Tribune libre de Didier Derand :

J'affirme mon soutien indéfectible à la réserve marine


Publié / Actualisé
Je souhaiterais affirmer ici, à l'intention de tous ceux qui travaillent à la Réserve Nationale Marine de la Réunion et de tous ceux qui, au fil des années, ont contribué de près ou de loin à la naissance de cet outil précieux - à mon sens essentiel pour la préservation du patrimoine marin des réunionnais - de soutien indéfectible à la réserve, à la défense de son intégrité et à la défense de ceux qui la portent à bout de bras en dépit de toutes les attaques insensées dont ils sont l'objet depuis deux ans à cause du "problème requins" (Didier Derand en combinaison de natation - Photo archives).
Je souhaiterais affirmer ici, à l'intention de tous ceux qui travaillent à la Réserve Nationale Marine de la Réunion et de tous ceux qui, au fil des années, ont contribué de près ou de loin à la naissance de cet outil précieux - à mon sens essentiel pour la préservation du patrimoine marin des réunionnais - de soutien indéfectible à la réserve, à la défense de son intégrité et à la défense de ceux qui la portent à bout de bras en dépit de toutes les attaques insensées dont ils sont l'objet depuis deux ans à cause du "problème requins" (Didier Derand en combinaison de natation - Photo archives).

Je souhaiterais affirmer ici, à l'intention de tous ceux qui travaillent à la Réserve Nationale Marine de la Réunion et de tous ceux qui, au fil des années, ont contribué de près ou de loin à la naissance de cet outil précieux - à mon sens essentiel pour la préservation du patrimoine marin des réunionnais - de soutien indéfectible à la réserve, à la défense de son intégrité et à la défense de ceux qui la portent à bout de bras en dépit de toutes les attaques insensées dont ils sont l'objet depuis deux ans à cause du "problème requins".

Je mets solennellement en garde l'Etat contre toute mesure démagogique qui aurait pour objet de se débarrasser de la patate chaude et de calmer l'agressivité actuelle de la Planète Surf en sacrifiant ce qui constitue la base de la sauvegarde de notre patrimoine marin, au mépris de la réglementation en vigueur actuellement au sein de la réserve.

Qu'il soit assuré qu'à mon niveau, en tant que simple citoyen, quand bien même je devrais me battre seul contre tous, je ne laisserai pas faire et ne resterai pas les bras croisés.

Didier Derand
Délégué de la Fondation Bardot
Président de l'association Vagues
Chevalier de l'Ordre national du mérite au titre de l'environnement

   

1 Commentaire(s)

Et merde, depuis son mobile, Posté
Celui la il me gonfle grave qui la ferme pour le bien de notre pays