Election régionale 2015 - Débat télévisé sur Réunion Première :

Huguette Bello - Didier Robert : premier round d'observation


Publié / Actualisé
C'est en "prime time", ce mardi 8 décembre 2015, juste après le journal du soir, que le premier débat direct entre Huguette Bello et Didier Robert, finalistes de l'élection régionale a eu lieu, arbitré par Emmanuelle Haggai et Jean-Marc Colienne. Un exercice de style délicat, tant les enjeux sont importants et la tension politique élevée. Cette rencontre était encore une première, car les deux têtes de liste, ne s'étaient jamais affrontées en direct. On attendait un duel, ce fut un round d'observation, le véritable choc aura sans doute lieu ce mercredi soir sur Antenne Réunion.
C'est en "prime time", ce mardi 8 décembre 2015, juste après le journal du soir, que le premier débat direct entre Huguette Bello et Didier Robert, finalistes de l'élection régionale a eu lieu, arbitré par Emmanuelle Haggai et Jean-Marc Colienne. Un exercice de style délicat, tant les enjeux sont importants et la tension politique élevée. Cette rencontre était encore une première, car les deux têtes de liste, ne s'étaient jamais affrontées en direct. On attendait un duel, ce fut un round d'observation, le véritable choc aura sans doute lieu ce mercredi soir sur Antenne Réunion.

Un round d’observation, mais pas un paisible conciliabule. Si Didier Robert a donné le coup d’envoi, fort civilement, en développant son petit compliment aux électeurs, Huguette Bello est entrée dans la danse sans ambiguïté, développant sa critique du bilan de Didier Robert, depuis sa période de premier magistrat du Tampon, jusqu’au bout de son mandat de président de la Région Réunion.

Un développement rôdé en campagne et que l’on pourrait résumer en une courte phrase : "Monsieur vous n’avez rien fait". Il est vrai que préalablement, Didier Robert avait tourné en dérision la capacité de la liste nouvelle à allier en quelques heures trois programmes épars, et la perspective de l’équipe en question de piloter "une voiture à trois volants". Et sur l’attaque de bilan Didier Robert répondait par la réaffirmation de ce même bilan. Par-delà chiffres et pourcentages, de toute évidence l’un et l’autre n’ont pas chaussé  les mêmes lunettes comptables…

Le débat, après le chapitre bilan, s’est engagé sur le thème de l’emploi, chiffres contre chiffres, Huguette Bello dénonçant la perte de 47 000 emplois, Didier Robert dégainant les chiffres de l’Emploi de l’Insee-Réunion, et le nombre d’entreprises aidées par la Région : 12 000. Voulant pousser son avantage, Didier Robert a engagé le fer sur l’un de ses atouts-maîtres, la continuité territoriale, dispositif apprécié des familles, réaffirmant sa volonté de le compléter dans le sens métropole-Réunion. De quoi agacer Huguette Bello qui invoque Capital, et son jugement sur la gestion de La Région Réunion qui est l’une des pires de France, métropolitaine et ultramarine…

Une petite référence à la Chambre régionale des comptes et Huguette Bello attaque le grand chantier de la NRL, qu’elle survole d’une rafale de griefs, dont le manque d’emplois locaux, les multinationales, et s’abat sur la formation, dénonce son abandon, et passe séance tenante à ce qui serait pour elle "le grand chantier de la Réunion : le logement". L’occasion d’abattre sa double promesse de 30 000 logements et 30 000 emplois, destinés entre autres "aux petits fonctionnaires"…

Didier Robert qui a laissé passer l’orage, dément  les affirmations de Huguette Bello sur la NRL et l’emploi, lui oppose précisément le nombre d’emplois créés, les trois usines édifiées sur Le Port… et conclut son plaidoyer économique en affirmant : "à La Réunion nous sommes à plus de 3% de croissance contre 1%  en métropole". L’occasion d’expliquer que ce différentiel favorable est la résultante de politiques efficaces de soutien à l’emploi. Mais pas de quoi pavoiser, Didier Robert se dit "conscient" des difficultés rencontrées par les Réunionnais pour trouver de l’Emploi…

Cherchant à déstabiliser son protagoniste, Huguette Bello lance une nouvelle critique du financement de la NRL, fondée cette fois sur un rapport suédois invoqué pour affirmer un surcoût à venir de 20%.

Didier Robert répond en détaillant son montage financier à 1,6 milliard d’euros : "1 milliard de l’Europe et de l’Etat, plus un emprunt de 670 millions d’euros à la CDC à 1% de taux d’intérêt". Petite note d’ironie, Didier Robert cite Manuel Valls pour vanter la qualité programmatique dudit chantier. Et achève son retour de manivelle par un rappel du"dérapage" financier, dit-il, de la route des Tamarins.

Huguette Bello confirmera ne pas vouloir interrompre les travaux de la NRL ainsi que son souhait de lancer qun audit de cette affaire qu’elle estime mal gérée.

Et on en est arrivé au point d’orgue présumé du débat, le moment où les candidats sont autorisés à se questionner - une fois - mutuellement. Huguette Bello a taclé Didier Robert sur le devenir du Parc national des Hauts, les velléités du président sortant d'alléger la protection de cet espace étant connues.

Huguette Bello a répondu à la question qui lui était posée sur son rôle dans la gestion de la crise requin en tant que maire de Saint-Paul. Une question qu’elle a d’emblée qualifiée de "petite", avant d'expiquer sa position.

Le reste du débat n’a pas témoigné de fulgurance particulière. Les duellistes se sont arrêtés au premier sang.

Le second débat sera peut-être plus accroché.

www.ipreunion.com

   

24 Commentaire(s)

Boulette, Posté
J'attendais ce débat pour me décider pour le second tour. Les prestations m'ont convaincue que si je voulais garder mon idéal intact, il ne fallait voter pour aucun des deux. D'un côté le tapis mendiant représenté par Huguette Bello ne pouvant dérouler aucun programme concret n'a pu que répéter ses griefs et faire des digressions lorsqu'elle était très mal à l'aise. De l'autre le patchwork représenté par Didier Robert n'a pu qu'affirmer, avec forces haussements du sourcil gauche, que c'est demain qu'il
pourra réaliser ce qu'il n'a pas pu faire hier. Les deux se disant habités par le seul intérêt des Réunionnais. J'en doute... Dimanche, moi je m'envolerai sur mon tapis volant vers une île magique où il n'y a ni urne, ni lampe d'Aladin aux vœux pieux.
Dom, Posté
Aujourd'hui, la femme est un homme comme un autre.
Lili, Posté
Moin mis vote Didier Robert , Huguette bello non .
@ Journaliste partisan?, Posté
Emmanuelle Haggai est contre DR et HB, elle est pour Paul Verges. Mais c'est bien que vous ayez remarqué certaines choses.
@ Boulette, Posté
Pour rappel ce que Didier a dit qu'il allait faire en 2010 a été fait.
Aujourd'hui il part sur un nouveau programme! Il n'est pas question qu'il n'a pas pu faire, il a simplement réalisé ses promesses de campagne de 2010.

Maintenant vous êtes entièrement de vous envoler sur votre tapis volant, avec ou sans la continuité territoriale. En attendant tout le monde a critiqué Didier sur le dossier de la continuité territoriale et aujourd'hui ils l'ont tous intégré à leur programme.

La critique est facile.......
Journaliste partisan?, Posté
Tout d'abord, je ne suis pour aucun des candidats.
Je tenais juste à noter que Madame Haggai donnait l'impression d'être du côté de M. D.ROBERT. Beaucoup d'invectives, d'attaques, de reprises et d'interruptions sur Mme BELLO. Alors que M. ROBERT pouvait dérouler son argumentaire très tranquillement car ni l'adversaire ni les journaliste ne l'interrompaient.
Parfois cela donnait l'impression d'un débat à 2.5 contre 1.
L'impartialité de Mme Haggai est à démontrer sur ce coup.

Colombe27, Posté
Je ne m'inquiète pas pour MR Didier ROBERT, il est le vainqueur.
Boulette, Posté
J'attendais ce débat pour me décider pour le second tour. Les prestations m'ont convaincue que si je voulais garder mon idéal intact, il ne fallait voter pour aucun des deux. D'un côté le tapis mendiant représenté par Huguette Bello ne pouvant dérouler aucun programme concret n'a pu que répéter ses griefs et faire des digressions lorsqu'elle était très mal à l'aise. De l'autre le patchwork représenté par Didier Robert n'a pu qu'affirmer, avec forces haussements du sourcil gauche, que c'est demain qu'il
pourra réaliser ce qu'il n'a pas pu faire hier. Les deux se disant habités par le seul intérêt des Réunionnais. J'en doute... Dimanche, moi je m'envolerai sur mon tapis volant vers une île magique où il n'y a ni urne, ni lampe d'Aladin aux vœux pieux.
Marc Kym, Posté
L’échec du tourisme

Catherine Gaud revient sur l’année de la jeunesse : aucun lycée construit dans cette mandature ce qui prouve que l’éducation n’est pas si importante que ça. Elle note une politique de formation professionnelle inadaptée : 300 millions qui partent pour que les jeunes ne trouvent pas d’emploi. De plus, « le sénateur Didier Robert a proposé de prendre 10 millions d’euros du budget du RSMA pour le mettre sur la continuité territoriale pour distribuer ».
Ce mandat a été celui de l’échec du tourisme, alors que Didier Robert en avait fait une affaire personnelle en décidant de gérer lui-même cette délégation. Où sont les 600 000 touristes promis ? Tout cela malgré les multiples missions du président de Région et de son large entourage : plus de 300 000 euros de dépenses pour voyage en Australie, 10 missions aux Seychelles.
Quand Didier Robert a laissé son siège de député à Jacqueline Farreyrol, « il s’est fait nommer parlementaire en mission pour faire un rapport sur le tourisme et l’artisanat », mais où est ce rapport ?
Jasmine, Posté
Didier Robert le gaspilleur

« On a pu voir la multiplication des embauches politiques avec des élus de municipalités de droite employés au cabinet ou ailleurs à la Région », poursuit-elle. Les dépenses de personnels sont passées de 60 à 120 millions, avec le recrutements de centaines de contractuels. Didier Robert, c’est le doublement des frais de bouche et des frais de mission, sans que les bénéficiaires des missions ne soient tenus de faire un compte-rendu aux autres élus en Commission permanente.
Autre gaspillage : « le passage de plusieurs associations en SPL, qui permettent aux présidents de ces sociétés d’être rémunérés, or tous les présidents de SPL sont des élus de la Région, et la rémunération ne subit pas l’écrêtement ». Le plus gros exemple est celui de Maraïna. Cette SPL était très fortement déficitaire pendant 3 ans, ce qui n’a pas empêché Didier Robert de s’octroyer un salaire de 8000 euros par mois quand il était président de cette structure.
Les dépenses pour l’IRT (Ile de La Réunion tourisme) ont été augmentées : 35000 euros de loyer par mois. Maya Césari note l’achat de la propriété de Montgaillard au-dessus du prix des Domaines, « ça profite à qui ? », ainsi que la location a un prix élevé de la Maison des grands chantiers au Barachois, toujours vide de public, mais qui rapporte un bon prix à son propriétaire.
Dom, Posté
"On peut aussi bâtir quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin." M ROBERT
Socialiste du Tampon, Posté
Désolé po ou Vlody, mais moin la toujours été contre TAK, c'est pas aujourd'hui que ma changer.
, Posté
J'ai voté Lebreton au premier tour, mais je ne pourrais pas voter Huguette au second ! Elle nous a critiqué en 2010 pour avoir mis TAK sur notre lisse et aujourd'ui elle en fait autant.
Communiste, Posté
Madame Huguette Bello est une femme qui n'a aucun respect pour les autres femmes. Je n'ai pas oublié le 23 mars 1994, c'était un mercredi lorsque j'ai été frappée par les nervis de TAK. Mon vote ira contre elle, je suis prête à voter Didier Robert.
Luis, Posté
Concernant la crise requins Mr Tikok, que peut on reprocher à Mme Bello? D'avoir déclaré qu'elle est chez elle? Allons, le propos était bien pesé.. Stop à ces surfeurs qui veulent expliquer la vie aux réunionnais.. La Réunion, aime la ou quitte la...
Squaw, Posté
Didier ose mentir aux réunionnais en direct en disant que son bilan est bon alors qu'il est reconnu au niveau national que la RÉUNION EST LE DÉPARTEMENT DE FRANCE LE PLUS MAL GÉRÉ! Il n'y a même pas de discussion à avoir là dessus!! IL EST MAUVAIS POINT BARRE!!! Le tadem Bello/Thierry ne pourra que FAIRE MIEUX!
Quartier français , Posté
MME BELLO c est fait briller par sa présence que sur aucun PROJET et que sur du chantage
MME BELLO vous êtres dans la politique depuis le temps de votre mentor et aux coté du MAIRE DE STE SUZANNE
MME vous et le P C R a laisser cette ville comme aujourd'hui dans un état LAMENTABLE
et hier soir vous avez parlez du RADIER DE CETTE VILLE
MME c est bien l opposition uni aux COTE DU PRÉSIDENT DE RÉGION qui su donné un CHANTIER EN PLEIN TRAVAUX POUR CETTE VILLE ET LES HABITANTS DES DEUX COTÉES PAS LE P C R

MME HEUREUSEMENT le président de région c est donnée la peine de donnée une CURE DE JOUVENCE au stade de ste PAUL laisser a l abondons du temps du P C R

MME LE CONTOURNEMENT du tampon sous l air VERGES devrait expulser 120 FAMILLES c est pour sa qu on a demander de modifier son tracer IL FALLAIT Êtres LA on na pas de place pour loger les autres
MAIS VOUS ET LES COMMUNISTE vous êtres toujours la pour nous """" foutre dans les logement insalubre et des cages a lapin et de fermer sa bouche
MME que se soit communiste ou EX communiste c est en voie de disparition dans LE MONDE sauf que le P L R
avec le P S le L PA veut le faire revire autrement MAIS EN FAMILLE
Fred, Posté
Mme Bello n'est pas toujours à l'aise dans les débats et hier elle a été plutôt bonne et calme. L'étonnant c'est qu'elle a mis Robert en difficulté sur l'économie !!!! ce soir elle devrait aussi parler de l'éducation et formation car là aussi le bilan est maigre.
Bob, Posté
Bello,arret' cass ti bois donc, ti vois pas toué la poin le zépole pou dirige la région. out band' projet lé faux. ou promet 30000 emplois, ou ça ou tire ça. ou bien ou ça fait sort' cdd 3 mois. laiss' tombé donc. DR lé plus crédible que ou.
Jo, Posté
t'inkiete pas tagouin, thierry passera au 3ème tour si bello reste aussi nulle
CHABAN, Posté
Haggai,monrouge et Dupuy font du bon boulot pour le sortant.
Pour la crise requin le sortant l'a pris dans les dents.
Pour les conflits d'intérêt que fait la police?
Bricsos, Posté
Bello n'était pas à la hauteur HORS SUJET parfois
Ti kok, Posté
il faut arrêter vous ne l'aimez pas d'accord, mais bello n'avait aucune crédibibilité hier soir, notamment sur la crise requin, elle s'est enfoncée
TAGOUN, Posté
Si Thierry avait participé au débat.......Didier était out au 1er round !