L'ancienne municipalité n'avait pas reconduit le contrat :

Filets anti-requins : la commune de Saint-Paul condamnée à payer 350.000 euros à Seanergy OI


Publié / Actualisé
Le tribunal administratif a condamné la commune de Saint-Paul à payer un plus de 350.000 euros à la société Seanergy OI. Spécialisée dans les travaux maritimes l'entreprise avait obtenu en 2014 le marché de mise en place de filets anti-requins aux Roches noires et à Boucan Canot. Le contrat n'avait pas été reconduit par la mairie. Seanergy OI avait engagé une procédure à l'encontre de la mairie alors dirigé par Joseph Sinimalé. L'entreprise vient donc d'obtenir gain de cause. Cette condamnation "est un échec de plus de l'ancienne municipalité et témoigne de la légèreté avec laquelle les affaires communales ont été gérées" a commenté la nouvelle maire Huguette Bello dans un communiqué publié ce jeudi soir 9 juillet 2020 (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le tribunal administratif a condamné la commune de Saint-Paul à payer un plus de 350.000 euros à la société Seanergy OI. Spécialisée dans les travaux maritimes l'entreprise avait obtenu en 2014 le marché de mise en place de filets anti-requins aux Roches noires et à Boucan Canot. Le contrat n'avait pas été reconduit par la mairie. Seanergy OI avait engagé une procédure à l'encontre de la mairie alors dirigé par Joseph Sinimalé. L'entreprise vient donc d'obtenir gain de cause. Cette condamnation "est un échec de plus de l'ancienne municipalité et témoigne de la légèreté avec laquelle les affaires communales ont été gérées" a commenté la nouvelle maire Huguette Bello dans un communiqué publié ce jeudi soir 9 juillet 2020 (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le dispositif de protection anti-squales avait été installé en 2015 ar Seanergy OI. Les filets étaient régulièrement endommagés par la houle et faisaient parfois l'objet d'actes de vandalisme. Ils étaient alors remontés rendant ainsi impossible l'accès à la mer (la baignades et les activités nautiues horz lagon et zones protégées sont interdites par arrêté préfectoral depuis 2013)

Les relations entre l'entreprise et la commune s'étaient rapidement tendues. Chacune des deux parties estimait que des travaux de sécurisation supplémentaires étaient nécessaires, mais n'arrivaient à trouver un accord financier.

L'attaque de requin du 27 août 2016 au cours de laquelle un jeune surfeur avait été gravement mutilé avait encore aggravé le désaccord. La commune saint-pauloise avait fini par annoncer en août 2017 qu'elle ne reconduirait pas le contrat la liant à Seanergy OI. L'affairae vient de trouver son épilogue

"En ce 9 juillet, nous prenons acte de la notification de jugement du Tribunal administratif (TA) dans l’affaire qui oppose la SAS Seanergy OI et la commune de Saint-Paul. Le TA a condamné la Ville à payer la somme de 353 284,10 euros TTC, assortie des intérêts moratoires à compter du 11 novembre 2017, dans le cadre du marché intitulé "Dialogue compétitif relatif à la fourniture, la mise en oeuvre et la maintenance d’un système de protection contre les attaques de requins dans les zones d’activités nautiques sur la commune de Saint-Paul" détaille Huguette Bello dans son communiqué

"Cette information arrive par ailleurs au moment où nous prenons connaissance de la situation budgétaire inquiétante de la commune. Elle démontre l’ampleur de la tâche. Nous réaffirmons notre engagement et détermination à redresser les comptes de la commune" termine la nouvelle maire.

Lire aussi : La mairie de Saint-Paul ne travaillera plus avec Seanergy

Lire aussi : Filets anti-requins - L'entreprise Seanergy réagit aux propos de la mairie de Saint-Paul

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Jojo, Posté
Aberration !Les contrats avantagent une société plutot qu'une collectivité alors qu'il est compliqué de faire jouer la concurrence et que la société est en position d'imposer ses tarifs...Enfin, plus rien ne m'étonne quand c'est pour tondre les contribuables...
Missouk, Posté
Et les saint-paulois vont payer une connerie de plus avec les deniers communaux! Je n'ose imaginer dans quel état sont les finances de la Ville, Mme BELLO et son équipe vont avoir bien du travail!
Un goni si son tete, Posté
il est ou Flores? c'est trop facile de se barrer et ne pas assumer.