11 squales prélevés depuis la mi-mars :

Le programme de pêche se fait sur le "long terme" selon le CSR, pas de pause pendant le confinement


Publié / Actualisé
L'alerte a été donnée par plusieurs associations de protection animale : le programme de prélèvement du Centre Sécurité Requin (CSR) se poursuit malgré le confinement. Beaucoup se sont en effet interrogés sur la poursuite de la pêche aux bouledogue ou aux tigre, alors que seules les activités dites essentielles doivent se poursuivre depuis le 17 mars, premier jour de confinement national. Sollicité par Imaz Press, le Centre Sécurité Requin répond : le programme de prélèvement est un dispositif de long terme qui ne saurait donc pas supporter de "pause", par ailleurs les mois d'avril et de mai sont réputés pour être ceux où les attaques de squales augmentent. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'alerte a été donnée par plusieurs associations de protection animale : le programme de prélèvement du Centre Sécurité Requin (CSR) se poursuit malgré le confinement. Beaucoup se sont en effet interrogés sur la poursuite de la pêche aux bouledogue ou aux tigre, alors que seules les activités dites essentielles doivent se poursuivre depuis le 17 mars, premier jour de confinement national. Sollicité par Imaz Press, le Centre Sécurité Requin répond : le programme de prélèvement est un dispositif de long terme qui ne saurait donc pas supporter de "pause", par ailleurs les mois d'avril et de mai sont réputés pour être ceux où les attaques de squales augmentent. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Si des arguments archaïques et infondés de prévention et de sécurité sont avancés le reste de l'année pour justifier cette chasse aux sorcières, qu'en est-il aujourd'hui, en plein confinement et alors que l'accès aux plages est interdit? Comment expliquer le massacre d'un requin tigre la nuit dernière et d'un autre la semaine passée ?' écrivait la célèbre ONG Sea Shepherd sur sa page Facebook le 24 mars.

Pour sa part, Sophie Dugue estimait que "le Centre Sécurité Requin continue son activité de pêche pour sécuriser les pratiques nautiques de citoyens confinés dans leur maison... Comment justifier la pêche de 11 requins du 16 au 31 mars ?" Un chiffre confirmé par le CSR : 11 squales ont bien été "prélevés" depuis le début du confinement.

Contacté par nos soins, le Centre Sécurité Requins apporte quelques éléments de réponse. "En raison de la crise sanitaire que nous traversons actuellement, le CSR continue d’assurer la continuité de sa mission de sécurité publique via le télétravail de ses agents, et ce depuis le début du confinement" indique tout d'abord le centre, rappelant la fermeture physique de ses services.

"Le programme réunionnais de pêche de prévention quant à lui, a également continué de fonctionner, afin de poursuivre l’effort de pêche préventive mis en place depuis mars 2018 pour réduire le risque requin à La Réunion." Plusieurs raisons invoquées. D'abord le fait que le programme de pêche "passe notamment par la pression de pêche exercée sur le long terme aux abords des zones d’activités humaines". Le dispositif, étalé sur la durée, ne permettrait donc pas de pause selon le centre.

Ensuite selon le CSR, "depuis 2011, les statistiques réalisées ont montré que c'est durant les mois d’avril et de mai, période d’intersaison avec le reroidissement de l’eau et l’arrivée des grosses houles produisant un phénomène accentué de turbidité de l’eau, que les attaques ont été le plus nombreuses". En guise de prévention, le centre estime donc judicieux de poursuivre le programme durant cette période. Par ailleurs, "des projets de sécurisation complémentaires au programme de pêche seront prochainement mis en place" informe le CSR.

Le centre rappelle cependant les règles actuelles :"il est demandé à tous les usagers de la mer, et plus particulièrement aux pratiquants des activités nautiques particulièrement exposées au risque requin (surfeurs, bodyboardeurs...) de respecter les mesures de confinement. Nous tenons à rappeler à tous que nous vivons un moment singulier où les actions de chacun comptent."

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Zedron, Posté
le massacre est prévu sur le long terme comme les subvention en fait ??? .... tuer les requins ne sécurise pas mais détruit toujours un peu plus la biodiversite marine ... c'est une honte d'en etre encore a ce stade ...
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Quand les activités nautiques reprendront, que les baigneurs retourneront dans l eau, que les touristes reviendront ....ce serait bien qu il y ait moins de requins en bordure des plages .......il me semble .........
L économie doit pouvoir reprendre plein pot !