Au lendemain de l'attaque de requin à l'Etang-Salé :

L'Etat au coeur des critiques, la sous-préfecture de Saint-Pierre taguée


Publié / Actualisé
Ce dimanche 27 octobre 2013, les réactions s'enchaînent suite à l'attaque de requin qui a coûté une jambe à un jeune homme de l'Etang-Salé la veille. La sous-préfecture de Saint-Pierre a notamment été taguée. Plusieurs squales ont été dessinés sur les murs de la rue Augustin-Archambaud, le nez pointé vers le bâtiment. Jean-François Nativel de l'association Océan prévention Réunion, et Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, exhortent l'Etat d'agir au plus vite. Un constat partagé par Jean-Claude Lacouture, le maire de l'Etang-Salé les Bains avait appelé samedi les autorités à autoriser les prélèvements.
Ce dimanche 27 octobre 2013, les réactions s'enchaînent suite à l'attaque de requin qui a coûté une jambe à un jeune homme de l'Etang-Salé la veille. La sous-préfecture de Saint-Pierre a notamment été taguée. Plusieurs squales ont été dessinés sur les murs de la rue Augustin-Archambaud, le nez pointé vers le bâtiment. Jean-François Nativel de l'association Océan prévention Réunion, et Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu, exhortent l'Etat d'agir au plus vite. Un constat partagé par Jean-Claude Lacouture, le maire de l'Etang-Salé les Bains avait appelé samedi les autorités à autoriser les prélèvements.

L’émotion est évidemment au rendez-vous, suite à l’attaque de requin dont a été victime Tanguy, samedi 26 octobre 2013 à l’Etang-Salé. Le maire de la ville, peu après le drame, n’y est pas allé par quatre chemins. A chaud, Jean-Claude Lacouture a souhaité que l’Etat autorise à nouveau les prélèvements de squales. Ce n’est pas la première fois qu’il réclame cette intervention.

Thierry Robert, son ancien concurrent à la députation, partage sa position. Le maire de Saint-Leu, interrogé par Radio Festival lors de l'Assemblée générale de son parti ce dimanche 27 octobre 2013, est aussi remonté : "à un moment donné, il faudra que chacun assume ses responsabilités. Je suis très en colère, ça m’agace considérablement que l’on ne se rende pas compte de la prolifération des requins bouledogues. Il y a toute une méthodologie à mettre en place pour pêcher efficacement le requin. Aujourd’hui, le système est mauvais parce qu’il y a trop de protocoles à respecter. L’écologie oui, l’environnement oui. Mais à un moment donné, il faut arrêter de privilégier le requin par rapport à l’homme."

Jean-François Nativel pointe du doigt la gestion de la crise requins par l’Etat. Le représentant de l’association Océan prévention Réunion, s’est exprimé ce dimanche sur les ondes de Radio Festival : "Si la crise requin piétine depuis 2 ans, c’est essentiellement parce que les autorités ont réduit cette crise à une problématique de surfeurs. Il faut que les Réunionnais comprennent que le problème qui arrive actuellement est grave. Toute la Réunion subit les conséquences de cette image catastrophique. L’Etat a les moyens de combattre, mais ils préfèrent se concentrer sur les surfeurs. La crise touristique a gagné à cause de cette incompétence.  Les gens partent à la Réunion pour retrouver une île tropicale avec un océan accueillant. Mais ici, notre océan, il est rouge de sang."

A Saint-Pierre, ce sont une vingtaine de personnes qui se sont réunies devant l'hôpital où est hostpitalisé la victime. Le rassemblement, organisé par l'association Protégez nos enfants, a aussi appelé l'Etat à agir au plus vite. La ville du sud a été également le lieu d'une autre forme de protestation : des requins ont été tagués au niveau de la sous-préfecture. Plusieurs squales dessinés pointent leur nez vers le bâtiment, situé rue Augustin Archambaud.

www.ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

On protege le mové rekin, Posté
On ne vous a pas appris la notion de territorialité dans le monde animal? Le comportement territorial est dépendant des conditions qui agissent sur la réduction ou l’extension du territoire. Ces conditions sont imposées par le milieu à l’individu. Autrement dit lorsqu’un prédateur entre sur le territoire d’un autre prédateur, et que ce prédateur marque son territoire en tuant les prédateurs « étrangers » qui veulent y pénétrer, de manière répétée et significative, le prédateur « envahisseur » aura tendance à reculer les limites son extension territoriale. Le bouledogue est territorialet sédentaire. Ça fait des années qu’il n’est plus prélevé,péché. Résultat, il a intégré à son territoire de plus en plus de zones proches de la terre. Pire, il a pris l’habitude d’y procréer (petits bouledogues ds la ravine à StLeu qq mois avant l'attaque,à l'endroit meme au Tournant y a 5 mois etc...), d’après les premières études scientifiques récemment publiées. Autrement dit, il s’y sent en sécurité. Tres tres rare de voir des petits bouledogues avant alors meme que les petits requins de récif st difficilement vus... Si on n’agit pas tout de suite, on va avoir du mal à le foutre dehors!
Il faut se remettre à pêche des gros bouledogues mais il faut aussi proposer la réintroduction du requin de récif qui a disparu de nos côtes à cause d’une surpêche ou victime du bouledogue (ce requin n’attaque pas l’homme).
Cette réintroduction présente trois avantages :
-une régulation naturelle du bouledogue puisque le requin de récif se nourrit, entre autre, de requins juvéniles,
-le fait de proposer une réintroduction de requin casse l’argument des pro-requins qui s’évertuent à faire passer les surfeurs pour des « écervelés gâtés » qui veulent la disparition de cet animal.
-les clubs de plongée pourront enfin montrer des requins (de récif) à leurs clients , ce qui pourrait les amener à soutenir la régulation
Jean-pierre espéret, Posté
Vengeance

Quand soi-même ou un des siens vient de subir une agression innommable, il est légitime d'éprouver un désir de vengeance, ou tout simplement de vouloir faire en sorte que cette agression cesse. Mais malheureusement l'émotion a tendance à altérer le jugement et on en vient à chercher des solutions qui n'en sont pas, et à ignorer les vraies causes de l'agression que l'on subit.

La solution de tuer les requins est-elle la bonne? Déjà, au vu des expéditions punitives infructueuses, ça paraît plus facile à dire qu'à faire. Ensuite, les premiers retours des marquages de requins montrent qu'ils voyagent sur toute la zone. Va-t-il falloir les poursuivre jusque dans le canal du Mozambique? Enfin, si on va jusqu'au bout du raisonnement, est-ce bon pour nous et accessoirement pour l'ensemble des êtres vivants d'éradiquer les requins? Si l'on en croit les scientifiques, il semblerait que les prédateurs jouent un rôle essentiel dans l'équilibre des milieux vivants, en éliminant d'abord les individus porteurs de maladie, mais aussi en étant eux-mêmes, lorsqu'ils meurent, source de nourriture pour quantité d'êtres vivants. Il faut bien se rendre compte que si l'on touche significativement à une espèce d'un milieu vivant on déséquilibre toute la chaîne alimentaire. Ainsi, si on surpêche les thons, on va favoriser la prolifération des méduses dont les thons sont friands et affamer les requins qui apprécient les thons. Depuis une trentaine d'années, les chercheurs des terres australes ont remarqué que les orques, faute de baleines, se sont tournés vers les phoques et qu'ils se jettent sur les plages pour avaler ceux qui dorment au bord de l'eau. On peut supposer que les requins, ayant de moins en moins à manger en pleine mer et que la réserve marine n'étant pas non plus suffisamment poissonneuses, ils en viennent à marauder davantage le longs des côtes. La vrai solution donc, c'est de moins manger de thon, de ne pas permettre aux entreprises de vider l'océan en leur imposant des quotas sérieux, de créer dans l'Océan Indien, comme cela existe en méditerranée ou ailleurs, des sanctuaires ou toute pêche est interdite.

En attendant que l'équilibre revienne, il est peut-être prudent de se conformer au injonction du préfet. Il paraît qu'on peut glisser sans risque sur l'étang du Colosse.

jean-pierre espéret
Hélène, Posté
Je suis complètement d'accord avec ce qui est dit ci-dessus. Il faut que cela cesse !!!
20 extrémistes, Posté
A chaque drame, ils reviennent faire leur numéro. Heureusement, les gens ont compris, et ils ne sont plus qu'une poignée à faire le guignol.
Le gars est allé faire du bodysurfing hors zone de surveillance et dans des conditions dangeureuse malgré les recommandations ecrites installés sur la plage. C'est triste oui. mais ce n'est pas une raison pour se servir de ce drame pour aller reclamer du pognon pour ses ti commerces de surf et compagnies.
C indécent de se servir des tragédies pour tenter de préserver ses interets. Interets construit sur le dos des réunionnais qui eux n'ont pas demander à ce qu'on transforme son île en sous hawaii pour surfeurs en dérives social!
Aret rale anou dans la boue. mersi siouplé!
Rémy François, Posté
Je suis d'accord avec les auteurs de ces tags : l'Etat est entièrement responsables de ces drames. rien n'a été fait pour empécher les requins de s'installer sur les plages. C'est honteux
Citoyens, Posté
Quels bande de (supprimé pour injures - webmaster ipreunion.com)! Ils vont chercher les requins chez eux, et en plus ils viennent pleurnicher??!!