Cruauté envers les animaux :

Il voulait appâter les requins avec un chiot vivant


Publié / Actualisé
Ce vendredi 30 septembre 2005, le tribunal correctionnel de Saint-Denis a condamné un pêcheur amateur à 3 mois de prison avec sursis et à 5 000 euros d'amende pour maltraitance et actes de cruauté envers un animal. L'individu avait torturé un chiot afin de s'en servir comme appât vivant pour les requins
Ce vendredi 30 septembre 2005, le tribunal correctionnel de Saint-Denis a condamné un pêcheur amateur à 3 mois de prison avec sursis et à 5 000 euros d'amende pour maltraitance et actes de cruauté envers un animal. L'individu avait torturé un chiot afin de s'en servir comme appât vivant pour les requins
Fin juillet dernier à son domicile à Sainte-Marie (Nord de l'île) le pêcheur avait planté trois hameçons dans le corps d'un chiot. Il avait l'intention de se servir du petit animal comme appât vivant pour la pêche au requin. Le chiot avait pu s'échapper. Un jeune garçon l'avait retrouvé errant dans une ravine avec les hameçons plantés dans le museau, une patte avant et une patte arrière. Le petit animal avait été soigné et recueilli par la SPA (société protectrice des animaux). Depuis, il a quitté l'île pour aller vivre dans sa nouvelle famille d'adoption en France métropolitaine.
Au titre des dommages et intérêts, le pêcheur devra également verser 2 500 euros à la fondation "30 millions d'amis", 7 000 euros à la SPA et 300 euros à la fondation Brigitte Bardot. Ces trois associations s'étaient portées partie civile.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !