Une marche est organisée de Kélonia jusqu'au cimetière (Actualisé à 12h) :

Saint-Leu : environ 500 personnes manifestent ce dimanche matin contre la crise requins


Publié / Actualisé
Environ 500 personnes se sont réunies ce dimanche 19 avril 2015 à Saint-Leu afin de manifester contre la crise requin. La marche est partie à 10h15 de l'entrée nord de la commune, devant le site de Kélonia, et doit rejoindre le cimetière de la ville. La circulation est coupée sur cette partie de la chaussée. Cette mobilisation est organisée une semaine jour pour jour après l'attaque mortelle dont a été victime Elio Canestri.
Environ 500 personnes se sont réunies ce dimanche 19 avril 2015 à Saint-Leu afin de manifester contre la crise requin. La marche est partie à 10h15 de l'entrée nord de la commune, devant le site de Kélonia, et doit rejoindre le cimetière de la ville. La circulation est coupée sur cette partie de la chaussée. Cette mobilisation est organisée une semaine jour pour jour après l'attaque mortelle dont a été victime Elio Canestri.

L'émotion se mêle à l'indignation pour cette nouvelle mobilisation organisée par les jeunes de l'Ouest. Le cortège est essentiellement composé de lycéens et de collégiens - majoritairement vêtus de rouge - qui désirent montrer leur contestation après cette 7e attaque mortelle de squale depuis 2011. Giovanni Canestri, le père du jeune surfeur de 13 ans décédé dimanche dernier, est également présent tout comme les associations d'usagers de la mer. "C'est votre île, c'est votre océan. C'est pour Titi et pour tout le monde que l'on fait ça", a-t-il déclaré aux personnes réunies ce dimanche, dont Thierry Robert, le député-maire de Saint-Leu.

"Tous contre les requins", "Hulot escroc", "L'union fait la force", "Requin = Poison", "Watson dehors", "A qui le tour ?", "Ça aurait pu être vous !", "Rend a nou la mer"... Les messages inscrits sur les panneaux sont directs, parfois vindicatifs envers les associations écologistes. Tandis que les prénoms des victimes de la crise requin sont également rappelés sur les t-shirt et les pancartes brandies par les manifestants, de la peinture rouge a été déversée sur la route, représentant "le sang qui a coulé depuis 4 ans que cette crise dure."

Peu avant midi, la colère a laissé la place au reccueillement. Arrivé devant le cimetière de Saint-Leu, Giovanni Canestri a demandé aux participants à faire preuve de respect pour les personnes qui reposent sur ce lieu. "Je compte sur vous pour y aller 10 par 10. Dans le reccueillement, vous pouvez rigoler et raconter des histoires sur Titi. Ça lui plairait", a-t-il déclaré, avant de se rendre devant la tombe de son fils et d'y accueillir les manifestants désirant lui rendre un hommage.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Darwin, Posté
oui lolo, l'apprentissage de la lecture c'est au CP. Mais l'IRD a fait une version video et pour les surfeurs elle prépare une version livre-image avec T'choupi et kididoc.

A ce sujet,le patron de la fédé de surf s'est bien ridiculisé en répondant à la question de la théorie de prolifération non recoupée par les observations, au JT d'antenne Réunion. Quand il ira dans les ministères faire son blabla, chacun saura déjà que c'est une grosse buse.
Lolo, Posté
Concernant l'etude Charc, on a pas du lire le même rapport.
Une nouvelle lecture s'impose:))))))))
Ancien prof, Posté
Il est honteux, il est misérable que des crétins qui voulaient peut-être risquer quelque allusion à la Croix de Jésus aient chargé les épaules de cet enfant d’une planche de surf barbouillée de cette horrible question : à qui le tour ?
A qui le tour ? Aux gamins dont les parents ne sauront pas les empêcher de se suicider. Aux gamins dont les parents se font une gloire de ne pas savoir résister à une passion, même si elle n’est pas mauvaise, quand les circonstances l’exigent. À ces gamins dont les parents sont assez gogos pour suivre comme des moutons la propagande d’un président de fédération plus fort en business qu’en français et qui ne leur donne pour seule alternative que laisser faire leurs enfants ou quitter l’île.
La responsabilité de ces morts, maintenant que le danger ne fait plus aucun doute, n’incombe en aucune manière aux responsables politiques de l’île, ni au gouvernement français, ni à l’ONU, ni au pape, ni au soldat inconnu. C’est celle – et seulement celle - des adultes qui prennent ce risque puéril ou laissent leurs enfants le prendre.
Les choses doivent être bien claires :
1. Personne n’a rien contre le surf, où l’on voit volontiers un sport et un loisir de qualité.
2. Aucun sport, aucun loisir ne peut toutefois être considéré comme un absolu et s’affranchir de l’intérêt supérieur des individus et de la société.
3. Dans les circonstances actuelles, et tant qu’une solution n’a pas été trouvée, toute tolérance n’est que faiblesse et lâcheté.
4. Si une bonne solution peut être trouvée, ce sont les gens compétents qui peuvent le dire. S’il est maintenant de tradition de se moquer des « sachants », ils sont toutefois infiniment moins dangereux que les « non-sachants ».
5. Une bonne solution ne peut attribuer au surf et aux surfeurs que les crédits qu’il est raisonnable de leur attribuer. La Réunion est en proie à de lourdes difficultés et beaucoup d’enfants et d’adultes connaissent des souffrances infiniment plus sérieuses que celles des surfeurs.
6. On félicite les autorités de recevoir les doléances de gentils gamins désolés de ne pas pouvoir aller jouer à cache-cache avec les requins. Ils auront certainement à cœur de recevoir beaucoup d’autres jeunes délégations qui viendront leur parler de leur misère, de leurs tristes conditions de vie, de leur avenir bouché et de leur présent ravagé.
Assez des enfants gâtés, des parents gâteaux et des pédagogues gâteux.

Comment osez-vous?, Posté
A indécence....
C'est vous qui êtes indécent de vous permettre de juger ou de jauger la peine et la tristesse indescriptible de ce père qui vient de perdre son enfant dans des conditions particulièrement horribles.
Soit vous êtes totalement hermétique à l'altruisme et irrécupérable, soit vous n'avez pas d'enfant et vous réagissez comme toutes ces personnes qui croient connaître les enfants ou savoir ce que ça fait d'en avoir, sous prétexte qu'ils travaillent avec ou je ne sais pour quelle autre raison....sans même qu'ils en aient un seul a eux ! Je dirais tant qu'on a pas d'enfants on se tait !
Et pour finir, laissez donc ce père traverser cette dure épreuve, toutes ces victimes et familles ont besoin d'une chose , de notre soutien, et non de notre indécence !
Tout, tout de suite, comme d'hab, Posté
Les etudes Charc ont montré que les requins qui se rapprochent de la cote sont les doigts qui désignent la dégradation de la qualité de l'eau par des decennies d'urbanisation arnarchique et la surpeche.

Les irresponsables raisonnent pour leur nombril à court terme, veulent qu'on prenne des mesures contre les requins. Ils laissent perdurer de fait la degradation de l'ecosysteme pour simplement continuer à profiter en egoiste et laisser dans 20 ans exploser l'erosion cotiere, les maladies et surement d'autres catastrophes comme cette crises requins que les promoteurs ont refusé d'imaginer il y a 20 ans.
3