MENU

Le pronostic vital de la victime n'est pas engagé (actualisé à 18h) :

Saint-Leu : un surfeur attaqué par un requin


Posté par
Un surfeur a été attaqué par un requin ce mardi 22 juillet 2014 à Saint-Leu. Vincent, âgé de 51 ans et originaire de la Saline, a été sévèrement mordu au mollet et au poignet droit. Les secours, rapidement arrivés sur place, ont transporté l'homme atteint de plaies graves vers le centre hospitalier Gabriel Martin de Saint-Paul. "Son pronostic vital n'est pas engagé" a indiqué la préfecture dans un communiqué. "Il a pu sortir de l'eau tout seul en donnant un coup de pied au squale. Il a réussi à gagner le rivage et a été récupéré par des gens sur place qui ont prévenu les pompiers", a déclaré Thierry Robert, député-maire de la commune, sur Radio Freedom. La procédure post-attaque a été activée par Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion. Le drame s'est produit sur le spot de surf face à la mairie, dans une zone interdite à la baignade et aux activités nautiques par arrêté préfectoral, alors que les conditions climatiques étaient "assez dégradées". Une procédure judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'attaque. Cette attaque - qui est la première de l'année - confirme la recrudescence de requins aux larges des côtés réunionnaises pendant l'hiver austral. (photos Elodie Georges/RTL Réunion)
Un surfeur a été attaqué par un requin ce mardi 22 juillet 2014 à Saint-Leu. Vincent, âgé de 51 ans et originaire de la Saline, a été sévèrement mordu au mollet et au poignet droit. Les secours, rapidement arrivés sur place, ont transporté l'homme atteint de plaies graves vers le centre hospitalier Gabriel Martin de Saint-Paul. "Son pronostic vital n'est pas engagé" a indiqué la préfecture dans un communiqué. "Il a pu sortir de l'eau tout seul en donnant un coup de pied au squale. Il a réussi à gagner le rivage et a été récupéré par des gens sur place qui ont prévenu les pompiers", a déclaré Thierry Robert, député-maire de la commune, sur Radio Freedom. La procédure post-attaque a été activée par Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion. Le drame s'est produit sur le spot de surf face à la mairie, dans une zone interdite à la baignade et aux activités nautiques par arrêté préfectoral, alors que les conditions climatiques étaient "assez dégradées". Une procédure judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'attaque. Cette attaque - qui est la première de l'année - confirme la recrudescence de requins aux larges des côtés réunionnaises pendant l'hiver austral. (photos Elodie Georges/RTL Réunion)

L’attaque a eu lieu en début d’après-midi à Saint-Leu, sur le spot de surf près de la mairie. Un surfeur de 51 ans, originaire de la Saline, a été mordu par un requin au poignet et au mollet. "Les blessures sont sérieuses, mais il a pu sortir de l’eau par ses propres moyens. Il est resté debout en attendant que les pompiers arrivent", raconte Lionel Hechard toujours au micro de RTL Réunion.

Présentant de graves plaies, le quinquagénaire a été pris en charge par les secours et transporté rapidement vers le centre hospitalier Gabriel Martin de Saint-Paul. "Il semblerait que ses jours ne soient pas en danger", a commenté l'officier de gendarmerie. "Tout s'est passé très vite. Il a eu beaucoup de chance, contrairement à d'autres auparavant", a immédiatement réagit Thierry Robert, maire de Saint-Leu, sur les ondes de Radio Freedom.

Une procédure judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes du drame. "Nous sommes en train de faire les constatations d’usage et les premières investigations pour déterminer exactement d’où provient le matériel et savoir avec qui était le surfeur. Nous en sommes encore aux prémices de l’enquête", a tempéré le chef d’escadron Lionel Hechard. La planche a d'ailleurs été saisie par les services de la gendarmerie.

Le surfeur a été attaqué dans la zone interdite à la baignade et aux activités nautiques. Ce spot de Saint-Leu est soumis à un arrêté préfectoral depuis le 26 juillet 2013, réglementant notamment les activités de surf dans la bande des 300 mètres à partir du littoral. Les conditions météorologiques étaient également "assez dégradées", avec un mauvais temps et un océan agité, indique en substance l'officier de gendarmerie.

"Vincent fait partie de cette génération de surfeur qui pratique depuis plus de 20 ans à La Réunion et qui sait respecter les conditions adéquates. Il y une vingtaine d'années, surfer dans ces conditions là était l’idéal. Mais c’est vrai que depuis 3 ans, ce sont des conditions qui lui seront reprochées", a commenté Ludovic Villedieu, porte-parole de la ligue réunionnaise de surf. "C’est une grosse piqûre de rappel. Toutes les personnes qui mettent les pieds dans l’eau sont concernées par ce danger", a-t-il ajouté, interrogé par RTL Réunion.

La procédure post-attaque du risque requins a été activée par Jean-Luc Marx, préfét de La Réunion. "Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieux de l’attaque. Le comité régional des pêches, en charge de sa mise en œuvre, a mobilisé plusieurs navires de pêche professionnelle", indique la préfecture dans un communiqué. Le préfet rappelle que l'interdiction préfectorale doit être "strictement respectée."

13 attaques de requin depuis 2011

L'attaque de ce mardi est la treizième depuis février 2011. La dernière en date remonte au 26 octobre 2013. Tangui, un body surfeur de 23 ans, avait eu la jambe sectionnée par un requin à l'Etang-Salé, dans le spot le Tournant. Le 15 juillet 2013, Sarah Roperth, une jeune fille d'une quinzaine d'année a été chargée et tuée par un requin au niveau du cimetière marin en baie de Saint-Paul. En vacances à La Réunion, la victime se baignait à 5 mètres du bord lorsqu'elle a été attaquée.

Deux mois auparavant, le 8 mai 2013, une nouvelle attaque mortelle avait eu lieu sur le spot des Brisants à Saint-Gilles. Stéphane Berhamel, un touriste métropolitain de 36 ans en voyage de noces, avait été tué alors qu'il faisait du bodyboard. Le 23 avril 2013, un jeune surfeur de 20 ans était chargé par un squale sur le spot de la jetée à Saint-Pierre. Il n'a pas été blessé. C'était la première grosse alerte depuis près d'un an.

Le dimanche 5 août 2012, en  fin d'après-midi, le surfeur Fabien Bujon était attaqué par un squale sur le spot de Saint-Leu. Il a survécu, mais l'animal est parvenu à lui arracher la main et le pied droits. 15 jours plus tôt, le lundi 23 juillet 2012, Alexandre Rassiga, 21 ans, avait été tué par un squale alors qu'il surfait sur le spot de Trois Bassins. Le lundi 5 mai 2012, Gérard Itéma, un bodyboarder de 31 ans, avait été attaqué aux abords du port de la Marine de Saint-Benoît vers 14 heures 30. Sa planche avait été mordue à deux reprises. L'homme n'avait pas été blessé

En 2011, six attaques de requins avaient été recensées. Le vendredi 11 novembre 2011, un pêcheur apnéiste avait alors été surpris par un requin au large de l'anse des Cascades à Sainte-Rose. Alors qu'il s'apprêtait à rejoindre son embarcation, l'homme, un Saint-Joséphois de 42 ans, a été blessé au pied gauche. Le mercredi 5 octobre aux alentours de 10h15, un kayakiste avait été attaqué par un requin au large du Cap la Houssaye (Saint-Paul). Il n'avait pas été blessé.

Le lundi 19 septembre 2011, Mathieu Schiller, ancien champion de La Réunion de bodyboard disparaissait suite à l'attaque d'un squale alors qu'il surfait à quelques mètres du rivage de la plage de Boucan Canot. Le mercredi 6 juillet, c'est un jeune surfeur qui avait été attaqué à Saint-Gilles-les-Bains. Il s'en sortait sain et sauf avec une partie de sa planche arrachée. Le mercredi 15 juin, un bodyboarder, Eddy Auber, avait été tué au large de Ti Boucan. Ce drame s'était produit à la tombée de la nuit après une période de fortes pluies ayant entraîné une pollution des eaux.

Le 19 février 2011, un touriste, arrivé le jour même à La Réunion, avait été attaqué par un squale au large de Grand Fond. Le vacancier a eu la vie sauve mais  la jambe sectionnée. Les faits s'étaient produits à la tombée de la nuit dans une eau trouble.

Avant cette dramatique série, il n'y avait plus eu d'attaque de requin depuis celle d'un surfeur le 27 mars 2010 sur le spot du Butor à Saint-Benoît. L'homme s'en était sorti avec quelques égratignures et une planche déchiquetée.

www.ipreunion.com

   

20 Commentaire(s)

Ben, Posté
Attaque de requin à St-Leu: Deux bateaux de pêche sur zone depuis hier......Près de 40 ans après Les dents de la mer, même si on trouve cela ridicule dans le film, à La Réunion, on réagit toujours de la même façon !
Cervin, Posté
Tout d'abord et malgré une inconscience coupable, je pense à ce surfeur et à sa famille.
Je connais assez bien la Réunion pour y avoir vécu 2 années et y séjourner de temps en temps. C'est une île où la nature est merveilleuse mais qui n'échappe pas aux régles de cette nature.
Que ce soit les cyclones, les éruptions volcaniques ou les pluies tropicales intenses, les risques existent et ne peuvent être tous complètement écartés.
Le risque requin est de même nature. Oui, certaines zones de baignade doivent être protégées de manière efficace. Non les requins ne doivent pas être éliminés.
De toute façon, cette élimination est illusoire. Aucun des pays subissant aussi ce risque n'a pu totalement l'enrayer.
Il faut donc apprendre à vivre avec.
Bien sur, ce n'est pas l'attitude électoraliste de bon nombre de politiciens réunionnais qui va aider. Ce sont les associations qui doivent accepter de dialoguer et trouver le meilleur compromis.
Je souhaite courage et succès à ceux qui permettront de donner un accès raisonné à l'Océan.
Patrick
PS : Il ne faut pas oublier non plus que La Réunion, ce n'est pas seulement la baignade mais aussi (surtout (mais ce n'est que mon opinion), de formidables massifs montagneux où je me régale les yeux

Capitaine Had Hoc, Posté
Une île dont l'accès à la mer est interdit devient une prison à ciel ouvert. Ceux qui stigmatisent les victimes planqués derrière leurs pseudos font montre de piètres qualités humaines. Quant à l'Etat, il a beau jeu d'afficher attitude rigoureuse et discours sécuritaire, son incapacité à mettre en oeuvre des méthodes efficaces pour garantir la sûreté des zones de baignade ; du fait des pressions politiques des pseudos-écologistes et de sa propre couardise, il est directement responsable de la permanence de cette dite crise requin - humaine et économique - qui est synonyme de sa propre faillite et de celle des ministères concernés. Incompétence, carriérisme, fanatisme écologique dont les causes premières de la perpétuation de la "crise".
Ti gouss, Posté
Le surfeur est en infraction. Sera-t-il verbalisé? Non.
Voilà l'hypocrisie de TR et des autres décideurs: l'interdiction de baignade c'est juste pour tirer le parapluie et se protéger. Pas pour changer les choses. Monsieur Robert laisse faire: chaque augmente sa "visibilté media". Sur réunion première après l'attaque il n'a eu aucune mot pour le surfeur et ses blessures.
Jriche , Posté
Ils sont à leurs places , ils sont dans leurs milieux alors fouttez leurs la paix à ces requins !!!
Les personnes qui prennent des risques tout en sachant ce qu'ils en cours ben ils assument et arrêté de nous enmerdés avec vos pages et vos commentaires dans la presse
Cloclo, Posté
Il faut verbaliser sévèrement ces irréductibles pour leur propre bien et la sérénité de tous le monde.
C'est interdit !
ToufikBouazima, Posté
Il l'a cherché, il l'a trouvé ! La Réunion n'est pas la seule région au monde qui doit gérer la présence de requins dans ses eaux. Comment cela se passe ailleurs ?
Lotus 974, Posté
Ce surfeur comme tous les êtres humains passionnés n'est pas suicidaire, il a une passion. Courage à lui et à sa famille !
Question, Posté
C'est interdit d'aller à l'eau dans cette zone non?
Freddy, Posté
D'accord avec Bimalt, La Réunion ce n'est pas que le surf. C'est vrai qu'il y a un problème et de drames et qu'il faut trouver une solution mais réduite tout le tourisme à la seule pratique du surf c'est très réducteur. Je souhaite que le surfeur attaqué aujourd'hui se rétablisse très vite et je lui dis bon courage
Tikréole, Posté
Désolé pour ce monsieur , les défis de la vie nous fait prendre des risques , des fois mortel pour nous , l'interdit est écrit mais pas respecté par l'homme. Réunion un pays si beau mais des fois détruit par les passants Océan Indien si riche en tous . Ils faut marquer , et respecter la nature ou la vie est unique
Bimalt, Posté
pour répondre à plastiko et à d'autres, il faut tout de même se rappeler qu'il n'y a pas QUE le surf à la réunion, il y a l'ile toute entière qui est magnifique, il y a les balades, les randonnées à pied,
à vélo, les baignades ... dans les endroits sans risque, les visites de nos villes et villages qui offrent tant de richesses..... ce petit paradis peut surement "etre sauvé" sans le surf..... il faut ouvrir les yeux.......et regarder autour de soi.....
Lili , Posté
Baignade et activités nautiques interdit tout le monde le sais... Pourquoi est-il aller dans l'eau ? Pourquoi certaines personnes n'en font qu'à leur tête?? Lorsqu'il ce font attaquer ou tuer c'est leur famille qui pleure!!!! Réfléchissez un peux !!! Franchement zot i rode vraiment malheur pou zot corps après viens crier
Lila, depuis son mobile, Posté
Je souhaite un prompt retablissement a la victime et s'il vous plait les amateurs de surf et de bodyboard arretez de mettre vis vieux en danger
BIEBER, Posté
post PLASTIKO
Pour vous répondre, on a des gens de pouvoirs inutiles et en plus incompétents, qui n'ont rien à faire sur cette île, maintenant ceux qui continuent à surfer, c'est à leur risque et péril, certains sont vraiment irresponsables, quand on vous dit de ne pas aller à l' eau, quand elle n 'est pas claire................n 'y allez pas;;;;;;;;;;;;;;;
Tchippp!, Posté
Moi je pense que les gars y rode boubou pou le corp!
Ou la rodé ou la trouvé!
Fleur, Posté
Et voilà ce qui arrive quand on veut défier les dangers ! Attitude suicidaire de la part de surfeur, surtout quand il y a des arrêtés préfectoraux qui ne sont pas vains. La Prudence est la Mère de la Sûreté.
PlastiKo, Posté
Sans une réelle (et rapide) action politique pour assurer une sécurité pleine et entière aux baigneurs et surfeurs, la Réunion est vouée à devenir un désert touristique et donc par déclinaison, la région économique la plus pauvre et sinistrée de France.
Moi qui adore la Réunion (pour y avoir séjourner de nombreuses fois), je ne comprends pas pourquoi les gens de pouvoirs sur l'ile ne font rien pour sauver ce petit paradis... :-( :-( :-(
SurfDom.Etang Salé Bains ;, Posté
A quand à l'Etang Salé les bains ????............. les gars cherchent, ils ne respectent pas le temps couvert, nuageux, la grosse houle qui brasse le sable, la pluie , l'heure de mise à l'eau, la propreté de l'Ô etc...en fin de compte par leurs imprudences, ils tuent le surf sur notre île !!!!
Lol, Posté
Que faisait Thierry Robert depuis sa Maire, lui qui surveille tout. Il a manquer de vigilance