Grande Fontaine à Saint-Paul :

Près de 160 élèves sensibilisés aux risques d'inondation et aux dépôts sauvages


Publié / Actualisé
La saison cyclonique a démarré depuis le 15 novembre. Prévue jusqu'au 30 avril prochain, elle augure une période propice à de fortes pluies. C'est pour préparer les habitants de la Grande Fontaine (Saint-Paul) aux risques d'inondation qu'ils ont déjà connu à plusieurs reprises, que le territoire de la côté ouest a mené depuis plusieurs mois une action pédagogique de sensibilisation au sein de l'école élémentaire du quartier. Nous publions ici le communiqué de la TCO. (photo TCO)
La saison cyclonique a démarré depuis le 15 novembre. Prévue jusqu'au 30 avril prochain, elle augure une période propice à de fortes pluies. C'est pour préparer les habitants de la Grande Fontaine (Saint-Paul) aux risques d'inondation qu'ils ont déjà connu à plusieurs reprises, que le territoire de la côté ouest a mené depuis plusieurs mois une action pédagogique de sensibilisation au sein de l'école élémentaire du quartier. Nous publions ici le communiqué de la TCO. (photo TCO)

Ce vendredi 27 novembre, tous les marmailles et enseignants de l’école élémentaire Jean-Luc Daly-Erayase sont réunis dans la cour de l’école pour un spectacle de restitution : un conte et une chanson en créole, préparés par un groupe d’élèves. Les marmailles ont été accompagnés dans cette aventure par Miguy Tacite, spécialiste en rakontaz zistoir lontan en kréol très impliquée, de l’association Tacite Kont. Les scènes de vie quotidienne se sont succédées, tantôt avec gravité tantôt avec humour. Les comédiens en herbe et chanteurs d’un jour ont abordé à leur façon les thématiques vues en classe les mois et semaines précédant le jour J.

En effet, cet événement vient ponctuer un travail partenarial qui a démarré il y a environ un an. C’est l’ensemble de l’école qui a pu bénéficier des sensibilisations menées par les médiateurs duTCO dans le cadre de sa compétence GEMAPI. Ceci, en complément des interventions menées par ailleurs dans l’école parla PIROI et la Réserve Naturelle Nationale de l’Étang Saint-Paul.

Chiffres clés :
•9 classes sensibilisées (du CP au CM2 + ULIS)
•158 élèves sensibilisés

Sous forme d’intervention en classe (TCO), de jeux (escape game inondation organisé par la PIROI), de préparation d'un conte et d’une chanson(Tacite Kont)

- Pour une prévention des risques d’inondation -

Objectifs de cette action pédagogique :
•Informer sur la compréhension des risques d’inondations dans le quartier et sur les actions menées par le TCO dans la zone pour protéger les habitants, les constructions et les activités économiques
•Sensibiliser aux gestes de prévention en cas d’inondation
•Sensibiliser à la préservation de l’environnement

Ce volet complémentaire a été abordé pour prévenir également les dépôts sauvages, qui sont encore trop fréquents dans les ravines et cheminent vers le littoral pour finir dans l’océan!

Le quartier de la Grande Fontaine et ses alentours sont pleinement concernés par les risques d’inondation. La zone (représentée ci-dessus par le cercle noir) représente (selon les statistiques INSEE 2011):
•2 126 habitants
•677 habitations
•164 entreprises

Ce sont autant de constructions et surtout d’usagers à protéger ! À La Réunion, 1 personne sur 4 vit dans une zone inondable.

- Travaux menés par le TCO dans la zone, à différents niveaux -

Le cordon dunaire de l’Étang Saint-Paul : ouverture de la dune de galets/sable, en cas de dégradation de la météo (fortes pluies) dans le but d’éviter tout risque d’inondation sur les secteurs concernés. Le niveau souhaité : entre 1,30 m (pour la protection de la faune et la flore aquatique) et 1,70 m (pour éviter les inondations).

La route de la digue et ses travaux d’entretien(route digue et digues) : la densification du centre-ville s’est accompagnée de la réalisation de la route digue, pour protéger les habitants, les ERP (Établissements Recevant du Public) et les activités économiques.

La zone protégée concerne 20 000 habitants (jour) et 12 000 habitants (nuit).Afin de protéger le centre-ville de Saint-Paul du risque inondation généré par les débordements de l’étang et permettre de garantir l’infrastructure routière qu’est la 4 voies, il a été décidé de construire une route qui a aussi la fonction de digue. De par sa hauteur et le nombre de personnes qu’elle protège, la route digue est intégrée à la classe B du décret de classement des digues de 2015. Sa surveillance et son entretien relèvent du TCO depuis le 1erjanvier 2020. Après les défrichements opérés en septembre sur les 4050 mètres linéaires de digue, des travaux  d'inspections géophysiques et géotechniques sont en cours afin de vérifier les caractéristiques structurelles de la digue et sa résistance à la montée des eaux.

Le batardeau situé sous le pont de la RD5 (accès à Bellemène) : installation temporaire qui permet d’empêcher la venue d’eau dans le centre-ville. Pour permettre l’accès aux quartiers de Bellemène et de Grande Fontaine, un pont a été construit dans cet ouvrage. Dès que l’eau monte de manière significative dans l’étang, le batardeau est posé pour redonner à la digue toute sa fonction. Alors que le TCO surveille les niveaux d'eau sur l'Étang Saint-Paul, c’est le maire qui décide ou non de mettre en place le batardeau. Une fois cette décision prise, c’est le TCO qui intervient pour la pose et la levée du batardeau.

Infos pratiques à l’attention des usagers :

Vigicrues : lorsqu’un risque de crue est détecté sur le bassin versant, Vigicrues publie en temps réel l’information sur son site (à consulter pour se tenir prêtà adopter les bons réflexes en cas de risques d’inondation)

Numéros d’urgence :
Urgence Secours : 112
Pompiers : 18
Gendarmerie-Police : 17
Samu : 15

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !