Lutte contre les dépôts sauvages :

Saint-Denis: cinq caméras mobiles pour pister les pollueurs


Publié / Actualisé
La lutte contre les dépôts sauvages d'ordures à Saint-Denis continue. Ce mardi 7 mai 2019, Gilbert Annette, le maire de la commune, a annoncé de nouvelles mesures de verbalisation. Cinq caméras mobiles cachées vont notamment être installées dans les quartiers les plus problématiques de la commune, dont une est déjà fonctionnelle actuellement.
La lutte contre les dépôts sauvages d'ordures à Saint-Denis continue. Ce mardi 7 mai 2019, Gilbert Annette, le maire de la commune, a annoncé de nouvelles mesures de verbalisation. Cinq caméras mobiles cachées vont notamment être installées dans les quartiers les plus problématiques de la commune, dont une est déjà fonctionnelle actuellement.

" Nous devons passer à une action répressive afin d’améliorer le quotidien de chacun " a déclaré Gilbert Annette. Car plus que l’aspect esthétique, c’est l’aspect sanitaire de ces dépôts sauvages qui pose réellement problème. " Nous sommes au milieu d’une épidémie de dengue, nous ne pouvons pas rester inactif et risquer de subir les mêmes conséquences que lors de l’épidémie de Chikungunya " a souligné le maire.


Quatre caméras vont donc être installées très prochainement, en plus de celle déjà active, dans des quartiers dont la mairie n’a pas souhaité dévoiler le nom. Elles filmeront les contrevenants de jour comme de nuit, afin d'identifier les auteurs des dépôts. Les verbalisations devraient aussi augmenter drastiquement. " Ces verbalisations existaient déjà, mais n’étaient pas forcément mises en place. Aujourd’hui, après un premier avertissement, les contrevenants se verront verbaliser " a précisé le maire. D’après lui, ce n’est d’ailleurs que cinq pourcents de la population qui serait coupable de ces dépôts sauvages. " On estime à 3 000 foyers responsables de la saleté à Saint-Denis " a-t-il accusé. Les bars sont notamment pointés du doigt, ces derniers étant tenus d'assurer la propreté des lieux dans un périmètre de 50 mètres du local, sans que cela ne soit respecté actuellement.

Trois nouvelles déchetteries vont voir le jour

18 nouveaux agents de surveillance de la voie publique (ASVP) ont par ailleurs été recrutés pour sensibiliser la population. " Le but n’est pas de réprimer, mais de changer les mœurs de chacun pour offrir à tous une ville propre et sûre " a-t-il assuré. Des interventions auprès des enfants sont d'ailleurs prévues, ces derniers semblant plus sensibles à la problématique que certains adultes.

Finalement, trois nouvelles déchetteries devraient aussi voir le jour. Une d’entre elle devrait ouvrir dans les six mois à venir, tandis que les autres sont prévues pour l’année prochaine. " Les zones envisagées pour ces déchetteries se trouvent entre Petit-Ile et Bas de la Rivière, entre Montgaillard et Camélias, et enfin à Sainte-Clotilde, a précisé Jacques Lowinsky, premier adjoint au maire délégué à la propreté, et nous discutons de la possibilité de déchetteries automatiques pour résoudre le problème des horaires d'ouverture".

La mairie se donne aujourd’hui environ un an pour réduire les dépôts sauvages de moitié. Si les caméras devaient se montrer efficace, il n’est pas exclu que d’autres voient le jour dans Saint-Denis.

 

Retrouvez notre interview de Gilbert Annette ci-dessous :

   

1 Commentaire(s)

Barefood , Posté
Bonne idée faudrait aussi faire enlever rapidement les voitures en état d epavation et non attendre qu ils soient complètement en carcasse pour le faire . 3 à 4 dans certaines rues
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)