Saint-Paul - Un rassemblement est prévu ce dimanche :

"Rend a nou la mer, rend a nou La Réunion" : 6 ans sans océan, "ça suffit !"


Publié / Actualisé
Le collectif "Rend a nou la mer, rend a nou La Réunion" organise un rassemblement dimanche 11 décembre prochain à Saint-Paul. "6 ans ça suffit !" est le slogan donné au mouvement, qui dénonce la fermeture de l'océan aux Réunionnais. Depuis la dernière attque de requin, le 27 août dernier, les plages de Boucan Canot et des Roches Noires restent fermées au public. "Le lagon est trop fragile pour accueillir toute La Réunion" lance Mylène Veminardi, porte-parole du collectif.
Le collectif "Rend a nou la mer, rend a nou La Réunion" organise un rassemblement dimanche 11 décembre prochain à Saint-Paul. "6 ans ça suffit !" est le slogan donné au mouvement, qui dénonce la fermeture de l'océan aux Réunionnais. Depuis la dernière attque de requin, le 27 août dernier, les plages de Boucan Canot et des Roches Noires restent fermées au public. "Le lagon est trop fragile pour accueillir toute La Réunion" lance Mylène Veminardi, porte-parole du collectif.

Depuis le début de la crise requin, les accès à la baignade et aux activités nautiques sont réduits sur le littoral Ouest. Les filets anti-requins, permettant l'ouverture des plages de Saint-Paul n'étant plus opérationnels depuis la dernière attaque de requins, l'économie locale s'en voit amputée, en l'absence de baigneurs et de surfeurs.

Le collectif "Rend a nou la mer, rend a nou La Réunion" organise un rassemblement "sympbolique" qui a pour but de rebattre les cartes du débat sur la crise requins et sa gestion.

"Montrer que la situation que nous vivons est inadmissible, peser dans les négociations actuelles en montrant notre détermination", "Recentrer le débat médiatique sur les véritables causes de la crise requin (prolifération et désinhibition des squales) et les solutions à mettre en œuvre proportionnées à la gravité de notre situation" ou encore "éxiger de l’État qu’il passe d’une logique de "gestion" à une logique de "résolution" car cette situation qui dure depuis presque 6 ans a des conséquences sociales, économiques et humaines inacceptables" font partie des raisons de cette manifestation, selon un communiqué du collectif.

La fermeture des grandes plages force le public à se rendre au lagon Saint-Gillois pour profiter de la baignade, "un lagon trop jeune pour accueillir autant de monde", note la prote-parole du mouvement, Mylène Veminardi.

Dans le collimateur des militants, l'absence de pêche de requins aux abords de la Réserve Marine ainsi que l'interdiction de la commercialisation de la chair de squale. "Il n'y a que la pêche massive pour réguler la population excessive des requins tigres et bouledogue à La Réunion" note la porte-parole.

Voici les revendications du collectif :

"- Accélérer le processus d’assouplissement de la législation de la réserve déjà engagé : nouveau zonage et modification de la règlementation des zones de protection renforcée de la Réserve Marine, seules perspectives afin de permettre une réoccupation réaliste de la colonne d’eau au niveau des zones d’activités nautiques.

- Levée de l’interdiction de commercialisation (sous conditions) de la chair des requins bouledogue et tigre.

- Renforcement de l’effort de pêche localisé via la pérennisation du programme Caprequins, dans le but de réguler significativement la population des prédateurs, et accompagnement d’une reprise généralisée de l’effort de pêche traditionnel via les pêcheurs amateurs citoyens, ainsi que les pêcheurs professionnels.

- Faire évoluer le cadre juridique actuel d’une interdiction de pratiques nautiques " provisoires ", qui dure depuis trois ans et demi, et qui placent les usagers en tant que délinquants alors qu'ils ne sont que les victimes

- Une information/signalisation plus claire et objective pour les personnes susceptibles d’être exposées au risque. La crise requin bafoue les principes de justice, d’égalité et de liberté : la Réunion est le seul département français où l’accès à l’océan est interdit. La crise requin, ce n’est pas une histoire de trou dans un filet : c’est un problème de prédateurs côtiers dangereux, et de mesures de surprotection qui ont conduit à leur prolifération.

La crise requin ne peut pas se réduire à de simples imprudences individuelles, la responsabilité de la victime ne correspondant qu’à la face émergée de l’iceberg. La situation de crise actuelle est le résultat d'une succession de décisions politiques aberrantes qui doivent impérativement être corrigées sans délai."

A noter que le rendez-vous est donné ce dimanche 11 décembre 2015 au départ de Trou d’Eau et de l’entrée nord de Saint-Gilles pour la formation de deux cortèges, jusqu’au rond point de l’Ermitage vers 10h30. Les manifestants se rendront ensuite vers le lagon.

www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Dave, Posté
il faut eradiquer pour reguler ,notre terrain de jeux nous attent
Gougoutte, Posté
c quoi ça rend à nous la mer la mer ne vous appartient pas comme la terre ne vous appartient pas vous etes sur terre pour un certain temps arreter de manifester pour rien il ya des choses plus important à manifester et vous faites rien (supprimé pour injure - webmaster)
Miel Pop's, Posté
Après la manifestation des jeunes, voici que les Réunionnais expriment à nouveau leur ras le bol de l'incompétence de l'état a résoudre la crise requin.
D'ailleurs l'état a t'il jamais eu envie de résoudre cette crise ?
1tienvomieuq2tulora, Posté
Bravo. Enfin une reprise réelle de contestation face à la torpeur générale, aux décisions politiques, scientifiques, pseudo-écologiques qui ont transformé une île vivante en une île privée de son océan où les familles ont peur de mettre un pied dans l'eau. Rendons l'accès de l'océan à tous !
Mandelakreol, Posté
Difficile de comprendre pourquoi on éloigne le réunionnais de la mer. Quel est le but tout ça ?
Nuittranquille, Posté
83 requins "prélevés" .... mais que veulent ces gens, une éradication ? pour pouvoir "s'amuser" dans la mer ?
La plongée, la voile et d'autre activités sont certainement possibles avec un risque limité. Je ne comprends pas cette manifestation.
Bof, Posté
des affirmations gratuites, des speculations, sans fondement, etayées par rien et en contradiction avec les observations faites. Le seul fait tangible est que le filet qui a couté bonbon totalise plus de jours de fermeture que de mise ne oeuvre. Apres l'EPR de flamnville, la Réunion a elle aussi son "dispositif innovant des danaïdes".