Lettre des familles de victimes à Guillaume Meurice :

"Ce ne sont pas que des jeunes "surfeurs inutiles et arrogants" qui sont décédés"


Publié / Actualisé
Ce mercredi 2 mai 2018, le collectif des familles de victimes a souhaité interpeller l'humoriste Guillaume Meurice, de passage à La Réunion. Ce dernier a indiqué qu'il aborderait "forcément" le sujet des attaques de requin dans ses spectacles. Nous publions la lettre écrite par les familles ci-dessous.
Ce mercredi 2 mai 2018, le collectif des familles de victimes a souhaité interpeller l'humoriste Guillaume Meurice, de passage à La Réunion. Ce dernier a indiqué qu'il aborderait "forcément" le sujet des attaques de requin dans ses spectacles. Nous publions la lettre écrite par les familles ci-dessous.

Vous avez indiqué que vous aborderez "forcément" les attaques de requins dans le cadre de vos spectacles à l’île de la Réunion (Quotidien du 24 avril 2018). Des drames que vous avez rangés dans la rubrique "humour réunionnais" (article " Bongou " du 27 avril 2018), en prenant bien soin de mentionner que ce sujet ne vous fait " pas rire du tout " non pas à cause
des morts affreusement dévorés, non, mais bien parce que quelques poissons sont pêchés !

Nous avions vu passer votre tribune "les impudents de la mer" en 2012, avec des mots très durs à l’encontre des victimes, très durs pour nous familles, qui vivons cette tragédie au quotidien. Des mots que vous avez tenus depuis Paris, au lendemain de la mort violente d’Alexandre Rassiga, et de la double mutilation de Fabien Bujon.

Aujourd’hui vous foulez les plages de notre île que vous avouez découvrir pour la 1ère fois, et nous n'osons imaginer qu’en 2018 vous puissiez donner la même teneur à votre discours, après 9 morts 5 mutilés graves depuis 2011.

Vous semblez faire l'amalgame entre la situation des requins dans le monde, qui sont pêché snotamment en France (20 000 t par an, soit plusieurs millions de requins, tués pour être mangés) et les situations singulières que vivent les 4 ou 5 hotspots d'attaques de requins, qui ne peuvent pourtant pas faire l'économie d’un retour à une pêche préventive raisonnée.

Vous semblez être quelqu'un qui se place au service de la société et du bien commun ?

Regardez bien notre île, sortez des beaux hôtels et voyez quelle est la misère.

Alors que le tourisme est notre moteur économique, nous n'avons même pas le droit de bénéficier de l’apport fantastique que constituerait l'ouverture de l'océan, telle que nous l'avions connue il y a encore 10 ans.

Allez voir nos plages de plein océan (pas le lagon-pédiluve où vous avez nagé) et voyez àquel point nos rivages sont sinistrés, avec un taux de chômage record dans notre "zone balnéaire" qui pourrait pourtant marcher toute l’année. Alors qu’en France, 2 mois d’été suffissent à faire vivre tout le littoral, avec 35 millions de touristes et 50 milliards d'euros de valeur ajoutée. Ici à la Réunion nous n'avons même pas un mois, un jour, une heure !

L'océan est fermé depuis le 26 juillet 2013, avec pas moins de 8 interdictions "provisoires" reconduites par les autorités ! C’est ça le vrai scandale requin, mais pas sûr que cela fasse "bien". Pourtant, des Réunionnais privés d’égalité de liberté, d’accès à leur environnement naturel depuis presque 5 ans, n’y a-t-il pas là les critères de l’injustice que vous prétendez combattre ? Plutôt que de tourner à la dérision notre situation dramatique, vous pourriez en faire un sur le scandale-requin, qui bafoue les principes élémentaires de liberté et d'égalité,
met en péril notre unité et nous prive d’un développement, source de dignité.
Il y a quelques jours le 27 avril 2018, c’était l’anniversaire de la mort d’Adrien, jeune homme dévoré l’an dernier. Nous aimerions que vous acceptiez de rencontrer Corinne sa maman, qui est prête à vous expliquer, à vous faire comprendre.

Nous aurions aussi aimé vous proposer une baignade dans l’océan afin que vous puissiez mieux juger de notre risque, tellement facile à ridiculiser, mais nous nous contenterons de vous proposer une découverte de nos plus belles plages... sinistrées.

Ce ne sont pas que des jeunes hommes "surfeurs inutiles et arrogants" qui sont décédés, mais ce sont aussi des baigneurs, des femmes des enfants, et avant tout des êtres humains.

En espérant réussir à vous sensibiliser avec cette lettre.

   

5 Commentaire(s)

Tirun974, Posté
la mer est l'environnement des requins tous comme la savanne est celui des lions.
si des gens vont dans une zone INTERDITE de la savanne et se font bouffer par des lions, c'est totalement de leur faute.
C'est la même chose pour les requins.

CQFD
Cekas, Posté
Merci tout est dit!
Gilou, Posté
Je ne pense pas que Guillaume Meurice puisse comprendre la situation dramatique des familles endeuillées et encore moins la situation et le risque requin de notre île, ces pseudo humoristes ont l'esprit qui vole bien bas et font du clientélisme de caniveau. Il ne faut rien espérer de ce triste clown.
Daoud, Posté
La misère n est pas la même ici qu' à Madagascar. Mais elle est bien présente. Beaucoup de gens en dessous du seuil de pauvreté. Et beaucoup aussi assujettis à l ISF...
Misere@gmail.com, depuis son mobile, Posté
De quelle misère on parle ? Celle des gens qui touchent le RSA et qui ne travaillent pas. Celle des gens qui ont des salaires sans bosser ? La vraie misère elle est en Afrique , en Inde, au Pakistan. Pas ici