Manif anti éducation sexuelle et Loi Schiappa :

La contestation a peu mobilisé


Publié / Actualisé
A 8h devant la préfecture, un jour de rentrée des classes, le flop était presque certain. Seule une dizaine de parents et quatre gramounes avaient fait le déplacement. Dans leurs rangs, beaucoup d'incompréhension, de perplexité devant le fait que les parents ne sont pas informés sur les contenus pédagogiques de l'éducation sexuelle dès 4 ans. Des convictions aussi que la sexualité relève plus des valeurs et donc de l'éducation par les parents que de la science et donc de l'instruction, surtout à cet âge tendre. Des parents qui demandent à être associés davantage à ces contenus. Et qui ne comprennent pas où la Loi Schiappa veut en venir. De l'incompréhension donc plus que de l'indignation pure et dure pour la plupart des parents présents.Même si quelques voix plus véhémentes, souvent émises par des gramounes, se sont élevées, osant le mot de "pédophilie légalisée" par la Loi Schiappa. Rentrée scolaire oblige, les rangs des manifestants se sont étoffés vers 10h, mais pas au point de créer un mouvement de foule.
A 8h devant la préfecture, un jour de rentrée des classes, le flop était presque certain. Seule une dizaine de parents et quatre gramounes avaient fait le déplacement. Dans leurs rangs, beaucoup d'incompréhension, de perplexité devant le fait que les parents ne sont pas informés sur les contenus pédagogiques de l'éducation sexuelle dès 4 ans. Des convictions aussi que la sexualité relève plus des valeurs et donc de l'éducation par les parents que de la science et donc de l'instruction, surtout à cet âge tendre. Des parents qui demandent à être associés davantage à ces contenus. Et qui ne comprennent pas où la Loi Schiappa veut en venir. De l'incompréhension donc plus que de l'indignation pure et dure pour la plupart des parents présents.Même si quelques voix plus véhémentes, souvent émises par des gramounes, se sont élevées, osant le mot de "pédophilie légalisée" par la Loi Schiappa. Rentrée scolaire oblige, les rangs des manifestants se sont étoffés vers 10h, mais pas au point de créer un mouvement de foule.
   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Mehdo, Posté
    Il y a une différence entre éducation sexuelle et prévention contre la déviance sexuelle, à 4ans un enfant ne s'éduque pas à la sexualité.

    Je pense avoir tout dit.