral et pas moins de 5 enquêtes préliminaires en cours.

Ericka Bareigts et Huguette Bello, la dynamique en faveur des femmes

Comme 2020, 2021 pour être aussi l’année des femmes en politique. En effet, deux personnalités deux premiers plans font figure de candidates crédibles en vue des régionales. Il s’agit en l’occurrence d’Huguette Bello, maire de Saint-Paul, et d’Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis. Brillamment élues dans leurs communes respectives, les deux femmes pourraient vouloir surfer sur cette dynamique pour une nouvelle victoire lors de ces élections régionales.

La première, qui figure chaque année parmi les personnalités politiques préférées des Réunionnais, s’était déjà présentée en 2015. Qualifiée pour le second tour, elle avait réussi à rassembler les opposants à Didier Robert mais n’a pas pu transformer l’essai, battu avec 47,31% des voix contre 52,69% des voix pour le président réélu. En cas de candidature, ce scrutin pourrait ainsi annoncer un remake de 2015.

Ericka Bareigts quant à elle a déjà siégé dans l’opposition régionale face à Didier Robert. Mais c’est la première fois qu’elle se lancerait dans la bataille. Elle bénéficie pour sa part de son aura d’ancienne ministre des Outre-mer et de première femme maire de la plus grande commune d’Outre-mer pour convaincre les Réunionnais de lui accorder leur confiance. Elle pourrait néanmoins faire le choix de patienter et de faire ses preuves en tant que maire avant de vouloir prétendre à la présidence du Conseil régional.

A gauche, ça pourrait se bousculer

Outre les maires de Saint-Denis et de Saint-Paul, deux autres maires de gauche sont susceptibles d’aller au combat.

D’abord Olivier Hoarau, maire du Port, qui ne cache pas ses ambitions. Depuis plusieurs semaines déjà, les signaux montrent qu'il  se prépare en vue des régionales. Son discours a ainsi évolué pour prendre une dimension régionale. Il a aussi été très présent durant les élections municipales, aux côtés de différents candidats de gauche tels Patrice Selly à Saint-Benoît, Joé Bédier à Saint-André, Alexandre Laï Kan Cheong à Sainte-Suzanne, ou encore Jacques Técher à Cilaos.

Patrick Lebreton pourrait aussi être sur la ligne de départ. En effet, il fait partie de ces élus sudistes qui estiment que l’heure est arrivée pour le Sud de présider aux destinées de l'une des deux principales collectivités locales de l’île. C’est aussi ce que laisse penser son soutien appuyé à Patrice Selly. lors des municipales de Saint-Benoît.

D’autres personnalités de gauche sont aussi susceptibles de se présenter, comme l’ancien maire de Saint-Denis, Gilbert Annette qui pourrait rêver de finir sa carrière politique à la tête de la Région, ou encore le député Jean Hugues Ratenon qui, défait à Bras-Panon, pourrait ambitionner de présider la collectivité régionale.

A droite, entre union et dissidence

Difficile pour l’heure de dire quelle sera l’attitude de la droite réunionnaise en vue de ce scrutin. Elle pourrait en effet choisir de faire bloc derrière Didier Robert. Il peut sembler être le candidat légitime de la droite, mais indéniablement un candidat mal en point.

Et pour cause outre sa lourde défaite électorale aux municipales dionysiennes, sa stratégie visant à mettre la mais sur la Cinor a été un échec. Et comme si cela n'était suffisant, il doit  également face à plusieurs problématiques au sein même de son institution, à commencer par la gestion du chantier de la NRL.

Ce qui au final fait lourd à porter pour un cheval supposément gagnant…

La droite pourrait donc choisir de jouer sa propre partition en présentant son propre candidat. Cela pourrait être Michel Fontaine lui-même, patron des Républicains 974 et maire de Saint-Pierre brillamment réélu dès le mois de mars. Sa stature de leader a été renforcée lors du scrutin des municipales. Il pourrait donc être en capacité d’unir la droite réunionnaise derrière lui. A moins que le choix ne se porte sur l’un des fidèles lieutenants de Michel Fontaine, en la personne du député David Lorion.

David Lorion est en effet un fin connaisseur des dossiers régionaux, ayant assumé la fonction de vice-président jusqu’en juillet 2017 et son élection en qualité de député. Il a par ailleurs la confiance de Michel Fontaine et il est capable de composer avec toutes les tendances de la droite réunionnaise.

A noter que la sénatrice Nassimah Dindar fait aussi partie des personnalités citées, même s’il semble plus probable que cette dernière préfère conserver son fauteuil de conseillère départementale et, peut-être, viser la présidence du Département.

Vanessa Miranville, l’outsider

Lors de ces régionales, la maire de la Possession Vanessa Miranville est susceptible de créer la surprise. Elle n'a pas annoncée officiellement ses intentions, mais elle organise depuis quelques semaines des ateliers publics de réflexion en vue des régionales.

Revendique clairement son attachement aux enjeux écologiques elle pourrait vouloir surfer sur la vague écologiste qui a déferlé sur la Métropole lors des municipales. A n’en pas douter, outre le chantier de la NRL, l’écologie sera au cœur des préoccupations de ce scrutin. D’autant plus dans le contexte actuel où notre île se sent concernée par ce qui se passe à Maurice avec le naufrage du Wakashio et de ses conséquences désastreuses pour l’Ile Sœur.

Thierry Robert, pas de bataille coq en vue

Il aurait pu être un des principaux adversaires de Didier Robert. Il ne sera finalement pas de la partie. En effet, Thierry Robert est toujours sous le coup d’une peine d’inéligibilité pour manquement à ses obligations fiscales. Il ne pourra donc pas concourir dans cette bataille des régionales. Mais il sera très certainement actif sur les réseaux sociaux et sur le terrain pour tenter de faire déboulonner le président sortant. A voir la stratégie qu’il adoptera, s’il poussera son propre poulain ou s’il décidera de rallier l’une des forces en présence.

www.ipreunion.com


 

   

24 Commentaire(s)

Marc974, Posté
bareigts mais elle est maire ca lui suffit pas? Son aura d'ancienne ministre? De hollande? Mdr. Les gens ont la mémoire courte. Quel article très objectif et surtout pas engagé dans la couleur politique habituelle de imaz presse (Très bon week-end à vous Marc974 - Webmaster)
Anonyme, Posté
Il faudrait peut etre qu'il revoit pour les employés qu'il a envoyé au chomage en 2018 . On est pas prêt d'oublier .
Lycée saint Jo, Posté
Tout SAUF Didier roberte- il ne passera pas le mouvement est déjà en action-
Babouk loswoir, Posté
En mars 2010, il n'avait pas fait 12% des inscrits lors du 1er tour : soit 26 % des suffrages exprimés...mais il a surtout bénéficié de la division entre le PS (Michel Vergoz!) et le vieux (qui s'était embourbé en nommant sa fille à tête de la MCUR!).
Il a manifestement gagné par défaut avec même pas 50 % au second le 21 mars (exactement 45%), mais c'est grâce à la prime de 25% des sièges qu'il a eu artificiellement sa majorité : il n'avait pas percé grâce aux urnes !
C'est là qu'il aura confondu vitesse et précipitation (études bâclées pour la NRL...).
Son mandat devait d'ailleurs prendre fin en mars 2014...il sera prolongé à cause du retard pris par le couple FH & Valls pour la loi sur la modification des régions (NOTRE promulguée le 7/08/2015).
Donc, en décembre il est en difficulté avec seulement 40% le 8!
Mais, il bénéficiera encore de la mésentente entre Thierry et Huguette Bello et également le maire de St-Jo, et fait remarquable à Ste-Suzanne (pourtant Marceau est colistiers avec Patrick Lebreton...), DR vire en tête aussi bien au 1er tour qu'au second...il ne faut pas être étonné quand en juin 2017 Monique Orphée mord la poussière encore dans cette commune...le maire du phare va toutefois retrouver ses alliés pour empêcher DR à prendre le fauteuil de la CINOR en juillet 2020!
Donc, ce monsieur aura été à la pyramide à chaque fois grâce à un concours de circonstance, mais il n'a jamais eu de vision pour développer notre île...
Il est grand temps qu'il s'en aille, enfin qu'il soit remercié et éconduit hors de cette assemblée locale.
Peche cavale, Posté
Pa bizin zot envoy nou Didier Robert kuma minis la pés, astér la nou oulé dimoun compétan pou sa job là
Kisanasa, Posté
Oui madame Miranville ou un écolo ce serait bien... mais au fait c'est qui Thierry Robert?
Zavoca marron, Posté
Le temps passe...et, La Réunion reste calée dans ce qu'on appelle un morceau de la RF où persistent des inégalités profondes et chroniques !
Depuis la fin de la période dite coloniale, une minorité s'est accaparée les pans de création de richesses et parvient aisément à concentrer celles-ci dans ses mains...
Beaucoup d'argent entre et autant en ressort, mais pas par les mêmes circuits !
La création de l'entité administrative régionale aura été offerte sur un plateau (tout en conservant le statut de département remontant à 1946, au lendemain de la Seconde guerre mondiale), sans que cela corresponde à notre besoin dans une île isolée et éloignée...
Il nous faut un autre statut, faute de quoi, dans 20 ans on dira les mêmes maux voire pire...déchaînement de violence sociale (il suffit de lire les faits divers de maintenant pour entrevoir la suite).
Et, ce président là a failli en bien des points dans sa gestion médiocre.
Chef lieu 974, Posté
BAREIGTHS c'est elle qu'il nous faut; elle sait travailler intelligemment avec toutes les instances et collectivités, au moins ELLE, elle n'est pas en vacances 3/4 de l'année , et elle ne sort pas comme tangues avant une élection. ELLE c'est notre candidate favorite
Bichik, Posté
Pourquoi pas une femme ? Y en a marre des batay coq ! Nous avons des femmes fortes et courageuses qui ont remporté les municipales et qui essaient de se faire une place. Elles ont autant d'envergure que ces hommes qui croient déjà en leur victoire et qui se voient déjà installer à la pyramide inversée.
Ti clain, Posté
Didier Robert sa ne vous plaît plus de tout faire pour reporter les échéances Régionales ??
Pourquoi sa ?? Par peur que les gens oublient tous les petits chèques que vous avez distribuer ?? Oups désolé c'est parti tout seul.
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Huguette bello ...... pourquoi pas, mais faut transformer l'essai !
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Il faut mettre quelqu Â'un de clean !
Faut pas recommencer avec le même ....
Vous en pensez quoi du maire du Port ?,,, il a l air bien cet homme .....
Missouk, Posté
Les petits arrangements d'arrière cuisine, et les trahisons en tous genres vont pouvoir commencer. Une sorte de "DALLAS péi". On va se marrer, comme d'habitude! Ca va s'étriper à qui mieux mieux à droite au moins. Et si tout simplement le duel annoncé depuis quelques semaines entre Didier ROBERT et Olivier HOAREAU se précisait. Ca nous permettrait de voir enfin une autre tête à la... tête de la REGION. La Réunion s'en porterait sans doute bien mieux, même si le fardeau de cette nouvelle route littorale sera lourd à porter et les marges de financement d'autres projets réduites. La faute à qui ?
Blabla, Posté
On s'en fout des prochaines élections lààà !! Il y a plusieurs clusters de coronavirus sur St-Denis et on nous parle de Ericka Bareigts comme candidate à d'autres élections !! C'est quoi cet article ? Ah c'est juste pour tester les visiteurs de IPR. Le sondage fera partie des comptes de campagne ?
KUNTA KINTé, Posté
De qui se fiche t-on en lisant , ci-sous :< Ericka Bareigts quant à elle a déjà siégé dans l'opposition régionale face à Didier Robert. Mais c'est la première fois qu'elle se lancerait dans la bataille. Elle bénéficie pour sa part de son aura d'ancienne ministre des Outre-mer et de première femme maire de la plus grande commune d'Outre-mer pour convaincre les Réunionnais de lui accorder leur confiance . < La réalité est tout autre , 17 000 électeurs pour 104 000 inscrits - 16% de voix - 1,6 Dionysiens sur 10 lui font confiance
SOWETO, Posté
Didix le mort politiquement, band dinosaures y sava tue a li et il va passser ses vacances aux seychelles ou chez son camarade mauricien premier ministre jugnauth.
Martin, Posté
Si li croit la continuité territoriale sa sauve a lu, ben lu lé bien naïf - Creole lé vilain robert mais lé pi couillon; n'a prend out bon continuité mé n'a vote pou Ericka bareig, tu Madame la i vien pou twoiiiiiiii et ton l'équipe bras torde ; ton bene directeur lé en train de trahit à vous i postule deza chez vos concurrents ; hi hi hi ha ha ha mouahhhhhhhhhhhhhhhhhh
Barbara, Posté
Allez bye Didier Robert, vaquez à toutes les occupations que vous voulez sauf à celles de La Réunion
John, Posté
LES RÉUNIONNAIS SONT TELLEMENT CONS, DE VOTER POUR DES CONS.
LA RÉUNION N'AVANCE PLUS, LES TAXES, LES LOIS ET IMPÔTS DE LA FRANCE NE CORRESPONDE PLUS À NOTRE ÎLE JE TROUVE.
LA FRANCE NOUS RACKETS DE PLUS EN PLUS JE TROUVE.
Caillou, Posté
Ça vous démange hein. Vous relatez là vos souhaits. Pas d'inquiétude à se faire pour la Droite et Didier Robert. Les choses vont tout naturellement se remettre en place avec des alliances surprenantes mais gagnantes. Selon mon petit doigt.
Beyrouth, depuis son mobile, Posté
Didier Robert laisse la Région dans une situation catastrophique !! Il faut en finir avec cet illusionniste ! Il faut du renouvellement ! J'espère que lé mairie du Port sera candidat. Voilà quelqu'un de bien, de posé et de compétent !
RIPOSTE974, Posté
France REUNION Avenir (FRA1986) pourrait jouer sa partition dans ces élections régionales , le plus petit dénominateur commun .

On est là , présents sur le terrain électoral
CHABAN, Posté
Mettez nous un petit lien vers votre article du 13 janvier 2018, la réunion chez Bassire où Robert annonce qui va tout faire pour faire battre les maires sortants (de droite) (Excellente idée Chaban, c'est fait. Très bonne journée à vous - Webmaster)
AHMED, Posté
Indéniablement Ericka BAREIGTS reste la meilleure candidate pour la region !
Femme brillante, de qualité, ancienne ministre, et sans casseroles elle n'a aucune affaire judiciaire qui pèse sur sa tête, contrairement au malheureux candidat perdant de la plus grande ville de l'outre mer qui a connu une défaite indescriptible aux municipales, à la Cinor, et se retrouve Â" petit Â" conseil Municipal au sein de l'opposition dionysienne.
Ericka B mérite largement d'être présidente de region de part son parcours sans faute.
Didier robert se prépare surtout à un chomage de longue durée au vue des affaires judiciaires qui l'attendent.....
Le changement est capital à l'heure où il n'arrive plus à terminer cette demie route et surtout que la dilapidation des fonds publics se fait ressentir par des rallonges hors normes pour terminer cette route.
Le ministre lecornu devrait se pencher sur cette demie route ce lundi 17 aout avant que la réunion ne plonge dans le CHAOS par ce piètre gestionnaire de fonds publics. Bon vent Monsieur Robert, la population réunionnaise n'est pas prête de vous oublier, un brasseur d'air évidemment.