[VIDEO] Quatre ouvrages en lice pour le Prix du roman Métis Lycéen :

Une sélection autour de l'enfance et de la guerre


Publié / Actualisé
Les quatre ouvrages en lice pour le Prix du roman Métis Lycéen 2017 ont été présentés ce jeudi 2 novembre 2017. Les quelques 360 lycéens jurés ont un peu plus d'un mois pour faire leur choix. Indépendant de la volonté de La Réunion des Livres, association organisatrice, un fil rouge lie la sélection 2017 autour de l'enfance et des conflits, qu'ils soient historiques ou contemporains.
Les quatre ouvrages en lice pour le Prix du roman Métis Lycéen 2017 ont été présentés ce jeudi 2 novembre 2017. Les quelques 360 lycéens jurés ont un peu plus d'un mois pour faire leur choix. Indépendant de la volonté de La Réunion des Livres, association organisatrice, un fil rouge lie la sélection 2017 autour de l'enfance et des conflits, qu'ils soient historiques ou contemporains.

Ils ont déjà commencé leur lecture et ont hâte de la poursuivre. Les 364 lycéens issus des 9 lycées réunionnais participant à la sélection du Prix du Roman Métis des Lycéens 2017 ont un peu plus d'un mois pour faire leur choix et élire l'ouvrage lauréat parmi les quatre en lice cette année. Par ailleurs, les lycéens malgaches, qui participent également au coucours, se réuniront autour de l'Institut français de Madagascar dès que la situation sanitaire relative à l'épidémie de peste dans la Grande île le permettra.

Concourent cette année La Bâtarde du Rhin de Monique Séverin, Tropique de la Violence de Nathacha Appanah, Petit Pays de Gaël Faye et La solitude des enfants sages de Martine Duquesne. Cette sélection a été majoritairement présentée à des élèves de première. Les quatre romans ont pour cause un fil rouge commun, abordant les thèmes de l'enfance, de la guerre et du racisme. Lors de la présentation de la sélection ce jeudi 2 novembre, certains des lycéens de Saint-Denis étaient déjà tombés sous le charme des ouvrages et prédisent un choix compliqué au moment des délibérations.

Monique Séverin, dont l'ouvrage retrace la vie de Kozima, jeune fille métisse née d'une mère allemande et d'un père réunionnais au coeur de l'Allemagne nazie, a voulu pointer la honte noire frappant cette époque pendant laquelle les hommes d'Hitler prônaient le Lebensborn, ou l'accélération de la reproduction de la race arienne. Cette ancienne professeure revient aux sources en confrontrant ses travaux au regard des lycéens.

 

 

L'auteur reconnaît que ses concurrents "sont très très bons" mais reste fière de pouvoir participer au prix porté par les jeunes.

Du côté des élèves, les échanges autour des différents ouvrages ont commencé. Chacun y va de son arguement. Tsilah, élève de Première littéraire à Saint-Denis a découvert Tropique de la violence de Nathacha Appanah. Le roman dresse un portrait noir de l'île de Mayotte, mettant en exergue un chaos ambiant à travers l'histoire d'un petit garçonn, racontée par cinq protagonistes différents. La jeune lectrice avoue avoir été bouleversée par certains passages.

 

 

Quant aux deux autres oeuvres, le thème du métissage y est largement amené. Gaël Faye aborde le génocide des Tutsi au Rwanda via le petit Gabriel, à la fois enfant, mais aussi Français par son père, et Rwandais par sa mère. Largement autobiographique, Petit Pays évoque les tourments et les interrogations d'un enfant pris dans l'Histoire, qui le fait grandir plus vite que prévu. De même, La solitude des enfants sages, au coeur de la guerre d'Algérie, aborde l'indicible familial à travers l'histoire d'Angélique, dont le père a disparu.  

Le jury lycéen délibèrera le 14 décembre prochain. L'annonce du lauréat aura lieu à la même date.

jm/www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !