Le maire de Saint-Denis compte notamment sur 150 jeunes recrutés en service civique :

Gilbert Annette veut "éradiquer l'illettrisme à Saint-Denis"


Publié / Actualisé
Des travaux, un passage du samedi matin travaillé au mercredi matin, ou encore le recrutement de jeunes en service civique, pour encadrer les élèves de CE2. Ce mercredi 7 septembre 2016, Gilbert Annette présentait les "nouveautés" de la rentrée 2016, à l'école élémentaire Herbinière Lebert, à Saint-Denis. Des actions qui ont toutes un même objectif, selon le maire: lutter contre l'échec scolaire et l'illettrisme. Une journée nationale contre l'illettrisme était d'ailleurs organisée ce mercredi.
Des travaux, un passage du samedi matin travaillé au mercredi matin, ou encore le recrutement de jeunes en service civique, pour encadrer les élèves de CE2. Ce mercredi 7 septembre 2016, Gilbert Annette présentait les "nouveautés" de la rentrée 2016, à l'école élémentaire Herbinière Lebert, à Saint-Denis. Des actions qui ont toutes un même objectif, selon le maire: lutter contre l'échec scolaire et l'illettrisme. Une journée nationale contre l'illettrisme était d'ailleurs organisée ce mercredi.

C'est dans une école encore en travaux que Gilbert Annette a fait part ce mercredi de ses ambitions pour cette rentrée scolaire 2016. Comme plusieurs établissements de la ville, l'école élémentaire Herbinière Lebert a bénéficié des investissements de la collectivité pour améliorer le bien-être des élèves. Au total, pour cette école située non loin du marché du Chaudron, les travaux ont coûté 1,3 millions d'euros, avec un souci majeur: lutter contre les températures élevées dans les classes.


Côté emploi du temps, il y a aussi du changement. Depuis la rentrée, l'école est passée du samedi matin travaillé au mercredi matin. "C'était un souhait de 84% des parents et nous avons voulu le respecter", explique Gilbert Anette. Le Mercredi Jeunesse va aussi être élargi, "pour que tous les enfants qui le souhaitent en bénéficient".

 

150 jeunes en service civique, pour lutter contre l'illettrisme

Mais la grande nouveauté de cette année, c'est la mise en oeuvre du service civique dans les écoles dionysiennes. 150 étudiants seront déployés dans les classes de CE2 en zone d'éducation prioritaire. Au total, 1500 élèves de CE2 bénéficieront de cet accompagnement, "parce qu'il faut intervenir le plus tôt possible pour ne pas laisser les difficultés s'installer", juge le maire de Saint-Denis. Gilbert Annette y voit un moyen de lutter contre l'illettrisme, qui touche trois fois plus les jeunes réunionnais que les métropolitains. Lors des journées d'appel, le taux d'illettrisme est de 4.3% en France, contre 15% à La Réunion, illustre le maire de Saint-Denis, qui affirme vouloir compter zéro illettrés dans sa ville d'ici "cinq à dix ans".

Les lundis, mardi, jeudis et vendredis et pendant les vacances scolaires, ces "grands-frères" s'occuperont chacun d'un groupe de dix enfants, entre 11 heures et 16 heures. Leur rôle sera notamment de les aider à faire leurs devoirs, les accompagner dans les activités périscolaires et pendant les pauses repas. La majorité des 90 volontaires déjà recrutés sont en étudiants, selon le maire de Saint-Denis, et il est encore possible de candidater.

577 euros par mois pour encadrer des élèves de CE2

Pour les volontaires, comme Rechma, 22 ans, c'est l'occasion de travailler, tout en continuant ses études. Engagée pendant la durée de l'année scolaire, pour 20 heures de travail par semaine, elle percevra une rémunération d'environ 580 euros par mois. Ce "salaire" est financé en grande partie par l'Etat, la mairie de Saint-Denis contribuant à hauteur de 100 euros environ. Pour l'étudiante, ce type de contrat donne une chance aux jeunes, quelque soit leur niveau d'études.

Les écoles dyonisiennes en quelques chiffres:

77 écoles

18 classes positionnées en priorité dans la zone d'éducation prioritaire

17547 élèves scolarisés, dont 6734 en maternelle et  10813 en élémentaire

5470 741 euros de subventions,

1, 8 millions d'euros de budget de fonctionnement

130 000 euros pour les sorties pédagogiques,

240 000 euros pour les dotations pluriannuelles en informatique

1, 1 millions d'euros pour les 2113 élèves des écoles privées

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Angy, Posté
77 écoles et 18 classées en zone d'éducation prioritaire ou bien 77 écoles et 18 classes en zone .... Cela ne veux pas dire la même chose et porte à confusion , pourriez vous m'éclairer s'il vous plaît , merci (Webmaster IPREUNION - nous avons précisé pour que ce soit plus clair - merci pour vos remarques)