Saint-Denis mise sur le service civique :

Des "grands frères et grandes soeurs" pour lutter contre l'échec scolaire


Publié / Actualisé
Près de 100 jeunes recrutés en service civique par la ville de Saint-Denis étaient reçus ce vendredi 9 décembre 2016, dans le Grand salon de l'ancien Hôtel de Ville. L'occasion pour le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, de leur rappeler leur mission : jouer le rôle de "grands frères et de grandes soeurs, et lutter, à leur manière, contre l'échec scolaire et l'illettrisme"
Près de 100 jeunes recrutés en service civique par la ville de Saint-Denis étaient reçus ce vendredi 9 décembre 2016, dans le Grand salon de l'ancien Hôtel de Ville. L'occasion pour le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, de leur rappeler leur mission : jouer le rôle de "grands frères et de grandes soeurs, et lutter, à leur manière, contre l'échec scolaire et l'illettrisme"

C'est la grande nouveauté de cette année scolaire 2016-2017, que Gilbert Annette avait annoncée à la rentrée. Depuis septembre, près d'une centaine jeunes en service civique sont mobilisés dans les écoles dionysiennes classés en zone d'éducation prioritaire.  Pour la mairie, l'objectif est double: donner une opportinuté professionnelle aux jeunes majeurs tout en luttant contre l'illétrisme, qui touche trois fois plus les jeunes réunionnais que les métropolitains, précise Ibrahim Cadjee, élu délégué à la direction du projet éducatif global de la ville de Saint-Denis

Avec ce recrutement, la ville se classe dans le top 10 des villes française en matière de service civique. Au total, 1500 élèves de CE2 bénéficieront de cet accompagnement.  "Le taux d'illettrisme est de 15% à La Réunion, j'aimerais qu'à Saint-Denis, il soit nul d'ici cinq à dix ans", défend le maire de Saint-Denis.

 

 

 

Concrètement, les lundis, mardi, jeudis et vendredis et pendant les vacances scolaires, ces "grands-frères" s'occuperont chacun d'un groupe de dix enfants, entre 11 heures et 16 heures. Leur rôle sera notamment de les aider à faire leurs devoirs, les accompagner dans les activités périscolaires et pendant les pauses repas.

577 euros par mois et une première expérience professionnelle

 

Pour Eva, 18 ans, qui prépare le concours d'aides soignantes, cette expérience est plus enrichissante que les petits boulots qu'elle a pu faire auparavant, comme serveuse notamment, parce qu'elle est plus responsabilisante.

Jordan, étudiant en Info Com apprécie lui aussi de travailler avec des enfants, notamment pour les aider à améliorer leurs connaissances sur La Réunion.

Harry, 19 ans, est étudiant en lettres et envisage même de s'orienter vers l'enseignement.

 

Pour les volontaires, pour la plupart étudiants, c'est l'occasion de se faire une expérience professionnelle tout en gagnant un petit salaire. La ville de Saint-Denis a en effet décidé d'ajouter 100 euros au dédommagement d'environ 480 euros prévu par l'Etat.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Pierre Balcon , Posté
Ces politicards ne manquent pas de toupet ! Ils corrompent les jeunes par leurs pratiques et leurs discours douteux et ils payent ensuite des grands frères pour les remettre dans le droit chemin .
On aura tout vu !
Qu'ils rétablissent donc d'abord la véritable éthique démocratique et pour le reste qu'ils laissent faire les enseignants