Suite à une pétition lancée par Sea Shepherd :

Captures de requins et fonds européens : une réponse de la commission qui ne change rien


Publié / Actualisé
Ce mardi 7 avril 2015, les associations environnementales ont exprimé leur satisfaction suite à une réponse de la Commission européenne leur assurant qu'aucune mesure soutenue par le FEDER n'aura "pour but de provoquer la chasse et la mort de requins". Une réponse qui ne va toutefois rien changer au déroulement de programmes comme Cap Requins ou Valorequins, dans lesquels les fonds européens n'entrent pas en jeu...
Ce mardi 7 avril 2015, les associations environnementales ont exprimé leur satisfaction suite à une réponse de la Commission européenne leur assurant qu'aucune mesure soutenue par le FEDER n'aura "pour but de provoquer la chasse et la mort de requins". Une réponse qui ne va toutefois rien changer au déroulement de programmes comme Cap Requins ou Valorequins, dans lesquels les fonds européens n'entrent pas en jeu...

Pour Jean-Bernard Galvès, il s’agit d’une "victoire d’étape" dans le combat des associations environnementales – ASPAS, Fondation Brigitte Bardot, Longitude 181, Requin Intégration, Sauvegarde des Requins, Vague, Tendua, Sea Shepherd – contre le programme Cap Requins. Car selon le porte-parole de ce collectif, la réponse de la Commission européenne sonne comme un "frein" au développement de ce dispositif de capture de squales.

En décembre 2014, Sea Shepherd avait déjà lancé une pétition intitulée "Non à l’octroi de 8 millions d’euros par l’Europe à l’État français pour tuer des requins à La Réunion". Elle a recueilli près de 33 900 signatures à ce jour. Aujourd’hui, d’après Jean-Bernard Galvès, la Commission européenne va dans ce sens en assurant qu’aucune mesure soutenue par le FEDER n’aura pour but de "provoquer la chasse et la mort de requins".

"L’association Sea Shepherd ainsi que les autres associations de notre collectif sont pleinement satisfaites de cette évolution", souligne-t-il. "C’est un argument fort pour arriver à les couper des financements européens et leur compliquer la tâche", explique le porte-parole des associations environnementales, qui vise les programmes Cap Requins et Valorequins dont il a maintes fois réclamé la suspension.

Sauf que la Commission européenne n’a fait là que rappeler un état de fait, puisqu’effectivement aucun programme de pêche ou de capture de squales ne bénéficie de financement européen, ceux-ci étant financés conjointement par l’État, la Région et les communes. "Il n’y a jamais eu de fonds européens sur des programmes comme Cap Requins, Valorequins (ex-Ciguatera, ndlr) ou sur les dispositifs de pêche post-attaque", souligne Nicolas Le Bianic, chargé de mission auprès de la préfecture sur la prévention du risque requin. "Et il n’y en aura pas non plus sur Cap Requins 2", assure-t-il.

"La Région participe sur ses fonds propres au programme Cap Requins à hauteur de 25 %", confirme Fabienne Couapel-Sauret, vice-présidente du conseil régional en charge de ce dossier. "L’Union européenne est plus encline à financer des mesures à faible impact environnemental et nous avions anticipé cela", précise-t-elle.

Les fonds FEDER contribueront ainsi à l’enveloppe de 10 millions d’euros débloqués par le conseil régional pour la mise en place de zones expérimentales de sécurisation sur différentes communes (Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu, Saint-Pierre). Mais ils serviront au financement de filets ou de vigies requins et non à des dispositifs de capture de squales.

Quoi qu’il en soit, Jean-Bernard Galvès souligne que "nous serons vigilants sur les engagements de la Commission européenne et du conseil régional", et que les avocats de Sea Shepherd veilleront à ce "qu’aucun financement européen ne puisse être détourné vers des programmes qui mettraient à mort des requins".

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Temujin, Posté
les ravines sont plus que sales à la réunion et tout part à la mer. Depuis 3 jours les eaux usées de mon quartier sont déversées dans la ravine voisine direction la mer (autorités avisées-->0 réactions. A la sortie du port de St Gilles les bateaux de pêches jètent leurs déchets organiques dans l'océan, t^tes de poissons et viscères…Nous faisons tout pour que les requins se régalent et voila que l'on se plaint comme d'hab. rien ne change chez l'humain.
Hans , Posté
Vive sea shepherd et Paul watson
Ludo 76, Posté
Stop a la connerie
Laurent, Posté
comment faire du fric avec la crise requin, 1 je brasse du vent, 2 j'insulte les gens 3 je m'oppose a toute résolution de la crise
Apo86, Posté
liste des alternatives proposées par sea shpherd :

http://www.seashepherd.fr/news-and-media/edito-20150118-fr-01.html
Olivier, Posté
Ils l'ont fait, voir sur la page de leur site
Gropopol, Posté
Sea Shepherd sert à rien
Galvez sert à rien
Rent' zot caz' ban gro zozo !
Lili, Posté
Ben si ca change, ils sont contents leur pétition a servi.Je suis d'accord qu'il faille protger l emilieu marin, mais cette asso devrait proposer des alternative à la montée des requins sur notre côte.