Dispositif vigies-requins :

Vers une nouvelle expérimentation en décembre


Publié / Actualisé
La ligue réunionnaise de surf a annoncé ce samedi 15 novembre 2014 qu'une nouvelle expérimentation de vigies-requins sera mis en place à partir du mois de décembre dans les communes de Saint-Leu, Saint-Paul et Trois Bassins pour le Pôle espoir, malgré l'annonce du préfet de ne pas faire appel aux emplois d'avenir ni aux contrats aidés pour venir en appui du dispositif. "16 emplois seront pris en charge par la Région Réunion et 10 par l'Etat. Ce qu'on veut faire avec ces moyens, c'est de sécuriser un spot tous les matins, 7 jours sur 7", précise Nicolas Berthé, conseiller technique national à la fédération française de surf. "Nous sommes dans le concret. Le but est de redémarrer rapidement les activités", ajoute Eric Sparton, président de la ligue réunionnaise de surf.
La ligue réunionnaise de surf a annoncé ce samedi 15 novembre 2014 qu'une nouvelle expérimentation de vigies-requins sera mis en place à partir du mois de décembre dans les communes de Saint-Leu, Saint-Paul et Trois Bassins pour le Pôle espoir, malgré l'annonce du préfet de ne pas faire appel aux emplois d'avenir ni aux contrats aidés pour venir en appui du dispositif. "16 emplois seront pris en charge par la Région Réunion et 10 par l'Etat. Ce qu'on veut faire avec ces moyens, c'est de sécuriser un spot tous les matins, 7 jours sur 7", précise Nicolas Berthé, conseiller technique national à la fédération française de surf. "Nous sommes dans le concret. Le but est de redémarrer rapidement les activités", ajoute Eric Sparton, président de la ligue réunionnaise de surf.

Dans son rapport remis à l'Etat concernant les vigies-requins, Bernard Sorain a noté le manque d'éléments "attestant de façon certaine efficacité" du dispositif", soulignant que "le caractère dissuasif de la présence des vigies n'est pas formellement établi". Pour le scientifique, "une exposition au risque pour les vigies elles-mêmes ne saurait être écartée." A la suite de cette publication, le préfet avait décidé de ne pas faire appel aux emplois d'avenir ni aux contrats aidés pour venir en appui du dispositif.

"Lundi quand le fameux rapport est tombé, humainement ça m'a mis fou furieux", avoue Eric Sparton, président de la ligue réunionnaise de surf. "Fondamentalement, ce rapport semble avoir été écrit sur le bord d'une table et très mal fait", ajoute Christophe Mulquin, délégué aux activités nautiques à la mairie de Saint-Leu. L'émotion passée, le monde des usagers de la mer a décidé de "prendre un petit peu de recul" et d'analyser le rapport.

"Une fois digéré, on peut en retirer un certain nombre d'informations qui nous permettent de faire évoluer le dispositif. Ce rapport d'expertise n'est pas rédhibitoire. Cela va nous amener par divers partenariats à poursuivre l'expérimentation de manière opérationnelle", explique Paul Emile Vernadet, technicien auprès de la direction régionale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale.

En effet, malgré les diverses annonces, les vigies-requins ne sont pas mortes. Le dispositif sera installé en décembre suite à un financement obtenu auprès de la Région Réunion. "Le président du conseil régional nous a reçu vendredi : nous avons exposé nos problématique et notre souhait de garder notre présence sur la colonne d'eau. Il nous a proposé de prendre en charge les vigies dans la colonne d'eau", précise Eric Sparton.

10 contrats seront financés par l'Etat alors que 16 emplois seront pris en charge par le conseil régional pour une durée encore indéterminée. "Ce montage permet à la ligue de surf de monter des vigies expérimentées. Les contrats d'avenir sont contraignantes en terme de recrutement, on avait à faire à des jeunes peu expérimentés. Dans ce cadre, les vigies peuvent être extrêmement expérimentées", explique le représentant de la DRJSCS.

Cette annonce a eu un écho peu porteur auprès des pratiquants. "Si j'ai bien compris, on n'avance pas depuis un an !", a regretté l'un des surfeurs présents à la conférence de presse. "C'est une avancée extraordinaire entre lundi et aujourd'hui. Il fallait que l'on trouve des solutions rapidement suite à l'expertise", a nuancé Eric Sparton. "Ce dispositif ne va pas résoudre le risque requin. C'est le temps d'attendre que les initiatives des communes voient le jour", a ajouté Nicolas Berthe, conseiller technique national.

Les vigies-requins seront ainsi mises en place par la ligue réunionnaise de surf dans le courant du mois de décembre. Mobile, ce dispositif sera installé sur un spot de Saint-Paul, l'Etang-Salé et Saint-Leu "chaque matin, 7 jours sur 7." D'abord destiné aux compétiteurs du Pôle espoir, il devrait à l'avenir s'ouvrir aux pratiquants amateurs une fois le risque requin suffisamment réduit. A terme, la ligue réunionnaise de surf souhaite professionnaliser ce métier "à part entière."

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Mol, Posté
il y a eu un appel au rassemblement pour soutenir les vigies à cette conférence de presse, mais personne n'est venu ....
Aloha, Posté
ça fait longtemps que la ligue est déconnecté des surfeurs et que les surfeurs n'attendent plus rien de la ligue et leur plan vigie foireux. va falloir qu'ils s'en rendent compte 1 jour...