Pêche aux requins à Saint-Leu :

Le tribunal administratif annule définitivement l'arrêté municipal


Publié / Actualisé
Les associations environnementales ont annoncé ce vendredi 30 janvier 2015 que le tribunal administratif a annulé définitivement l'arrêté municipal autorisant la pêche aux requins à Saint-Leu, pris en mai 2013. Pour rappel, l'arrêté avait été suspendu dés juin 2013 dans le cadre d'un référé.
Les associations environnementales ont annoncé ce vendredi 30 janvier 2015 que le tribunal administratif a annulé définitivement l'arrêté municipal autorisant la pêche aux requins à Saint-Leu, pris en mai 2013. Pour rappel, l'arrêté avait été suspendu dés juin 2013 dans le cadre d'un référé.

Pour Jean-Bernard Galvès, il s'agit d'une "victoire symbolique et importante". Et pour cause : suite à un recours déposé par les associations ASPAS, Longitude 181 et Sea Shepherd, l'arrêté anti-requin pris le 14 mai 2013 par la mairie de Saint-Leu a été annulé le 8 janvier dernier par le tribunal administratif de Saint-Denis.

"Le tribunal a estimé que le secteur dans lequel l’arrêté avait vocation à s’appliquer comportait des zones de protection renforcée ou de protection intégrale de la réserve marine. Or, seul le Préfet pouvait déroger aux restrictions en matière de pêche dans ces zones", explique le porte-parole des associations environnementales.

Pour le représentant associatif, cette décision devrait alerter les différentes communes de l'île. "A l'heure où différentes communes s'engagent dans des projets plus ou moins fantaisistes en rapport avec le risque requin, cette décision de justice rappelle utilement aux maires les limites de leurs compétences dans le domaine maritime. Celles-ci ne peuvent s'exercer dans la réserve marine .... ni d'ailleurs au delà de la bande des 300 mètres", rappelle Jean-Bernard Galvès.

Le jugement du tribunal administratif ne devrait cependant pas étonner Thierry Robert. Lors de la conférence de presse annonçant la publication de son arrêté, le maire de Saint-Leu confiait s'attendre à des attaques en justice. "J'ai hâte que cette procédure soit enclenchée. Cela permettra à la justice de dire qui des maires ou de l'État est responsable en cas d'attaque de requins sur des personnes", avait-il commenté le 13 mai 2013.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Emmanuel, Posté
j'en pense simplement , que les requins sont chez eux dans la mer celle ci n'appartient pas a l'humain , les surfeurs , les baigneurs doivent prendre leurs responsabilité lorsqu'il vont faire des sports nautiques ,le requin lui est chez lui .tant pis pour eux en cas d'accident c'est pas moi qui vais les plaindre c'est eux qui dérangent les animaux marins