Risque requin :

Baignade et activités nautiques - Un arrêté d'interdiction allégé à l'étude


Publié / Actualisé
L'arrêté préfectoral interdisant la baignade et toutes les activités nautiques en dehors du lagon et des zones surveillées en raison du risque requins arrive à terme le 15 février 2015. Il devrait être en partie reconduit mais être moins strict. Certaines zones jusqu'à présent interdites devraient être de nouveau autorisées aux usagers de la mer à leurs "risques et périls".
L'arrêté préfectoral interdisant la baignade et toutes les activités nautiques en dehors du lagon et des zones surveillées en raison du risque requins arrive à terme le 15 février 2015. Il devrait être en partie reconduit mais être moins strict. Certaines zones jusqu'à présent interdites devraient être de nouveau autorisées aux usagers de la mer à leurs "risques et périls".

Le périmètre de ces zones de nouveaux accessibles devrait être défini avec précision au cours des prochaines réunions du CO4R (comité opérationnel de réduction du risque requin à la Réunion) et le nouvel arrêté devrait être publié début février

La communication sur les restrictions d'accès à la mer devrait aussi être modifiée. Cela sera notamment le cas pour le message lu aux touristes à bord es avions se posant sur l'île. Le texte était jugé "particulièrement inquiétant et anti touristiques". À partir du nouvel arrêté "l'accent va être mis prioritairement sur les zones où l'on peut se baigner, il sera beaucoup question du lagon notamment" indique-t-on du coté des compagnies aériennes. "Il y aura une présentation pédagogique et positive des zones de baignade et d'activités nautiques" précise-t-on.

Le premier arrêté d'interdiction date du vendredi 26 juillet 2013. A la suite d'une série d'attaques mortelles de requins. Dans un premier temps, seuls la baignade, le surf et le bodyboard étaient interdits dans "la bande des 300 mètres du littoral de La Réunion, hors du lagon, des zones surveillées et des espaces aménagés". Le 1er octobre 2013, cet arrêté était prolongé pour couvrir les mois allant du 15 février 2014 au 15 septembre 2014. L'interdiction était même étendue à toutes "les activités nautiques utilisant la force des vagues". Une troisième prolongation, avec les mêmes restrictions, était décidée par la préfecture pour la période allant du 15 septembre 2014 au jusqu'au 15 février 2015.

Aucune de ces interdictions n'a vraiment été respectée par certains usagers de la mer qui ont continué à pratiquer leurs sports. 

Pour rappel, la dernière attaque de squale remonte au mardi 22 juillet 2014 à Saint-Leu. Vincent, un surfeur de 51 ans avait été sévèrement mordu au mollet et au poignet droit. Il avait été secouru à temps. Le samedi 26 octobre 2013 Tanguy, 23 ans, avait été attaqué par un requin à l'Étang-Salé. Il avait eu la jambe droite sectionnée au niveau de la cuisse.

Avant cela, en l'espace de deux années - onze attaques de requins, dont cinq mortelles, ont eu lieu à La Réunion. Au début de ce mois de septembre, un squale est arrivé à proximité immédiate d'enfants qui étaient sur le sable près du débarcadère de Saint-Paul. L'animal a été vu alors qu'il était dans quelques centimètres d'eau. Les enfants n'ont pas été blessés. Quelques jours plus tard, le dimanche 15 septembre un chien a été dévoré par un squale sous les yeux de sa maîtresse au bord de la plage de Saint-Paul. Le chien avait déjà posé les pattes sur le sable noir lorsqu'il a été rattrapé par le requin.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

On connait la couleur, Posté
- article 1: tout ce qui est gratuit est interdit
- article 2: seules les activités payantes sont autorisées uniquement pour les personnes agrées par la prefecture sur recommandation de la ligue de surf et des commercants de st gilles
- articles 3: les maires et les services de l'etat sont chargé de reprimander la concurence deloyale des gens qui se baignent gratuitement à leur risques et perils