Jean-Luc Poudroux a interpellé Annick Girardin :

Le sujet de la crise requin à La Réunion abordé ce mardi 29 janvier à l'Assemblée nationale


Publié / Actualisé
Le mardi 29 janvier lors de la séance de questions au gouvernement, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer était interpellée par le député Jean-Luc Poudroux sur la question de la crise requin que ce dernier qualifiait de "calamiteuse". (photo d'illustration)
Le mardi 29 janvier lors de la séance de questions au gouvernement, Annick Girardin, la ministre des Outre-mer était interpellée par le député Jean-Luc Poudroux sur la question de la crise requin que ce dernier qualifiait de "calamiteuse". (photo d'illustration)

"Force est de constater que rien n’a changé ou si peu. Cela fera bientôt 8 ans que l’île est privée de son littoral. Très exactement 2013 jours que les Réunionnaises et Réunionnais subissent les conséquences d’une gestion calamiteuse de cette crise. l’État protège ses citoyens îliens en interdisant purement et simplement l’accès à une très grande majorité du littoral pour ne pas dire à sa quasi totalité. " s’indigne le parlementaire réunionnais.

Le député poursuit en qualifiant les plages historique de La Réunion de " parcs à requins " et pointe du doigt la Réserve marine.

À cela, la ministre rétorque :

Le niveau de risque a diminué parce que le Gouvernement et les Collectivités ont agi avec un plan d’action 2018-2021 pour les activités nautiques. L’État a doublé ses financements pour les porter à 2 millions d’euros. " Mesure annoncé fin 2017 lors d'une visite à La Réunion.

Lire aussi : les financements pour réduire le risque requin doublés

Intensification de la pêche préventive

"Il y a une stratégie mise en œuvre qui allie à la fois la pêche de prévention avec 76 requins prélevés en 2018 et depuis novembre 2018 une expérimentation de pêche post observation est menée dans les zones non autorisées de pêche, dans la réserve marine" poursuit la ministre. 


"Et puis également la mise en place de dispositifs de surveillance et d’alerte : nouvelles zones surveillées co-financées avec les Collectivités concernées car il est normal de rendre la mer aux Réunionnais et aux jeunes qui eux aussi ont ce souhaiter de participer aux activités nautiques", rappelle Annick Girardin. 

La ministre termine sur le sujet en précisant "l’arrêté préfectoral interdisant les activités de baignade sera reconduit en février 2019."
 

   

2 Commentaire(s)

Petienne, Posté
Et pourquoi ne pas porter plainte collectivement contre l'ETAT pour inactions concrètes sur la crise requins?
Une nouvelle pétition est à mettre en oeuvre pour porter plainte contre l'ETAT.
C'est exactement ce qui s'est passé pour le thème du réchauffement climatique et de l'inaction à ce sujet aussi.
C'est par la voix du peuple que nous pourrons avoir le plus de chance d'être entendu et des actions concrètes pourront être débloquées et surtout assumées sans risques.
Qu'en pensez vous?
Il y a comme un problème , Posté
Le sieur Poudroux sort d'un rêve, ma parole..il remet la couvert, alors que de l'argent a été affecté à tendre à résoudre ce problème, pour protéger des gens qui se mettent en péril. L'attaque de ce jour, n'a rien à voir avec la situation antérieure, c'est un accident deploable. prtsonne ne se pose la question de la pêche intensive, non loin de nos côtes par des chalutiers de pays étrangers, mettant en péril la nourriture de ces prédateurs. Ensuite, reotauriser la pêche côtière par les pêcheurs locaux. Ce n'est pas en criant à l'Assemblée nationale que le problème se réglera.