La parité pas encore acquise :

Plus de femmes cadres mais peu de dirigeantes à La Réunion


Publié / Actualisé
Si la représentation des femmes augmente sur le marché du travail réunionnais et particulièrement dans les emplois de cadre, la parité est encore loin d'être acquise. Les secteurs du droit, de la banque et des assurances offrent quasiment la parité parmi leurs cadres. Mais la construction, le transport, l'industrie et l'informatique restent des domaines très masculins. Dans la fonction publique, les femmes sont majoritaires parmi les emplois de niveau cadre (catégorie A). Mais la féminisation diminue avec le niveau de responsabilités : les femmes n'occupent qu'un quart des postes au sein de la fonction publique dirigeante. Dans le privé, peu de femmes dirigent des entreprises d'au moins dix salariés, et la création d'entreprise reste très majoritairement masculine.
Si la représentation des femmes augmente sur le marché du travail réunionnais et particulièrement dans les emplois de cadre, la parité est encore loin d'être acquise. Les secteurs du droit, de la banque et des assurances offrent quasiment la parité parmi leurs cadres. Mais la construction, le transport, l'industrie et l'informatique restent des domaines très masculins. Dans la fonction publique, les femmes sont majoritaires parmi les emplois de niveau cadre (catégorie A). Mais la féminisation diminue avec le niveau de responsabilités : les femmes n'occupent qu'un quart des postes au sein de la fonction publique dirigeante. Dans le privé, peu de femmes dirigent des entreprises d'au moins dix salariés, et la création d'entreprise reste très majoritairement masculine.

À La Réunion, en 2014, 117 000 femmes de 15 ans ou plus travaillent. Elles occupent 47 % des emplois. C’est plus qu’en 2006 (44 %). Parallèlement, elles sont de plus en plus nombreuses à accéder à des fonctions de niveau cadre, mais restent sous-représentées : 42 % des cadres ou professions intellectuelles supérieures sont des femmes, contre 38 % en 2006. Les Réunionnaises sont ainsi mieux représentées qu’en province (40 %), mais moins qu’aux Antilles-Guyane (48 %).

- De plus en plus de femmes cadres - 

Si la parité est loin d’être acquise, elle progresse fortement entre 2006 et 2014 chez les cadres et dirigeants d’entreprises : + 6 points. Les secteurs du droit, de la banque et des assurances sont les plus proches de la parité à La Réunion. La part des femmes parmi les cadres dépasse également le tiers dans les services administratifs, comptables et financiers, ainsi que pour les patrons ou cadres d’hôtels, cafés, restaurants. À l’opposé, les emplois d’encadrement dans l’ingénierie informatique, l’industrie, le bâtiment et les transports demeurent très peu féminisés, à moins de 20 %.

Une majorité de femmes dans la catégorie A de la fonction publique. Fin 2015, les femmes sont nettement majoritaires dans la fonction publique à La Réunion (55 %), comme en province (63 %). Elles sont également majoritaires au sein de la catégorie A (emplois de niveau cadre) : 60 % à La Réunion, soit 3 points de plus en cinq ans.

Le nombre très important d’enseignants dans la catégorie A explique cette large majorité de femmes parmi les cadres de la fonction publique (six enseignants sur dix sont des femmes). Les femmes sont également largement majoritaires au sein de la catégorie A de la fonction publique hospitalière, avec sept emplois sur dix.

La parité est par ailleurs respectée dans la fonction publique territoriale, mais pas tout à fait dans fonction publique d'État hors enseignants (46 % de femmes). Parmi les fonctions supérieures hors dirigeants, les femmes occupent neuf emplois de médecins territoriaux sur dix dans la fonction publique territoriale. Dans la fonction publique d’État, la moitié des corps supérieurs de juridiction (magistrats), d'inspection et de contrôle sont des femmes. Mais elles ne représentent qu'un tiers des emplois d'enseignants dans le supérieur ou de chercheurs.

- Peu de femmes parmi les dirigeants de la fonction publique - 

En revanche les femmes accèdent encore peu aux postes à plus haut niveau de responsabilités de la fonction publique : à La Réunion, fin 2015, elles n'occupent que 26 % des 175 emplois d’encadrement supérieur ou de direction. Malgré une progression de 6 points en cinq ans, la part des femmes exerçant ces responsabilités reste faible et inférieure à celle des régions de province (35 %) et des Antilles-Guyane (33 %) .

C'est dans la fonction publique hospitalière que le déséquilibre femmes-hommes est le moins important : 42 % des postes de directeurs d’hôpitaux ou d’établissements médicaux-sociaux sont occupés par des femmes. À l'opposé, les inégalités en matière d’accès aux fonctions dirigeantes sont particulièrement marquées au sein de la fonction publique territoriale : sur les 81 postes d’encadrement supérieur ou de direction, seulement 9 sont occupés par des femmes, soit 11 %. Dans la fonction publique d’État, 36 % des fonctions dirigeantes sont occupées par des femmes. La responsabilité d'une entreprise est, elle aussi, encore très majoritairement assumée par les hommes : seulement un quart des 19 600 artisans, commerçants ou chefs d'entreprises réunionnais sont des femmes en 2014. La proportion de femmes est encore plus faible parmi les dirigeants d'entreprises de 10 salariés ou plus (18 %).

En 2014, comme en 2010 et en 2006, seulement 30 % des entreprises créées à La Réunion (hors micro-entrepreneurs) l’ont été par une femme. Si la parité est quasi respectée pour les services aux particuliers (45 % de femmes), la part des femmes tombe à un tiers des créateurs pour les services aux entreprises et le commerce-transport-hébergement-restauration, un quart dans l’industrie et seulement une sur dix dans la construction.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !