Tribune libre de Gilbert Annette :

Sur le discours du Président de La République à Versailles


Publié / Actualisé
J'ai pris connaissance de l'allocution du Président de la République devant les deux chambres, Assemblée Nationale et Sénat, réunies en congrès à Versailles.
J'ai pris connaissance de l'allocution du Président de la République devant les deux chambres, Assemblée Nationale et Sénat, réunies en congrès à Versailles.

 

Je souhaite apporter mon soutien à son souhait de fonder un Etat-providence du 21e siècle. En effet, la société française en général et la société réunionnaise en particulier sont à la croisée de deux tensions

D’une part, les contraintes économiques et leur traduction budgétaire dans les politiques publiques, qui pose les limites de l’action de l’Etat en faveur de la solidarité, et d’autre part, le devoir de solidarité envers nos compatriotes les plus fragiles. Cette tension ne permet plus l’Etat-providence des 30 glorieuses, mais elle ne doit pas nous faire oublier les valeurs constitutives du socle de notre République.

Il convient donc, tous ensemble, Etat, collectivités, syndicats, associations, d’engager une réflexion constructive et sans a priori, dans l’écoute et le respect de chacun, afin de permettre de créer les conditions du maintien de l’exercice de la solidarité en impulsant les initiatives de croissance qui lui donneront les moyens de son émancipation.

Par ailleurs, je rejoins le Président de la République dans sa vision des grandes lignes de fracture de notre société avenir, animées entre progressistes et nationalistes.

Dans l’hexagone comme à La Réunion la perception de l’autre, comme étant différent est porteuse de tous les problèmes de notre société, est un danger majeur pour la cohésion de nos territoires et de la République.

Cette distinction, à courte-vue électoraliste, fait le lit du populisme et du nationalisme et menace dangereusement notre unité. Ce constat vaut aussi pour La Réunion. Aussi, dans le respect de mes valeurs humanistes, je m’engage à soutenir la politique volontariste voulue par le Président de la République pour le développement économique et le progrès social de la France.

Gilbert Annette, maire de Saint-Denis

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !