Prudence aux abords des lieux :

Deux requins-bouledogues juvéniles observés dans la rivière de Sainte-Suzanne


Publié / Actualisé
Mercredi 1er juillet, deux requins juvéniles ont été observés par une équipe d'agents du Stade en Eaux Vives dans le bras de dérivation de la rivière Sainte-Suzanne vers 11h30. Le Centre Sécurité Requin s'est rendu sur place dans l'après-midi pour vérifier et confirmer l'observation. Les deux requins ont ainsi pu être observés lors de survols de drones le long des berges. Ils ont été repérés au niveau du lit de la rivière et clairement identifiés comme deux requins-bouledogue juvéniles d'environ 1,10m. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Mercredi 1er juillet, deux requins juvéniles ont été observés par une équipe d'agents du Stade en Eaux Vives dans le bras de dérivation de la rivière Sainte-Suzanne vers 11h30. Le Centre Sécurité Requin s'est rendu sur place dans l'après-midi pour vérifier et confirmer l'observation. Les deux requins ont ainsi pu être observés lors de survols de drones le long des berges. Ils ont été repérés au niveau du lit de la rivière et clairement identifiés comme deux requins-bouledogue juvéniles d'environ 1,10m. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le requin-bouledogue fait partie des rares espèces à pouvoir évoluer en eau douce et en eau de mer. Leur présence et notamment celle de juvéniles n’est donc pas rare au niveau des embouchures de rivière. Elle peut s’expliquer soit par une mise bas dans le lit de la rivière, soit par le fait que le jeune poisson se sentant en danger y cherche refuge.

Les requins-bouledogue juvéniles sont généralement assez farouches et craintifs. Le risque d’attaque sur l’homme par un requin juvénile de ce type est extrêmement faible. L’embouchure de la rivière est fermée depuis le mois de mars. Le survol de la zone n’a pas révélé la présence d’un requin adulte.

Néanmoins, par mesure de précaution, une opération de prélèvement menée par les pêcheurs mandatés par le Centre est prévue ce vendredi après-midi et, si nécessaire, ce weekend.

Les services communaux ont été alertés sur cette opération. Un agent du centre s’est rendu sur site aujourd’hui pour un nouveau survol de drone et la pose d’une caméra sous-marine. Les deux spécimens sont toujours présents. La prudence est donc recommandée aux personnes aux abords des lieux.

 

   

3 Commentaire(s)

François Deliron, Posté
La présence de ces bouledogues est signe d'un déséquilibre de l'écosystème. Le fait qu'ils mettent bas aussi près de nos cÃ'tes montre qu'ils sont bien installés aux abords de notre île. C'est très inquiétant pour nos espèces endémiques.
Et alors?!, Posté
Et alors?? Scène de vie ordinaire d'un juvénile qui souvent met bas (adulte) dans les estuaires des rivières. Rien d'anormale, c'est plutôt bon signe pour la nature. A l'heure où les verts se font présents aux urnes.
J'?? natifion, Posté
ui ui ui c'est la faute à la réserve marine ui ui ui wesh wesh