[VIDÉO] Un projet à 29 millions d'euros :

Décollage en 2020 pour le "téléférik" de La Montagne


Publié / Actualisé
La communauté intercommunale du Nord de La Réunion (CINOR) présentait ce lundi 25 septembre 2017 à Sainte-Clotilde la concertation publique liée au projet de transport par câble entre Bellepierre et La Montagne baptisé Téléférik. Ce nouveau mode de déplacement dans Saint-Denis va constituer une alternative à la route départementale 41. Plus de 13 000 habitants vivent à La Montagne. (Photos : EGIS/AEI et vidéo : fabrice)
La communauté intercommunale du Nord de La Réunion (CINOR) présentait ce lundi 25 septembre 2017 à Sainte-Clotilde la concertation publique liée au projet de transport par câble entre Bellepierre et La Montagne baptisé Téléférik. Ce nouveau mode de déplacement dans Saint-Denis va constituer une alternative à la route départementale 41. Plus de 13 000 habitants vivent à La Montagne. (Photos : EGIS/AEI et vidéo : fabrice)

 

Les rampes voient, elles, passer 12 000 véhicules par jour selon Jean-François Hoareau, adjoint au maire, Gilbert Annette, délégué à ce quartier. Mikael Nacivet, chef de projet, précise les contours de l'opération. "Il faudra un temps de parcours de 5 minutes entre le Belvèdére-La Vigie pour survoler les rampes, la Rivière Saint-Denis à hauteur du pont Vinh-San pour arriver à la station Bertin-Hôpital en bout de rue Bertin à hauteur de l’ancien hôpital. La ligne d’1km3 sera respectueuse de l’environnement en limitant l’impact visuel avec 4 pylônes", explique-t-il.

Lire aussi : Semaine de la mobilité - Saint-Denis - Gilbert Annette prend le bus

Spacieuses, ses cabines comporteront 30 à 60 places. Plus de 3 000 voyageurs devraient y prendre place tous les jours. Elles posséderont une bonne résistance au vent. Le spécialiste détaille le calendrier avant une mise en service espérée fin 2020 ou au plus tard au début 2021.

"Nous reprendrons les études en 2018 pour arrêter un programme dans le courant 2018 que l’on soumettra au constructeur pour la conception-réalisation avant de démarrer les travaux en 2019. L’investissement sera de 30 millions d’euros (29 millions : NDLR) pour la ligne sans oublier les investissements nécessaires pour les deux stations et la création de parkings-relais pour les automobilistes et des pôles d’échanges pour les bus", commente-t-il face au powerpoint projeté en face de lui.

Lire aussi : En 2019, La Réunion pourrait prendre le téléphérique

Même si la loi sur la transition énergétique le permet, aucun survol d’habitations ne sera réalisé. Les habitants de Saint-Denis vont pouvoir prendre connaissance des études préliminaires du vendredi 29 septembre à la fin octobre. Ce jour-là, un site dédié et la page Facebook Cinor Téléférik seront accessibles. Des agents-relais vont se former afin de répondre aux questions des Dionysiens sur le sujet. 600 questionnaires vont être distribués.  La première réunion se déroulera ce vendredi à 18 heures à l'espace socio éducatif de La Montagne huitième.

Les élus, agents communaux, représentants associatifs et réseaux citoyens y participeront. Ils recevront le kit de mobilisation. Une exposition débutera ce jour-là dans cinq lieux différents. Au siège de la CINOR, à l'Hôtel de ville dionysien, dans les mairies annexes de Bellepierre et La Montagne huitième et au CHU. Deux réunions publiques se dérouleront les 9 octobre à Bellepierre (18 heures à la salle des fêtes) et le 12 octobre à La Montagne (18 heures à l'espace socio éducatif).

Découvrez ce projet prévu entre Bellepierre et La Montagne. Des images tournées par un drone.

 

 

La remise du rapport à l'intercommunalité par le cabinet retenu (La suite dans les idées) pour mener cette concertation aura lieu en novembre avant la séance de restitution aux administrés du chef-lieu début décembre.

Lire aussi : Le téléphérique reçoit un accueil positif des Réunionnais

Il s'agit d'une nouvelle ligne de téléphérique urbain à Saint-Denis après celle dévoilée en 2016 et ses cinq stations traversant les quartiers du Chaudron, du Moufia et de Bois de Nèfles. Cinq arrêts connectés au transport en commun en site propre (TCSP) : Mail du Chaudron, Campus-Université au niveau du Boulevard Sud, Bancoule, Moufia-bibliothèque et mairie annexe de Bois de Nèfles.

"Nous avons consacré 2017 à la passation des marchés publics auprès des constructeurs pour réaliser cette ligne. Les offres arriveront d’ici la fin octobre avant l’enquête publique en 2018 et avant un démarrage des travaux fin 2018 jusqu’à la mise en service en fin 2019", complète Mikael Nacivet. Temps de parcours estimé :  13 minutes pour l’accueil de plus de 6000 passagers par jour. De quoi découvrir autrement votre ville, bien installé dans une cabine de téléférik.

ts/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Djinnie, Posté
Avec des correspondances en transports en commun toujours aussi défaillants, des parcs de stationnements improbables (voir l'existant sur les autres zones) ça sera à nouveau des millions jetés à la mer. Plus un paysage bien enjolivé :-(
Jusqu'où ira se loger l'ambition personnelle d'un élu !