De nouvelles mesures pourraient être appliquées pour réduire le risque requin :

[AUDIO] Drumlines, amendes, gendarmes... Vos avis divergent


Publié / Actualisé
Ce jeudi 8 septembre, le centre de ressource et d'appui sur le risque requin effectuait son second conseil d'administration. Nouveau président nommé et collectivités autour de la table, l'augmentation des amendes et la mise en place d'une patrouille de gendarmes à jet-ski pourraient être des projets retenus afin de réduire le risque d'attaque. Drumlines, amendes et gendarmes ou bien miser sur la responsabilité de chacun, nous vous avons demandé ce que vous en pensiez.
Ce jeudi 8 septembre, le centre de ressource et d'appui sur le risque requin effectuait son second conseil d'administration. Nouveau président nommé et collectivités autour de la table, l'augmentation des amendes et la mise en place d'une patrouille de gendarmes à jet-ski pourraient être des projets retenus afin de réduire le risque d'attaque. Drumlines, amendes et gendarmes ou bien miser sur la responsabilité de chacun, nous vous avons demandé ce que vous en pensiez.

Dans la rue Maréchal Leclerc de Saint-Denis ce vendredi matin, l'esprit n'était pas au risque requin. Malgré l'heure matinale, les passants se sont prêté au jeu des questions.

Le centre de ressources et d'appui sur le risque requin s'est réunit hier jeudi en conseil d'administration. A l'issue de la réunion pour laquelle étaient présents les collectivités, le sous-préfet de Saint-Paul et le nouveau directeur Olivier Bielen, de nouvelles mesures ont été mises sur la table et sont en cours d'étude. Parmi elles, la mise en place de gendarmes à jet-skis pour contrôler les baigneurs en infraction, ainsi que l'augmentation de l'amende pour ces derniers, actuellement fixée à 38 euros.

Si ces dispositifs ne sont pas encore mis en place, nous vous avons demandé votre avis sur la question. Seront-ils utiles pour réduire le risque requin ?

Pour Jessica, le système d'amende serait un moyen disuasif pour ceux qui bravent les interdits. "Oui les gens ne veulent pas payer les amendes… "

Pour Salim, même son de cloche. Il n'y a pas à discuter, "quand c'est interdit, il faut respecter la loi."

Une amende majorée serait pourtant moins efficace pour réduire le risque requin. Tout comme la mise en place d'une patrouille à jet-ski "qui coûterait beaucoup trop chère" selon Cédric. "Il faudrait installer des filets en titate" propose t-il.

Pour Véronique, les gendarmes seraient en effet inutiles. "C'est comme sur les routes, les gens n’ont à rien à faire des radars, là c’est pareil" souligne t-elle. " Les gens n’ont qu’à surfer quand les drapeau le leur permettent."

Pour ce jeune homme, la solution est toutez trouvée. "Moi je me baigne à l’Ermitage". Pour lui, le seul moyen efficace, serait "d’installer des filets électriques dans l’eau. Et ça existe" précise t-il.

www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !