une lutte réussie contre la délinquance :

Saint-Denis : les crimes et délits ont diminués de 16 % par rapport à 2017


Publié / Actualisé
Ce mercredi matin 13 février 2019, le maire, Gilbert Annette, et l'adjointe élue déléguée à la sécurité, Nalini Veloupoulé Merlo ont piloté un Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) restreint. "Ce fut l'occasion pour la Ville et ses partenaires, en premier lieu, la police nationale, de dresser un bilan des actions de lutte contre la délinquance et d'échanger sur une stratégie commune territoriale de sécurité" note la mairie
Ce mercredi matin 13 février 2019, le maire, Gilbert Annette, et l'adjointe élue déléguée à la sécurité, Nalini Veloupoulé Merlo ont piloté un Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) restreint. "Ce fut l'occasion pour la Ville et ses partenaires, en premier lieu, la police nationale, de dresser un bilan des actions de lutte contre la délinquance et d'échanger sur une stratégie commune territoriale de sécurité" note la mairie

"Saint-Denis, ville où il fait bon vivre est bien plus qu'un simple slogan. C'est un des axes majeurs de la politique municipale, un engagement autour duquel se construit au quotidien la tranquillité publique due à chaque administré" souligne la mairie dionysienne.

"A Saint-Denis, les actions sont nombreuses, pour certaines inédites et innovantes. Elles se déclinent en 3 axes fondamentaux: un programme d'actions de sensibilisation, de prévention et de citoyenneté en direction des plus jeunes, une lutte contre les facteurs à risques (violences, exclusion etc..) et enfin un maintien de la tranquillité publique et la promotion du vivre ensemble.
Parmi ces actions, nous citerons la vidéoprotection, les médiateurs de nuit, les points d'accès au droit, les éducateurs de rue ou encore les agents de l'environnement..." dit encore la commune de Saint-Denis

"Ainsi, le CLSPD qui s'est tenu ce jour a permis de mettre en lumière notamment les chiffres de la délinquance à Saint-Denis et même si le travail doit se poursuivre avec intensité, force est de constater que les résultats sont très encourageants et fruits d'une entente exemplaire avec la police nationale" note la mairie.

De fait, en 2018, 6655 faits délictueux et criminels ont été recensés dans le chef-Lieu, une baisse significative de 16 % par rapport aux chiffres de 2017. "Pour comparaison, la ville de Nîmes, de même strate que Saint-Denis (population/police) comptabilise le double de faits en 2018" remarque la mairie.

"Que ce soit les atteintes aux personnes ou les atteintes aux biens, la baisse importante et constante depuis plusieurs années se confirme. Ce résultat est rendu possible grâce à nos actions quotidiennes auprès des Dionysiens et à une véritable dynamique partenariale" termine la commune.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !