Tribune libre de la députée Ericka Bareigts :

Une stratégie de l'emploi qui révèle un échec de la Région


Publié / Actualisé
Le 5 décembre 2019, l'INSEE a publié une étude sur les créations nettes d'emploi en France. Si l'emploi reste dynamique en 2018 au niveau national avec 225 000 emplois créés, nous constatons pour la première fois depuis 2014 un ralentissement. En effet, nous avions créé 338 000 emplois en 2017, dernière année de la précédente majorité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le 5 décembre 2019, l'INSEE a publié une étude sur les créations nettes d'emploi en France. Si l'emploi reste dynamique en 2018 au niveau national avec 225 000 emplois créés, nous constatons pour la première fois depuis 2014 un ralentissement. En effet, nous avions créé 338 000 emplois en 2017, dernière année de la précédente majorité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Dans le détail, toutes les régions n’ont pas contribué de façon égale à la création d’emplois. Comme l’a souligné la ministre Annick GIRARDIN, nous pouvons nous réjouir que trois départements d’Outre-mer, la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique soient dans le top 5 des régions françaises en matière de création d’emplois. Cependant, la région classée dernière, celle qui a perdu le plus d’emplois, celle qui n’a pas su contrairement aux autres Outre-mer créer de l’activité entre 2017 et 2018 avec les mêmes dispositifs du gouvernement, c’est la région Réunion. Cette place peu glorieuse ne semble donc pas être uniquement du fait de la politique nationale, mais aussi d’un manque de vision et de dynamisme de notre région.

Pourtant, pour la première fois depuis 2007, nous avions réussi entre 2013 et 2016 à inverser la courbe du chômage. Ainsi, le taux de chômage est tombé à 22,4% en 2016, contre 30% en 2012.

C’était grâce à un travail d’intelligence collective entre le précédent gouvernement, les parlementaires de la majorité appliqués à relayer et à défendre les intérêts des Réunionnaises et des Réunionnais, et les acteurs économiques que nous avions pu soutenir efficacement la création d’emploi à La Réunion. En effet, la dynamique locale insuffisante nécessitait l’urgence d’un plan national adapté.

Pour arriver à la baisse du chômage, il y a eu d’une part les aides aux entreprises (12 817 entreprises ont bénéficié du CICE pour 134,3 M€ en 2015), d’autre part, des dispositifs d’accompagnement à l’emploi. Ainsi, plus de 44 000 offres d’accompagnement à l’emploi, dans le secteur public et privé, ont été mises en place à La Réunion en 2016. Le secteur privé avait lui créé 13 279 emplois et plus de 6 000 entreprises ont été créées en 2016.

Nous avions aussi investi dans des secteurs d’avenir : lancement du projet France Très Haut débit et ses 20 milliards d’euros d’investissement, labellisation French Tech du territoire réunionnais. En tant que ministre, j’avais commencé à ouvrir les marchés de l’énergie solaire à la dimension régionale pour qu’ils profitent aux entreprises locales. J’ai également ouvert la concurrence à la 4G et permis l’émergence d’acteurs locaux.

Ces mesures avaient alors mis à la disposition de notre île les bons outils pour créer de l’activité et atteindre ce bon résultat en matière de lutte contre le chômage.

Cet investissement massif à La Réunion aurait dû permettre à notre territoire de se relancer, prioriser les filières à accompagner, relancer la formation, investir dans la recherche et dans les start-up locales. Or, rien n’a été fait.

Ainsi, dès que la réforme des aides économiques a été lancée par le ministère des finances, créant un manque de visibilité pour les entreprises et une instabilité des dispositifs de soutien, nous avons noté une baisse des créations d’emplois à La Réunion, preuve de l’impréparation de notre région à une diminution du soutien de l’État, malgré nos multiples alertes à ce sujet.

À l’heure où certains dirigeants politiques découvrent que l’adaptation des lois et règlements peut être une bonne chose, au moment où il se font leurs les demandes de régionalisation des prises de décisions, le constat est clair : notre région, par manque de stratégie et de priorisation sur la question de l’emploi, dépend totalement de la politique gouvernementale.

Pire, avec le phénomène de celles et ceux qui quittent les statistiques de Pôle Emploi, phénomène qui n’est pas nouveau mais qui s’intensifie, nous devrons concentrer toute notre attention pour éviter d’amplifier sur notre île les souffrances du chômage et de l’inaction de notre région.

Éricka BAREIGTS
Députée de La Réunion

   

7 Commentaire(s)

Lelette, Posté
Normal on à un syndicat encore plus débile que le CGT, la CGTR. Voir le dernier dossier contre Mr Bricolage où ces malades mentaux adeptes de Lénine et Trotski vont jeter à la rue une cinquantaine d'étudiants et un bon nombre de salariés. Ils sont où les politiques? Ils sont bien cachés dans leurs terriers à attendre les municipales et surtout pas de vagues.
Roselyne, Posté
MADAME LA DEPUTE, MINISTRE DE L'OUTRE MER OUBLI SES ECHECS SOUS LE GOUVERNEMENT DE VALLS .... HOLLANDE ET VOUS ... C'EST BOURIQUE ET BOURIQUO ...
La belle fille du mentor, Posté
Vous ferez mieux de balayer devant votre porte. Quand le bilan est négatif, reste la solution de la démagogie, pire,la mauvaise foi.
Manu, Posté
Merci pour ce bilan de votre court séjour au gouvernement qui au passage a tellement bien réussi qu'il s'est fait virer avec perte et fracas.
Quant à vous, cessez de nous faire regarder dans votre rétroviseur avec des textes qui mesurent 10km de long. Vous en devenez plus fatiguante encore. Assez, assez foutor!
Cmoi974, Posté
À Madame député de l'illégalité ireele dans la réalité du reele.. Qu'a dit vous étiez Ministre... Vous avez fait quoi.. Vous avez fuit les Antilles et la grève... Occupez vous de votre ville sin DNI... En espérant que votrz parti soit battu
Ste suzanne, Posté
avant de parler regarder autour de vous et de vous même
votre travail à la mairie de ste Denis en tant que députée ou ministre
c était une réussite
c est bien beau de critiquer quand ne fait pas mieux
Ducaud, Posté
Bravo madame pour votre analyse, prochaine présidente de region battez vous