Saint-Gilles :

Déclenchement du dispositif de pêche post-observation requin à Boucan Canot


Publié / Actualisé
A 15h15 ce vendredi 13 décembre après-midi, un requin potentiellement dangereux de 1,5 à 2 mètres a été identifié par un kite-surfeur près du spot de surf de Boucan Canot à Saint-Gilles. Relayée par le CROSS Réunion, l'observation a été confirmée par le Centre Sécurité Requin et partagée avec le GIP Réserve Naturelle Marine de La Réunion. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A 15h15 ce vendredi 13 décembre après-midi, un requin potentiellement dangereux de 1,5 à 2 mètres a été identifié par un kite-surfeur près du spot de surf de Boucan Canot à Saint-Gilles. Relayée par le CROSS Réunion, l'observation a été confirmée par le Centre Sécurité Requin et partagée avec le GIP Réserve Naturelle Marine de La Réunion. Nous publions ci-dessous le communiqué de la préfecture. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En conséquence, la procédure post-observation telle que prévue par l’Arrêté préfectoral n° 298 du 15 février 2019 portant autorisation temporaire d’opérations ciblées de prélèvement de requin a été activée. Elle a démarré ce vendredi 13 décembre à partir de 18h.

Le dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’observation pour une durée de 72 heures. Des Palangres Verticales avec Alerte de Capture (PAVAC) vont être installées dans un rayon d’un mile nautique à compter du spot de surf de Boucan Canot. L’opération se déroulant dans la zone de protection 2A de la Réserve Naturelle Marine de La Réunion, des observateurs indépendants accompagneront les pêcheurs professionnels mandatés par le Centre Sécurité Requin.

   

3 Commentaire(s)

Elisa, Posté
Pour la CRA, as tu des preuves ? Si oui, peut-être qu'il serait intéressant de t'en servir (presse, réseaux sociaux,...) Si c'est non, avec toutes les infos que tu as, tu sauras peut-être comment obtenir vidéos, photos ou témoignages qui pourraient changer la donne ?
Elisa, Posté
Allez vous tenter de tuer tous les requins qui auront le malheur de nager près des cÃ'tes réunionnaises ? Ou allez vous prendre enfin vos responsabilités et adopter des dispositifs qui ont fait leur preuves sur tant de plages, comme en Australie par exemple ? Mais pour ça il faudrait déjà par commencer essayer de comprendre leur comportement avant de les tuer.. Arrêter de déverser les eaux user près des cÃ'tes (ce qui attire les requins Bulldogs et Tigres) retirer les drum line qui attirent les requins ( un véritable selfservice pour eux).. Et surtout arrêter de faire croire aux gens que le risque zéro est envisageable. Quand je dis vous, je m'adresse aux politiques qui n'ont visiblement pas le courage de prendre de vraies mesures efficaces et qui préfèrent tuer tous les requins s'il le faut (ce qui est tout à fait réaliste bien entendu). C'est au peuple de se faire entendre, de cesser enfin de vivre dans la peur de s'exprimer sur ce sujet. Pour les requins, pour les océans, pour nous, il est temps.
Flo, Posté
À peine le nouveau outil de surveillance de la mer sorti, "on" voit des animaux marins PARTOUT !!! MDR ! 3 hypothèse :Avant on ne scrutait pas l'océan de façon psychotique et les squales allaient et venaient parce que la mer, y compris les "passes" c'est légèrement chez eux ! (pour exemple l'endroit du sud appelé marocain est une contraction de "mare aux requins", années 60) 2 ème hypothèse :ce sont deux tiers d'observations bidon, pour alimenter la psychose 3 ème hypothèse la plus probable :À force de vidanges en plein roches noires (you tube), de surpeche hauturière, de rejets de poissons avoués par les chalutiers à moins de 200 m du bord, d'appatage régulier par le CRA, on arrive à la conséquence antagoniste du projet initial :les squales se rapprochent de cette "île pavillon bleue, paradisiaque pour sa gestion de l'environnement durable" sic... On a l'océan qu'on mérite, les "prélever" (lol) n'arrange rien, plus l'océan est une poubelle, plus il y a de requins poubelles (tigres et bouledogues). La présence ancestrale ou non du squale à la Réunion est symptomatique d' un biotope dégradé. Alors, TUONS les !!! Qu'est ce qu'ils foutent dans l'océan, meeeeeerde alors, on est plus chez soi !