Dispositif post-attaque de squale :

Aucun requin n'a été pêché


Publié / Actualisé
Le dispositif post-attaque a été engagé par la préfecture suite à l'attaque d'un requin contre un jeune homme à l'Etang-Salé ce samedi 26 octobre 2013. Le malheureux a eu une jambe arrachée et il est toujours entre entre la vie et la mort. Ce dimanche, trois navires ont été mobilisés par le comité des pêches aux alentours du lieu de l'attaque. Pour l'instant, le squale n'a pas été retrouvé. Un autre bateau est parti de Saint-Gilles pour tenter de ferrer le requin. (photo archives)
Le dispositif post-attaque a été engagé par la préfecture suite à l'attaque d'un requin contre un jeune homme à l'Etang-Salé ce samedi 26 octobre 2013. Le malheureux a eu une jambe arrachée et il est toujours entre entre la vie et la mort. Ce dimanche, trois navires ont été mobilisés par le comité des pêches aux alentours du lieu de l'attaque. Pour l'instant, le squale n'a pas été retrouvé. Un autre bateau est parti de Saint-Gilles pour tenter de ferrer le requin. (photo archives)

Ce dispositif post-attaque fait partie de la statégie en deux temps prévue par la prefécture depuis la crise requin. Le premier volet de ce plan est l'interdiction jusqu'au 15 février de la baignade et des activités nautiques utilisant la force motrice des vagues en dehors des zones définies. Une mesure appliquée par arrêté prefectoral depuis le 26 juillet dernier, et l'attaque mortelle dont a été victime la jeune Sarah dans la baie de Saint-Paul. L'interdiction a été ensuite renforcée le 27 septembre, en l'élargissant notamment au bodysurf, pratique sportive que pratiquait le jeune homme attaqué à l'Etang-Salé, ce samedi 26 octobre.

Le deuxième levier du plan est donc cette réaction suite à une ataque de requin sur l'homme. Une campagne de pêche aux requins au large de la plage de l'Etang-Salé a été lancée ce dimanche 27 octobre 2013. Trois navires professionnels sont partis ferrer le squale sur les lieux du drame, mobilisés par le comité des pêches. Les bateaux sont revenus bredouille, un autre a été dépêché du côté de Saint-Gilles. Pendant ce temps, les maîtres nageurs sauveteurs ont effectué une ronde en mer. Le drapeau rouge requin a été levé, la baignade est interdite, même au niveau de la zone surveillée.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !