À Saint-Denis :

La délinquance baisse de 13% ce trimestre


Publié / Actualisé
Le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, l'a annoncé ce jeudi 26 avril lors d'une conférence de presse : en ce premier trimestre 2018, la délinquance a baissé de 13% par rapport à 2017. "Un résultat extraordinaire" selon l'élu dyonisien qui affirme que "les atteintes aux biens ont beaucoup baissé".
Le maire de Saint-Denis, Gilbert Annette, l'a annoncé ce jeudi 26 avril lors d'une conférence de presse : en ce premier trimestre 2018, la délinquance a baissé de 13% par rapport à 2017. "Un résultat extraordinaire" selon l'élu dyonisien qui affirme que "les atteintes aux biens ont beaucoup baissé".

"Nous avons le plus petit taux de délinquance de toutes les villes de France de plus de 150 000 habitants. C'est la fierté et le résultat des Dyonisiens" a affirmé le premier édile. Il a précisé : "à Saint-Denis, on compte 50 faits pour 1000 habitants. Pour comparaison, à Nîmes on en compte 100, à Cermont-Ferrand, 85 et à Dijon, 70".

Aussi, Gilbert Annette a jugé bon de le rappeler : "La municipalité ne peut pas s'approprier seule la sécurité. C'est le résultat d'un travail partenarial". Notamment mené par la justice mais aussi la police "qui lutte quotidiennement et fait face aux délinquants".

La police, qui dévoile ces chiffres de la délinquance annuellement l'avait annoncé fin 2017 : à Saint-Denis, la délinquance a baissé de 8% entre 2016 et 2017. 

Mais Gilbert Annette ne veut pas s'arrêter là. Regardez : 

En effet, la municipalité envisage de recruter 18 agents de sécurité sur la voie publique cette année. Il est aussi prévu l'achat et l'installation de 13 nouvelles caméras de vidéosurveillance dans de nouveaux quartiers tels que Le Chaudron, la Trinité, Montgaillard... Enfin, Gilbert Annette a annoncé vouloir développer la médiation nocturne en l'étendant au-delà du Carré cathédrale et du Barachois. 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !