Avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation :

Consommation de requin : l'ANSES dit non


Publié / Actualisé
Saisie par le préfet de La Réunion, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation a rendu un avis défavorable ce mercredi 17 septembre 2014 sur la possibilité de rouvrir à la consommation humaine certaines espèces de poissons, dont les requins tigre et bouledogue. "L'ANSES rappelle qu'aucune des analyses réalisées à ce jour dans le cadre du programme de recherche conduit à La Réunion n'a mis en évidence la présence de ciguatoxines dans la chair des requins prélevés au-delà de la limite de détection", indique la préfecture. Par contre, l'agence s'inquiète du foyer d'intoxication repéré à Madagascar en novembre 2013 et n'exclut pas que les squales - "par des déplacements sur longues distances" - puissent ingérer et ramener ces toxines à La Réunion.
Saisie par le préfet de La Réunion, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation a rendu un avis défavorable ce mercredi 17 septembre 2014 sur la possibilité de rouvrir à la consommation humaine certaines espèces de poissons, dont les requins tigre et bouledogue. "L'ANSES rappelle qu'aucune des analyses réalisées à ce jour dans le cadre du programme de recherche conduit à La Réunion n'a mis en évidence la présence de ciguatoxines dans la chair des requins prélevés au-delà de la limite de détection", indique la préfecture. Par contre, l'agence s'inquiète du foyer d'intoxication repéré à Madagascar en novembre 2013 et n'exclut pas que les squales - "par des déplacements sur longues distances" - puissent ingérer et ramener ces toxines à La Réunion.

"Aussi, à ce stade des connaissances, l’ANSES considère qu'il n'est pas possible d’écarter le risque que les requins tigre et bouledogue pêchés à La Réunion puissent être contaminés par des ciguatoxines. En conséquence, la consommation ne peut être actuellement réautorisée", souligne la préfecture. De son côté, le préfet rappelle que "si la consommation de ces requins demeure interdite, en revanche, ceux-ci peuvent être pêchés en toute légalité."

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Jl Hoarau, Posté
les caisses de l'etat sont pleines!
est ce que le prefet va debloquer aussi des centaines de milliers d'euros pour verifier que l'eau de javel est indigeste et demander la consommation des bois de remparts?