MENU

Drame de la mer :

Attaque de requin à l'Etang-Salé : la jeune fille est décédée


Posté par
La jeune fille de 22 ans qui a été attaquée par un requin ce samedi soir 14 février 2015 à l'Etang-Salé n'a pas survécu. Elle est décédée vers 22 heures. La malheureuse a été attaquée alors qu'elle se trouvait à moins de 5 mètres du rivage. Le squale l'a sévèrement mordu à une jambe. Le Samu et les pompiers l'ont réanimé sur la plage alors qu'elle était en arrêt cardio-respiratoire. Elle a ensuite été transportée au CHU de saint-Pierre où elle est décédée d'un arrêt cardiaque.
La jeune fille de 22 ans qui a été attaquée par un requin ce samedi soir 14 février 2015 à l'Etang-Salé n'a pas survécu. Elle est décédée vers 22 heures. La malheureuse a été attaquée alors qu'elle se trouvait à moins de 5 mètres du rivage. Le squale l'a sévèrement mordu à une jambe. Le Samu et les pompiers l'ont réanimé sur la plage alors qu'elle était en arrêt cardio-respiratoire. Elle a ensuite été transportée au CHU de saint-Pierre où elle est décédée d'un arrêt cardiaque.

Le drame a eu lieu dans le secteur du Pont Mulla, vers 18h45. La jeune fille se trouvait non loin du rivage lorsqu'elle a été attaquée. Dans un communiqué publié peu après l'accident, la préfecture a précisé que la victime "se baignait dans une zone interdite à la baignade, à proximité de l'endroit où un accident avait eu lieu (le 26) octobre 2013". Ce jour là Tanguy, 23 ans, avait eu la jambe droite sectionnée au niveau de la cuisse suite à l'attaque d'un squale. Il avait survécu.

"La procédure post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de gestion du risque requins a été activée par le préfet de la Réunion. Ce dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieux de l’attaque. Le comité régional des pêches, en charge de sa mise en œuvre, a d'ors et déjà mobilisé trois navires de pêche professionnelle, afin de mettre en place des dispositifs de capture, puis se relayer sur le secteur", indique la préfecture, dans un communiqué.

Ce drame arrive alors que le préfet a reconduit ce jeudi 12 février l'arrêté préfectoral interdisant la baignade et toutes les activités nautiques en dehors du lagon et des zones surveillées en raison du risque requins jusqu'au 15 février 2016. Il y avait toutefois une nouveauté :la mise en place de zones d'expérimentations opérationnelles. Ces zones expérimentales limitées seront situées à Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu ou encore à Saint-Pierre, mais réservées dans un premier temps aux jeunes et aux entraîneurs du pôle espoir de la ligue de surf réunionnaise.

Pour rappel, la dernière attaque de squale remonte au mardi 22 juillet 2014 à Saint-Leu. Vincent, un surfeur de 51 ans avait été sévèrement mordu au mollet et au poignet droit. Il avait été secouru à temps. Le samedi 26 octobre 2013 Tanguy, 23 ans, avait été attaqué par un requin à l'Étang-Salé. Il avait eu la jambe droite sectionnée au niveau de la cuisse.

Avant cela, en l'espace de deux années - onze attaques de requins, dont cinq mortelles, ont eu lieu à La Réunion. Au début de ce mois de septembre, un squale est arrivé à proximité immédiate d'enfants qui étaient sur le sable près du débarcadère de Saint-Paul. L'animal a été vu alors qu'il était dans quelques centimètres d'eau. Les enfants n'ont pas été blessés. Quelques jours plus tard, le dimanche 15 septembre un chien a été dévoré par un squale sous les yeux de sa maîtresse au bord de la plage de Saint-Paul. Le chien avait déjà posé les pattes sur le sable noir lorsqu'il a été rattrapé par le requin.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Lila, Posté
Elle est "décédéE".. Toutes nos condoléances. Pensez à toutes ces victimes, ne vous baignez pas dans les zones interdites, c'est trop bête de perdre la vie ainsi.
@plastiko, depuis son mobile, Posté
Plastiko, effectivement les pouvoirs publics ont choisi la facilite en interdisant globalement la baignade. Maison l'occurrence l'idee est d'eviter ce genre de drame! Donc ils ne sont pas responsables de cela.. Mais je suis d'accord avec vous, ils ne font rien pour rendre possible ces activites, que ce soit pour nous ou pour les touristes... Rip a cette jeune fille..
PlastiKo, Posté
Toutes mes condoléances à la famille et aux proches de la victime.
Quelle tristesse de voir cette si belle île qu'est la Réunion devenir un lieu "dangereux" où les pouvoirs publics ne semblent pas s'inquiéter des méfaits publicitaires que peuvent apporter ce sale genre d'histoire... :-(
Jeanne, Posté
Sincères condoléances à la famille, quelle tristesse