MENU

Saint-Denis :

Une élue de la majorité démissionne


Posté par
Ce vendredi 23 juillet 2016, Nathalie Ramassamy, élue à la majorité, a présenté sa démission à la mairie de Saint-Denis. Elle a invoqué des raisons d'ordre personnel. Gilbert Annette, maire de la commune, a salué "son engagement, sa loyauté et ses convictions".
Ce vendredi 23 juillet 2016, Nathalie Ramassamy, élue à la majorité, a présenté sa démission à la mairie de Saint-Denis. Elle a invoqué des raisons d'ordre personnel. Gilbert Annette, maire de la commune, a salué "son engagement, sa loyauté et ses convictions".

Lors de l’échange qu’elle a eu avec Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, Nathalie Ramassamy l'a remercié de la confiance qu’il lui a accordée. Elle lui a témoigné sa "fierté d’avoir pu contribuer à servir l’intérêt des Dionysiens au sein de cette majorité municipale."

L'ex-élue doit être remplacée conformément au cadre réglementaire, dans l’ordre de la liste électorale présentée aux élections de 2014, par Michel Lescat. Ce dernier a accepté ce mandat. Il se verra confier le dossier de la lutte contre l’illettrisme, désigné par Gilbert Annette comme une nouvelle action forte. Elle est inscrite dans le cadre global de l’engagement en faveur de la réussite éducative pour tous les Dionysiens et de la solidarité.A l’occasion de ce passage de témoin dans les fonctions de conseiller municipal, Gilbert Annette a salué "l’engagement" de Nathalie Ramassamy, ainsi que "sa loyauté et ses convictions". 

Au mois de février 2016, une autre élue avait également présenté sa démission : Anissa Furia, qui a invoqué "un investissement croissant dans son challenge professionnel et auprès de sa famille".

A travers les démissions de ces deux élues, le maire a salué des actes "responsables  et respectueux du mandat confié, en faisant le choix de démissionner lorsque les circonstances de vie l’imposent. Cela fait une différence notable avec une pratique répandue chez certains élus de solliciter des mandats sans prendre la peine d’en exercer les responsabilités et en étant absents des institutions dans lesquelles ils sont censés siéger. C’est cela qui fait le lit du désintérêt de nos concitoyens pour la politique."

1 Commentaire(s)

Pierre Balcon , Posté
IPR Réunion serait il devenu la pravda locale ,
Est ainsi que l'on conçoit le travail de journaliste ?
J'imagine que la mairie de Saint Denis paie pour ça