Nouvelle-Zélande :

Une tentative de fraude électorale ébranle le concours de l'oiseau de l'année


Publié / Actualisé
C'est une bien curieuse histoire que relate le site d'information néo-zélandais NPR ce samedi 14 novembre 2020 : le concours de l'oiseau de l'année, en Nouvelle-Zélande, a été victime d'une tentative de fraude électorale ce lundi. Ce sont plus de 1.500 votes, à destination de l'emblématique Kiwi pukupuku, qui ont été envoyés depuis la même adresse IP. (Capture d'écran Bird of the year)
C'est une bien curieuse histoire que relate le site d'information néo-zélandais NPR ce samedi 14 novembre 2020 : le concours de l'oiseau de l'année, en Nouvelle-Zélande, a été victime d'une tentative de fraude électorale ce lundi. Ce sont plus de 1.500 votes, à destination de l'emblématique Kiwi pukupuku, qui ont été envoyés depuis la même adresse IP. (Capture d'écran Bird of the year)

Le concours se tient tous les ans depuis 2005, afin de sensibiliser la population néo-zélandaise aux différentes espèces d'oiseaux endémiques de leur île, dont beaucoup sont en danger d'extinction.

Chaque votant peut ainsi choisir jusqu’à cinq espèces, classées par ordre de préférence, afin de donner son avis. Cette année, l'un d'eux, apparemment particulièrement zélé, a donc décidé de donner un petit coup de pouce au Kiwi pukupuku, "le plus petit des cinq espèces de Kiwi présentes dans le pays" précise NPR.

Manque de chance, depuis 2018, un cabinet de data a été mandaté pour surveiller l'élection. La supercherie a donc vite été repérée, et les votes ont été supprimés. C'est finalement le Kakapo, un perroquet nocturne, qui a remporté la couronne cette année.

Étonnamment, ce n'est pas la première fois qu'une tentative de fraude est relevée dans le concours : c'est aussi arrivé en 2008, 2010, 2015, 2017 et 2018 ! Il faut croire que les Néo-Zélandais sont particulièrement attachés à leur oiseau préféré.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !